Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Peste

Chuck PALAHNIUK

Titre original : Rant, an Oral Biography of Buster Casey, 2007
Science Fiction  - Traduction de Alain DEFOSSÉ
Illustration de Tim FLOCH
DENOËL, coll. & d'ailleurs, dépôt légal : janvier 2008
448 pages, catégorie / prix : 22 €, ISBN : 978-2-207-25968-9

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Mais qui est donc Buster Casey, alias Rant ? Dans un futur où une partie de la population est « diurne » et l'autre « nocturne » selon un couvre-feu très strict, Peste prend la forme d'une biographie orale faite de rapports contradictoires émanant de témoins qui ont connu le mystérieux Buster de près ou de loin. Garçon aux mœurs étranges, friand de morsures animales en tous genres pour certains, génial tueur en série ou répugnant individu pour d'autres, le véritable Buster Casey semble, au fil des récits, de plus en plus insaisissable et protéiforme. De quoi alimenter le mythe...
     Dans ce roman, sorte d'éloge funèbre chanté par un chœur constitué d'amis, de voisins, de policiers, de médecins, de détracteurs et d'admirateurs, Chuck Palahniuk explore les tréfonds de la vie moderne et dresse le portrait en creux d'une Amérique en mal de repères. Evangile subversif et grotesque ou le rire donne la réplique à l'horreur, Peste décrit un monde qui marche sur la tête, où la vie est à mourir d'ennui et la mort positive et créatrice.

     Chuck Palahniuk est une des figures majeures de la littérature américaine contemporaine : l'univers noir et extrême de ses romans, parfois portés à l'écran avec succès comme Fight Club ont fait de lui un auteur culte. Il vit dans l'Etat de Washington et se consacre à l'écriture. Après Choke, Le festival de la couille et A l'estomac, Peste est le quatrième ouvrage de Palahniuk publié chez Denoël.

 
    Critiques    
     La parution en France d'un nouveau roman de Chuck Palahniuk est toujours un petit événement. Au moins auprès de ses fans ; regardez-vous dans un miroir avant de me contredire. Il faut cependant reconnaître que l'auteur états-unien nous avait beaucoup déçu avec ses derniers titres car, avouons-le sans ambages, il semblait s'enferrer dans une routine sexe/violence/provocation un peu lassante. Bonne nouvelle, avec Rant — abandonnons l'oubliable titre français — Chuck Palahniuk est de retour ! Et plutôt que de répéter l'argument du roman qui se cantonne à « comment ai-je rencontré Rant, que sais-je de sa vie et comment a-t-il transformé la mienne ? », décortiquons la mécanique de ce retour en verve.

     Rant est un double portrait. Tout d'abord, le portrait d'un individu : Buster Casey, aussi surnommé Rant, depuis qu'il a joué un tour pendable à la communauté de Middleton qui l'a vue naître. Qui est Rant ? Un mythe ? Un héros ? Un prophète ? Un être malfaisant ? Le Superagent contaminant ? L'inventeur du Baiser qui Tue ? Un sale gosse, voire, plus simplement, un personnage insignifiant que le hasard a promu au rang de catalyseur collectif ? A vrai dire, peu importe. Rant existe, porté ici par le témoignage d'une soixantaine de personnes qui s'adressent successivement au lecteur et lui révèlent leur point de vue, forcément bien informé à leurs yeux, sur un personnage qu'elles ont côtoyé personnellement. Chacun y va ainsi de son anecdote « véridique ». Ces déclarations se recoupent fréquemment et apportent un éclairage différent sur un même événement. Elles se contredisent aussi et ceci impulse un dynamisme indéniable au récit qui, par la même occasion, se plaît à jouer avec les diverses intonations des multiples narrateurs. Mais au final, il faut se rendre à l'évidence. Rant n'existe que par la bouche de ces témoins et, à aucun moment, il n'est le narrateur de sa propre histoire. Au passage, le procédé rappellera quelques bons souvenirs aux lecteurs de Fight Club. Précisons tout de même que si Chuck Palahniuk réitère le coup du dénouement inattendu, celui-ci est d'une nature plus paradoxale et science-fictive.

     Mais en même temps, tous ces témoins n'existent eux-mêmes qu'au travers de la contribution qu'ils apportent au récit. Et c'est un portrait en creux de leur vie qui s'esquisse progressivement. Un compte rendu de leurs comportements pathologiques finalement très contemporains. Le diagnostic d'un mal-être profondément ancré dans leur psyché. N'en rions pas trop vite, au risque de nous rencontrer au détour d'un chapitre. En se relayant, ils nous invitent aussi à découvrir leur univers. Un monde bien plus absurde que dystopique, à y regarder de plus près. Un monde fondé sur un apartheid qui divise la population en deux groupes : les diurnes et les nocturnes. Une société où le principal loisir consiste, au cours de soirées à thème surnommées crashing, à tamponner les autres voitures avec son propre véhicule afin d'y laisser une belle éraflure. Un univers où l'horizon événementiel de la population s'est figé dans un présent bipolaire — nuit/jour — et où il est devenu vain de se projeter dans l'avenir puisque de toute façon : « Ton avenir de demain ne sera pas le même que ton avenir d'hier. » (Dixit Rant Casey.) Un monde qui tourne en rond dans un déraisonnable mouvement perpétuel. Au final, un monde pas si différent du nôtre puisque les névroses s'y déploient aussi aisément. Et derrière le goût pour la provocation et l'ironie sardonique, on sent poindre chez Chuck Palahniuk une timide tendresse envers ses personnages paumés ou grotesques. On perçoit également que des questions essentielles sur l'être et la réalité affleurent au travers des divers témoignages. Si la réalité est un consensus, celui qui crée sa propre réalité, grâce à sa faculté à croire et à imaginer, détermine la réalité des autres : ceux qui ne peuvent plus imaginer ou qui ne peuvent plus croire. N'est-ce pas un peu ce qu'accomplit Rant... ?

Laurent LELEU
Première parution : 1/5/2008
dans Bifrost 50
Mise en ligne le : 23/5/2009


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.