Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Françatome

Johan HELIOT



Illustration de Carlo OLIVEIRA

MNÉMOS , coll. Hélios n° (7)
Dépôt légal : juin 2013
272 pages, catégorie / prix : 9,90 €
ISBN : 978-2-35408-202-4   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Et si des savants nazis avaient rejoint le programme spatial français ?
Et si le général de Gaulle avait obtenu les pleins pouvoirs ?
Et si la France avait conquis l'espace avant les Américains ?
Et si une dictature « nucléocrate » avait vu le jour ?

     La Roue, pour ses détracteurs et l'ennemi américain l'Orbe, a fait sécession et menace de son feu nucléaire le monde. Magnus Maximilian, concepteur du fleuron de notre programme spatial, a rejoint la station avec une poignée de partisans, dont le professeur Clain. Père de la pile atomique, ce dernier a offert à la France sa totale indépendance énergétique. Rappelons qu'il y a vingt ans, le général de Gaulle avait lancé un vaste programme afin d'étendre notre empire jusqu'aux étoiles. La base d'Hammaguir dans le désert algérien fut le lieu de tous les possibles. Aujourd'hui l'Hexagone est la proie des activistes indépendantistes et notre armée a bien du mal à restaurer un semblant de paix sociale.
     Bref, comme dirait feu le Général : c'est la chienlit...
     Extrait d'un article de France éternelle.

     Passionné d'histoire et des possibilités d'icelle, Johan Heliot a écrit de nombreuses uchronies, dont la plus connue est sa Trilogie de la Lune (Prix Rosny aîné, Prix Bob Morane). Pour ce roman inédit, il mêle de nouveau personnages historiques et science-fiction afin de mener une réflexion sur le positivisme des années 1950, le tout nucléaire et les dangers d'une science sans conscience. Comme souvent, ses histoires faussement légères sont un hommage à la science-fiction conquérante, se teintent de politique et donnent à voir un autre versant du réel.
 
    Critiques    
     Années 80. Alors qu'il s'est exilé en Amérique et souffre d'un désordre mental, Vincent Clain reçoit un appel de sa sœur Alice. Celle-ci le conjure de venir aux funérailles de leur père, le célèbre professeur Clain, sommité scientifique et bras droit de Magnus Maximillian, qui n'est autre que Von Braun. Car dans cette réalité la France l'a récupéré, ce qui a permis à notre nation d'être à la pointe du programme spatial. Las, la Roue de l'Espace, formidable station mise au point sous le mandat du général de Gaulle, menace à tout instant de retomber sur Terre, provoquant une apocalypse radioactive. C'est dans ce contexte que Vincent revient, pour comprendre aussitôt que sa militaire de sœur lui a menti. Leur père est bien vivant et demande à le voir, là-haut, dans l'Orbe.
     Avec Françatome, nous retrouvons Johan Heliot, chez Mnémos, et dans un genre qu'il affectionne, l'aimable satire du passé. Le récit est servi par une écriture volontairement désuète. Ainsi, parmi de nombreux exemples (p. 174) : « Les guerriers du Vieux Renard leur infligèrent de sévères corrections au grand dam de l'état-major, ridiculisé. » L'auteur s'avère à nouveau excellent pasticheur, et l'on goûte cette science-fiction « à la papa » comme on le ferait d'une bonne daube recuite au fil du temps, d'un style enrichi par l'expérience.
     On remarquera toutefois certaines invraisemblances. Von Braun cache son identité sous un pseudonyme composé de... ses prénoms Magnus et Maximillian. D'autre part, pourquoi les nations ne pulvérisent-elles pas l'Orbe même si cette dernière dispose d'un arsenal défensif ? Ce serait un risque moindre que le désastre mondial annoncé. Enfin, pourquoi, alors que Boissier et Vincent sont en passe de prendre le dessus, l'intervention de ce dernier fait que son ami finit menotté, uniquement pour l'effet dramatique ?
     De même pourra-t-on regretter certains longs tunnels narratifs (ainsi, pp. 159 à 162) et un final foutraque avec réalité parallèle, voyage dans le temps, résolution de la menace, le tout en trois pages. Mais le plaisir de lecture est là et certains personnages, comme le colonel Boissier, sont de véritables réussites.
     Plus ennuyeuses sont les invraisemblances historiques, que ne justifie aucune divergence. Dans la mesure où la continuité politique est sensiblement la même que dans notre réalité (1945, 1958, 1962 demeurent ainsi des dates phares), la présence de Von Braun en France ne suffit pas à expliquer que le pays déploie un programme spatial de pointe, surtout dans l'état économique et social où il se trouve. Et de toute façon, aucune nation ne disposait des savoirs scientifiques et techniques pour mettre au point la Roue de l'Espace. De même, on n'imagine simplement pas de Gaulle se laisser influencer par le quarteron de généraux qui, dans notre réalité, entreront en dissidence. Son arrogance proverbiale, sa certitude psychorigide ne l'auraient pas permis, et ne l'ont d'ailleurs pas fait. Enfin, on peut s'interroger sur l'opportunité d'une uchronie gaulliste et algérienne après le récent Rêves de gloire de Roland C. Wagner (l'Atalante).
     Mais finalement, l'intérêt n'est pas là. Johan Heliot ne se pose pas en donneur de leçon, n'assène aucun message politique. D'ailleurs, l'essentiel de ses critiques sociales portent invariablement sur un passé révolu, désamorcé. Tout au plus, avec humour, revendique-t-il le rôle aimable du chansonnier. Le romancier s'improvise avec bonheur boulevardier. Le héros n'est pas le fils de son père, découvre qu'il n'est pas non plus celui de l'amant de sa mère, et qu'il vient d'un autre monde sans savoir trop de qui il est fils de... On est dans du Feydeau et le passage est savoureux.
     Au final, on appréciera le roman comme on regarde une vieille production de l'ORTF, période Buttes-Chaumont. Johan demeure le roi de la farce historique. Souhaitons que, assis sur son trône, il continue de torcher des romans plaisants avec régularité.

Xavier MAUMÉJEAN
Première parution : 1/7/2013 dans Bifrost 71
Mise en ligne le : 2/4/2018


 

Dans la nooSFere : 62663 livres, 58977 photos de couvertures, 57153 quatrièmes.
7958 critiques, 34386 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.