Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

La Malédiction d'Old Haven

Fabrice COLIN

Fantasy  - Cycle : La Malédiction d'Old Haven vol.

Illustration de Benjamin CARRÉ
ALBIN MICHEL Jeunesse, coll. Wiz n° (46), dépôt légal : septembre 2007
640 pages, catégorie / prix : 17 €, ISBN : 978-2-226-15928-1
Couverture

    Quatrième de couverture    
     « Il est un trait qui nous distingue, nous les Wickford, du commun des mortels : nous ne savons pas nous soustraire au destin. »

     1723. Gotham. Orphelinat de la Sainte-Charité. Mary Wickford, jeune orpheline à la beauté flamboyante, quitte le couvent et les soeurs qui l'ont recueillie dix-sept ans plus tôt. En route vers l'est, la jeune fille s'arrête dans le vieux village d'Old Haven où règne une atmosphère lourde de secrets. Sans jamais être venue, elle connaît ces paysages de brumes et de ténèbres...

     C'est ici, à Old Haven, que fut brulée vive, quarante-deux ans auparavant, une sorcière du nom de Lisbeth Wickford... Descendante de cette longue lignée, Mary est-elle née maudite ou est-elle destinée à sauver un monde en péril ?


    Prix obtenus    
Imaginales, roman pour la jeunesse, 2008
 
    Critiques    
     Prenez une bonne dose d'uchronie (le roi d'Angleterre Jacques Ier se convertit au catholicisme en 1922 ; par la suite, les États-Unis deviennent un Empire marqué par la toute-puissance de la Sainte-Inquisition) ; rajoutez-y une généreuse louche de mythologie lovecraftienne (Cthulhu en tête, bien sûr), une pincée de fantasy (les dragons), un zeste d'aventures (pirates et indiens), et saupoudrez de héros fondateurs (Rip van Winkle, Jack O'Lantern) et vous aurez la recette du nouveau roman de Fabrice Colin. Vous craignez l'indigestion ? Eh bien, rassurez-vous, le talent de Colin est là pour faire prendre la sauce et faire de ce plat consistant un mets plus raffiné.
     Il faut dire que Fabrice Colin ne s'est pas facilité la tâche : chacun de ces éléments aurait presque pu donner lieu à un livre à part entière ; l'auteur en a décidé autrement, qui nous propose un roman d'aventures mené tambour battant, mais qui n'en oublie pas pour autant de nous faire réfléchir sur de nombreux sujets à dimension humaine (l'amitié, le dévouement, la trahison, la noirceur...) ou politique (la notion de république, la rébellion). Et même si parfois Colin est sur le fil du « trop, c'est trop », il reste toujours du bon côté et ne sombre jamais dans le grand n'importe quoi. Après tout, ce roman est aussi un livre sur la naissance de l'Amérique, le pays du cinéma de dépaysement, celui qui nous en donne pour notre argent côté visions dantesques, aussi Colin raisonne-t-il de même ici, en privilégiant une écriture très cinématographique. Bref, six cent pages pages qui se lisent d'une traite, avec des personnages mémorables.
     Reste que ce livre est publié dans une collection jeunesse, et que l'on peut être dubitatif sur la capacité des jeunes lecteurs à comprendre toute l'intrigue. Bien sûr, l'aspect roman d'aventures est suffisamment appuyé pour que la lecture les passionne sans aucun problème, mais lesquels sauront ce qu'est une uchronie ? Lesquels connaîtront Lovecraft et sa cosmogonie ? (sans parler des éventuels lecteurs choqués par les scènes violentes comme tortures ou pendaison...) Evidemment, on pourra rétorquer qu'il y a ainsi plusieurs niveaux de lecture, et que tous y trouveront leur compte, mais il faut néanmoins espérer que la partie uchronique, par exemple, ne soit pas cause de rejet du livre par les plus jeunes. Enfin, on peut aussi imaginer que sa publication dans une collection jeunesse privera La malédiction d'Old Haven d'une partie de son lectorat adulte potentiel.
     Que ce détail ne vous empêche pas de vous jeter sur ce roman dense mais éminemment lisible, grand melting pot de thématiques américaines ; pour les lecteurs moins aguerris, nous leur suggérerons de ne pas hésiter à aller glaner quelques renseignements, qui auprès de leur entourage, qui sur le net, afin de profiter pleinement du dernier opus de cet écrivain décidemment imprévisible qu'est Fabrice Colin.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 3/9/2007
nooSFere


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.