Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Livre d'Or de la science-fiction : Clifford Simak

Clifford Donald SIMAK

Textes réunis par Daniel RICHE



Illustration de Marcel LAVERDET

POCKET (Paris, France), coll. Le Livre d'or de la science-fiction n° 5199
Dépôt légal : janvier 1985
384 pages, catégorie / prix : 6
ISBN : 2-266-01506-0   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
L'ouvrier agricole tchèque épousa la fille du fermier : c'est ainsi que Clifford D. Simak naquit en 1904, dans un petit village nommé Millville, qui allait devenir le cadre de beaucoup de ses récits. Doyen de la S.F. américaine, il délivre depuis plus d'un demi-siècle un message simple et fort : amour de la nature, tendresse pour les animaux et pour toutes formes de vie, si différentes soient-elles (des robots aux lutins, des extraterrestres aux abstractions symbiotiques). Plus préoccupé de morale que de technologie, il chante le monde ancien que nous avons perdu, la tolérance, la sérénité automnale, les étrangers qui promènent sur nous un autre regard, affirment leur droit à la différence et vous inspirent le désir de vivre en paix avec eux. Peu importe la mort des individus et même des espèces ; ce qui compte, c'est la chaîne de la vie qui est partout.

    Sommaire    
1 - Daniel RICHE, Préface, pages 7 à 22, Préface
2 - Le Créateur (The Creator), pages 23 à 51, trad. Nathalie DUDON
3 - Courtoisie (Courtesy), pages 52 à 74, trad. Lorris MURAIL
4 - L'Immigrant (Immigrant), pages 75 à 137, trad. Lorris MURAIL
5 - Mondes sans fin (Worlds without end), pages 138 à 211, trad. Lorris MURAIL
6 - Steve et les mi-êtres (No Life of Their Own), pages 212 à 259, trad. Natalie ZIMMERMANN
7 - Le Dernier gentleman (Final Gentleman), pages 260 à 302, trad. René DURAND
8 - L'Épidémie (Unsilent Spring), pages 303 à 343, trad. Lorris MURAIL
9 - L'Ordinateur qui aimait les étoiles (Byte Your Tongue !), pages 344 à 367, trad. Lorris MURAIL
10 - ANONYME, Bibliographie de Clifford D. Simak, pages 368 à 378, Bibliographie

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Out of This World ( episode : Immigrant ) , 1962, Jonathan Alwyn (d'après le texte : L'Immigrant), (Episode Série TV)
 
    Critiques    
     A l'heure où circulent des bruits concernant une fin éventuelle du Livre d'Or (il ne reste qu'à espérer que ce ne soient que des « On dit ») et pour commencer l'année en beauté sort, sous la houlette de Daniel Riche, un épais et fort intéressant recueil de l'auteur de Demain les chiens, ne précédant ainsi que de quelques semaines la publication chez J'ai Lu de Au pays du mal, un de ses textes les plus récents puisque publié aux USA en 1982.
     S'ouvrant, comme tous les titres de la série, par une préface bio-analytique du plus grand intérêt et se clôturant par une bibliographie exhaustive qui demeurera sans aucun doute au même titre que les autres un outil de référence, ce volume, d'une rare cohérence, présente diverses facettes de l'immense talent de l'un des maîtres de la SF à travers sept nouvelles inédites et une réédition, celle de « Le dernier gentleman », nouvelle aux résonances pour le moins dickiennes. Huit textes donc, significatifs d'une carrière longue d'une cinquantaine d'années, publiés entre 1935 et 1981 dans des publications aussi différentes que Marvel Tales, Astounding, Future, Galaxy et Stellar, dans la mesure où l'on y retrouve toutes les préoccupations et les thèmes chers à Simak (l'humanisme, le voisin, l'étranger...). Dommage cependant (mais les inédits se font de plus en plus rares) que ne s'y trouvent pas réunies plus de ces « fables pastorales » dont il avait le secret tel ce « Steve et les mi-êtres », récit superbe et maîtrisé qui constitue l'un des points forts de cette anthologie, aux côtés de « Mondes sans fins ». Mention spéciale d'autre part, pour « L'ordinateur qui aimait les étoiles » pour sa conclusion émouvante qui, si on la voit venir de loin, n'en est pas moins géniale. Seule nouvelle mineure et à titre de curiosité (puisque c'est l'une de ses toutes premières) : « Le créateur » qui, malgré son aspect récréatif et enthousiaste ne convainc guère.
     Ce Livre d'Or, qui constitue même par là, l'un des tous derniers recueils à paraître de l'auteur, enfonce définitivement le clou (si cela était encore nécessaire), fait montre, tout comme la majorité de l'œuvre de C.D.S., de toutes ses qualités ; qualités d'être humain, de poète à la sensibilité à fleur de mots et aussi (et surtout) de conteur magique et d'écrivain hors-pair.


Richard COMBALLOT
Première parution : 1/6/1985 dans Fiction 363
Mise en ligne le : 5/1/2005


 

Dans la nooSFere : 62649 livres, 58907 photos de couvertures, 57139 quatrièmes.
7958 critiques, 34382 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.