Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Sous un ciel de harpies

Frédérique LORIENT



Illustration de Philippe MUNCH

MANGO Jeunesse , coll. Autres Mondes n° 41
Dépôt légal : octobre 2006
168 pages, catégorie / prix : 9 €
ISBN : 2-7404-2080-3   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Quand les dettes familiales sont devenues trop lourdes, c'est aux enfants de rembourser. Vendus par leurs parents, ils sont déportés sur la planète Zot où ils s'épuisent dans les mines de diamalites, sous la menace des harpies, de gigantesques et effrayantes chauves-souris, et de la matraque électrique des gardiens. Pour avoir sauvé un de ces derniers, Kaël, jeune mineur de quinze ans, accède au statut de surveillant. De victime, il devient bourreau. Kelly, une prisonnière récemment arrivée, le met en face de ses contradictions. Jusqu'où peut-on aller pour sauver sa peau ?
 
    Critiques    
     Sur la planète Zol, se trouvent des mines de diamalites au fond desquelles des enfants-esclaves, s'épuisent à la tâche pour racheter les dettes de leurs parents. Maltraités, battus par les garde-chiourme, ils sont de plus menacés par les harpies, terribles animaux volants, qui envahissent le camp à chaque fois que des diamalites sont découvertes. Kaël n'a que quinze ans, mais il tente de protéger Maée, dont il est éperdument amoureux, et Delphie, une petite fille bien trop jeune pour la mine, mais désignée par sa minceur pour se faufiler dans les boyaux les plus étroits.

     Je le dis tout net : j'ai dévoré d'une traite Sous un ciel de harpies. L'histoire est passionnante, les personnages justes et attachants, sans ce manichéisme qui m'avait, par moments, gênée à la lecture de Danseurs de lumière, le premier roman de Frédérique Lorient. Les rebondissements inattendus ajoutent du piment à l'intrigue tout en étant amenés d'une façon parfaitement logique, et le style est très agréable à lire. Sous un ciel de harpies est un livre à lire, Frédérique Lorient un auteur à suivre. Elle a, outre ses deux romans de science-fiction, publié un roman-jeunesse réaliste chez Magnard, L'Ombre du loup, qui évoque le thème douloureux des abus sexuels subis par une enfant. Elle travaille actuellement à son troisième roman de science-fiction pour la collection Autres Mondes, chez Mango Jeunesse.


Lucie CHENU
Première parution : 29/11/2006 nooSFere


     Le futur imaginé par Frédérique Lorient applique à la lettre une réalité parfois cruelle de nos jours : quand les dettes des parents sont trop lourdes, c'est aux enfants de rembourser ! Les parents dilapidateurs gagnés par la fièvre du jeu sur Terre sont contraints de vendre leurs enfants, qui se retrouvent au bagne, sur la planète Zol, à trimer dans des mines. Dans des conditions dignes de Zola, ces malheureux recherchent les précieuses diamalites, qui valent évidemment une fortune. Rares, elles sont difficiles à trouver. La mine est dirigée d'une main de fer par un directeur dictatorial et ses gardes sadiques.

     Pire encore : le camp des mineurs est de temps à autre victime d'une attaque de harpies, créatures ailées natives de Zol, qui caillassent les installations à tout va, tuant et mutilant les déportés. L'enfer, vraiment.

     Kaël, adolescent de quinze ans, est un de ces esclaves. Doté d'un fort caractère, il sera quelque peu maté par deux semaines au pilori, avant d'être promu garde à son tour suite à un heureux concours de circonstances. Profondément humain, il se préoccupe du sort de Delphie, une fillette comme lui jetée dans cette géhenne. Cependant Kaël est un héros hésitant, indécis, qui ne sait pas vraiment ce qu'il veut. Solide et farouche, capable de réflexions sarcastiques, il est aussi aveuglé par ce qu'il croit être de l'amour pour une jeune fille de son âge qui pourrait jouer dans Desperate housewifes. Kaël est un héros adolescent à l'image du récit dont il occupe le centre. Livre d'aventures adulte, dur et empli de suspense lorsqu'il est question des conditions matérielles de la vie dans la mine, il se montre presque enfantin dans la description des relations amoureuses entre les personnages. Un Kaël maladroit, peu sûr de lui et de ses sentiments pour Maée et Kelly, deux compagnes de misère très différentes l'une de l'autre. Frédérique Lorient marie habilement forme et fond comme savent le faire les auteurs de talent. Révélations, trahisons, amour, morts, tortures, amitiés, Sous un ciel de harpies stimule aussi bien l'imagination que la réflexion. Le récit, qui se termine sur l'espoir, pose surtout des questions dérangeantes sur la responsabilité morale : jusqu'où peut-on aller pour sauver sa peau ? Jusqu'à quel point peut-on renier ses convictions ? A quel moment cesse-t-on d'être victime pour devenir bourreau ?
     Passionnant.

Jean-François THOMAS (lui écrire)
Première parution : 15/10/2007 nooSFere


     Sur la planète Zol, des enfants se tuent au travail dans les mines de diamalites pour rembourser les dettes de leurs parents. En butte à la haine des gardiens, il leur faut de plus se protéger contre les attaques des harpies, des chauves-souris géantes sans pitié. Pour Kaël, un jeune mineur de 15 ans, il ne reste plus que la révolte. Jusqu'à ce qu'il sauve un gardien et accède à son tour au poste de surveillant. Maintenant que sa vie semble s'améliorer, quel choix va-t-il faire ? Révolte, ou collaboration ?

     Quand un véritable auteur naît, il serait dommage de rater le spectacle. Frédérique Lorient avait déjà frappé très fort avec Danseurs de lumière et la finesse de son récit. Dans ce nouveau roman, elle exploite encore une fois son fabuleux talent de conteuse, le mettant au service de réflexions cruciales.

     On fera tout de suite le parallèle entre cette histoire de S-F et les Kapos des camps de la mort nazis, des détenus instrumentalisés qui, pour certains, firent preuve d'une cruauté inimaginable. Il est indéniable que l'être humain a de nombreuses faiblesses, et que lui donner une once de pouvoir sur une masse, en échange de l'amélioration de conditions de vie désespérées, est une technique de manipulation sadique mais efficace. Frédérique Lorient ne juge pas. Qui pourrait le faire, d'ailleurs ? Elle pose les questions, expose la situation et lance ses personnages dans cette mésaventure.

     Des personnages traités avec finesse, amour et humour. Des personnages auxquels le lecteur peut se rattacher sans difficulté aucune. Et l'auteur pousse le vice jusqu'à nous en offrir toute une panoplie, pour forcément trouver son reflet dans le miroir des mots.

     Personnages, réflexion, d'accord, mais le reste ? Quel reste ? Vous trouverez tout ce que vous voulez dans ce récit. L'amour, l'émotion, l'action, la cruauté, les doutes, du dépaysement... De la science-fiction, quoi !

     Au risque de se répéter : si vous souhaitez initier en douceur vos cousins, petits frères/sœurs, copains et autres, d'ailleurs, la collection « Autres mondes » des éditions Mango est un passage impeccable. Et ce roman en particulier.

Michaël ESPINOSA
Première parution : 1/1/2007 dans Bifrost 45
Mise en ligne le : 15/3/2008


 

Dans la nooSFere : 60832 livres, 54938 photos de couvertures, 54744 quatrièmes.
7938 critiques, 33010 intervenant·e·s, 1222 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies/RGPD