Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Le Chien qui rit

Anne DUGUËL

Fantastique  - Illustration de Boris GOLZIO
DENOËL, coll. Présence du fantastique n° 39, dépôt légal : février 1995
190 pages, catégorie / prix : 4, ISBN : 2-207-60054-8
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Ce chien défiguré pour avoir mordu un fil électrique a attendri Marjorie, et le voilà adopté. Mais ce Quasimodo canin ne cache-t-il pas une autre monstruosité bien plus redoutable ? Comment se fait-il que ce roman déniché par Élsa chez un bouquiniste raconte dans le moindre détail le drame qui a bouleversé sa vie alors qu'elle n'en a jamais parlé à personne ? Quel est le rôle de ces poupées qui ornent les tombes de ce cimetière sud-américain ? Treize nouvelles où le surnaturel vient affleurer à la surface du monde contemporain. Objets, lieux, animaux lourds dun mystérieux passé, d'étranges pouvoirs ou de terribles malédictions : autant de pièges auxquels, comme les personnages, le lecteur se laisse prendre...

     L'auteur
     Anne Duguël a travaillé dans le domaine du théâtre avant de se faire connaître sous le nom de Gudule comme journaliste, scénariste de bandes dessinées et auteur de contes pour enfants. Passionnée de littérature « différente », elle y apporte aujourd'hui une contribution à la fois originale et très représentative de la mouvance du fantastique moderne.


    Sommaire    
1 - Denis GUIOT, Préface, pages 7 à 9, Préface
2 - Benvenuto, pages 11 à 22
3 - Age de cendre, pages 23 à 29
4 - Noce transie, pages 31 à 53
5 - Le Cagibi, pages 55 à 65
6 - Little Alice, pages 67 à 70
7 - Le Chien qui rit, pages 71 à 87
8 - La Joconde de bronze, pages 89 à 96
9 - Santa Maria de la Soledad, pages 97 à 121
10 - Mémoires d'une aveugle, pages 123 à 131
11 - Nuits de Chine, pages 133 à 140
12 - Nos braves soldats au front, pages 141 à 153
13 - Un berceau d'orgrandi bleu, pages 155 à 179
14 - In memoriam, pages 181 à 187

    Prix obtenus    
Gérardmer / Fantastic' Arts, [sans catégorie], 1995
 
    Critiques    
     Ce recueil comprend treize nouvelles fantastiques. On y retrouve des thèmes classiques : maison hantée (Le cagibi), portrait maléfique (Un berceau d'organdi bleu), cauchemars devenant réalité (Age de cendre), envoûtement (Santa Maria de la Soledad)... Plusieurs nouvelles fonctionnent sur le principe du retournement, de l'inversion de la situation. Dans Noce transie, une femme écrivain vivra le terrible destin qu'elle a prêté à son héroïne. Le chien qui rit – parce qu'il a une cicatrice ignoble qui retrousse l'une de ses babines – envoûte peu à peu sa nouvelle maîtresse, de telle sorte qu'elle en vient à se prendre pour lui et à connaître le même sort.
     Mais si les sujets abordés sont plutôt classiques, leur déclinaison est néanmoins moderne  : ce qui frappe au premier abord, c'est l'emploi du présent comme temps de narration de tous les textes, ce qui leur confère un cachet réaliste, et participe de la vision du fantastique comme irruption du surnaturel dans la normalité. Impression renforcée par le choix du décor des nouvelles : à de rares exceptions, il est très urbain et quotidien : supermarché, gare, appartement... Le classicisme des thèmes et la modernité de leur traitement forment un mariage particulièrement harmonieux et si efficace, qu'il n'est pas rare que l'on frissonne aux épreuves vécues par les personnages.
     L'autre impression qui se dégage de cet ensemble est la sensibilité à fleur de peau de l'auteur. Les nouvelles sont parfois très courtes, mais aucun personnage n'est ici falot, car Duguël excelle à s'imprégner des sentiments de ses protagonistes (essentiellement des femmes, ce qui explique peut-être cette forte empathie) et à faire partager au lecteur les affres subies par ses personnages, notamment leurs fins bien souvent atroces.
     Bref, un recueil fantastique de très bonne facture, à la fois moderne et un brin suranné, d'où émanent de vraies bouffées d'humanité...

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 7/1/2002
nooSFere


 
Base mise à jour le 21 août 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.