Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

L'Exilé de Gandahar

Jean-Pierre ANDREVON

Science Fiction  - Cycle : Gandahar  vol.

Illustration de Philippe CAZA
MANGO Jeunesse, coll. Autres Mondes n° 32, dépôt légal : mai 2005
216 pages, catégorie / prix : 9 €, ISBN : 2-7404-1921-X
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Il y a trois mille ans, fuyant leur planète condamnée par la pollution, des milliers de Terriens colonisaient la planète Tridan et, se rachetant de leurs fautes passées, créaient le royaume de Gandahar, un véritable paradis. En explorant l'épave d'un vaisseau spatial échoué au fond de la mer Aimable, le chevalier Sylvin Lanvère est projeté dans le passé de la Terre, au moment de l'Exode. La planète est à l'agonie, et des barbares motorisés sillonnent le désert.
     Aidé par des Indiens Navajos qui ont renoué avec leurs coutumes ancestrales, Sylvin parviendra-t-il à retrouver sa compagne, la douce Airelle, qu'il a laissée à des centaines d'années-lumière de là... trois mille ans dans le futur ?


    Cité dans les pages thématiques suivantes :     
 
    Critiques    
     Dans la mer Aimable, sur la planète Tridan, un pêcheur découvre l'épave d'un vaisseau spatial terrien. Sylvin Lanvère, chevalier-servant, est tout désigné pour la mission d'exploration, puisqu'il a l'expérience de ce genre de vaisseaux. Mais cette mission se déroulera de façon tout à fait inattendue : le vaisseau est neuf, parfaitement fonctionnel, et à peine Sylvin a-t-il mis le pied à l'intérieur qu'il se trouve projeté dans un ailleurs inattendu.

     Si le début du roman paraît traîner un peu en longueur, c'est peut-être parce que le résumé en quatrième de couverture dévoile une grande partie de l'intrigue : on n'est pas surpris par les premiers rebondissements, puisqu'on les attend. Mais au bout de quelques chapitres, l'intrigue acquiert de la force et les personnages que rencontre Sylvin prennent corps sous la plume d'Andrevon, si bien qu'on se retrouve plongé dans des aventures d'autant plus palpitantes que, contrairement à l'habitude, on n'arrive pas à être sûr que Sylvin s'en sortira !

     En revanche, ce qui est conforme à l'habitude, c'est que Jean-Pierre Andrevon a signé là un très bon roman. Comme il est lisible de plusieurs façons et à plusieurs niveaux — on y trouve de l'action, de l'émotion, mais aussi un profond humanisme — ce texte ne peut que plaire aux jeunes... et à leurs aînés.


Lucie CHENU
Première parution : 18/9/2005
nooSFere


     Andrevon livre le 6ème opus de son cycle de Gandahar. On suit toujours le chevalier Sylvin Lanvère et sa compagne la belle Airelle, sur la planète écolo où les habitants ont la peau bleue (comme les petits schtroumpfs). La mission de Sylvin paraît cette fois toute simple : explorer une arche spatiale abîmée en plein océan. L'arche en question date de l'époque de la colonisation par les Terriens de la planète Tridan. Le passé s'actualise sous la forme de trois scaphandres vides, d'un squelette, d'un hologramme et d'un message vieux de 3000 ans où il est question de quelque mystérieuse machine à tordre l'espace-temps... Sur ces entrefaites, à force de tripatouillages, Sylvin réanime le vaisseau, qui ne trouve rien de mieux à faire que de s'envoler pour une destination inconnue.

     S'ensuivent un atterrissage plutôt difficile, et la découverte d'un autre monde. Au programme : déserts, carcasses de voitures, bitume brûlant, puits de pétrole à l'abandon, horde de barbares motorisés, et amérindiens revanchards (façon Mad Max). Le lecteur perspicace (ou averti des lubies de l'auteur) aura identifié en cinq secondes notre Terre, ruinée par des éons de civilisation ; et de même aura compris que le récit se situe désormais 3000 ans avant l'époque originelle de Sylvin, avant la construction des arches spatiales et la découverte de systèmes planétaires habitables. Après moult rebondissements et autres manipulations temporelles, Sylvin fait d'une pierre trois coups : il dote les terriens d'une flotte spatiale, ce qui lui permet d'impulser la conquête des étoiles, et accessoirement de retourner à la maison. Mais il y retourne fortement rajeuni, l'espace-temps restant par nature instable et peu sûrs les voyages vers l'avenir. Bref, Andrevon retombe sur ses pattes, les 5 premiers volumes ne sont pas trahis. Et la boucle est bouclée. Enfin presque...

     Le roman ressemble à s'y méprendre à une concaténation de synopsis hollywoodiens (de Mad Max à La planète des singes, en passant par Terminator) : curieux hybride de science-fantasy qui, plus curieusement encore, fonctionne. C'est qu'Andrevon connaît ses classiques et maîtrise ses techniques d'écritures sur le bout des doigts. Le scénario est convenu. Les acteurs sont à l'avenant. Fatalement, tout finit bien. L'ensemble, quoique naïf, se lira pourtant avec un certain plaisir, à condition de ne pas avoir le dernier tome de Harry Potter sous la main. On aurait quand même aimé, eu égard à la passion que génère la problématique des voyages temporels, qu'Andrevon résolve un peu plus clairement les nombreuses et paradoxales questions soulevées par son roman.

Sam LERMITE
Première parution : 1/10/2005
dans Galaxies 38
Mise en ligne le : 30/1/2009


 
Base mise à jour le 24 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.