Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Psion

Joan D. VINGE

Titre original : Psion, 1982

Cycle : Cat vol. 1 

Traduction de Michèle POSLANIEC

L'ÉCOLE DES LOISIRS
Dépôt légal : 1985
320 pages, catégorie / prix : 95 FF
ISBN : 2-211-03047-6   
Genre : Science-Fiction

L'ISBN indiqué sur l'ouvrage est erroné.



 
    Critiques    
     En 2417, les hommes ont bien entendu colonisé un certain nombre de systèmes solaires ; c'est le capitalisme triomphant dans la galaxie, avec ses séquelles : planète-poubelle, planète-bagne ; et ses hontes : les E.T. massacrés, comme les Hydrains, qui dans un premier temps ont pu s'hybrider avec les Humains, mais n'existent plus en ce XXVe siècle, que sous la forme de fantômes hantant la mauvaise conscience des enfants de leurs bourreaux... Un décor traditionnel, sur lequel se greffe un récit dans la tradition : sur la planète Ardattee, le « joyau de la galaxie », un adolescent est pêché dans Vieilleville, les bas-fonds cachés du joyau : Chat (qui a des ascendances hydraines) a aussi des pouvoirs psychiques latents, et comme tel il intéresse une agence gouvernementale dressant les « psions », afin de lutter contre d'autres hommes doués des mêmes pouvoirs, et qui veulent bouleverser l'économie de la galaxie.
     Roman initiatique donc, qui passe par toutes les incidentes prévisibles : révolte, puis acceptation du dressage, puis manipulation et envoi sur un monde de mort, une mine de l'espace où subsistent les fantômes hydrains, et que veut investir l'ennemi, le psion félon, Rubiy — enfin mort de l'ami, et naissance au monde adulte, avec acceptation de la différence, mais connaissance aussi de l'indifférence (Julie n'aimera pas Chat...). Roman donc sans surprise, mais plein de charme, et pétri d'humanité : les psions ne sont certes pas des Slans pourchassés mais, pris entre des conflits humains (bien médiocres, car il ne s'agit que de piraterie industrielle en fin de compte), ils souffrent et doivent marcher ou crever : ces psions sont des pions.
     Peu connue en France, Joan D. Vinge a vu pourtant une demi-douzaine de ses livres traduits chez nous : le plus récent est l'épais Reine des neiges, Prix Hugo (en J'ai Lu), mais le meilleur est peut-être Les yeux d'ambre, un excellent recueil de nouvelles jadis paru en Masque-SF. Ici, dans ce livre écrit pour les adolescents (et publie par une Maison d'Edition spécialisée dans les œuvres pour la jeunesse), l'auteur ne démérite pas, et seul un rien de didactisme signale parfois le créneau visé. En outre l'ouvrage est fort beau, sous une épaisse couverture cartonnée et toilée. On ne peut donc que féliciter l'Ecole des Loisirs pour ce choix, puisqu'il s'agit là de leur première tentative en SF. Quant aux lecteurs qui ne voudraient pas mettre 95 F à l'achat, ils peuvent toujours espérer une réédition future en Poche. N'est-ce pas, monsieur Sadoul ?


Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/10/1985 dans Fiction 367
Mise en ligne le : 15/3/2005


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66181 livres, 66221 photos de couvertures, 60997 quatrièmes.
8090 critiques, 36214 intervenant·e·s, 1462 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.