Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Une télé pas possible

Mary RODGERS

Titre original : A Billion for Boris, 1974
Traduction de Rose-Marie VASSALLO
Illustration de Yves BEAUJARD
Illustrations intérieures de Doris LAUER

PÈRE CASTOR - FLAMMARION (Paris, France), coll. Castor Poche n° 113
Dépôt légal : juin 1985
Première édition
Roman, 352 pages, catégorie / prix : 7
ISBN : 2-08-161823-0



Quatrième de couverture
     Annabel fait une découverte étonnante : son petit frère, Ben, a tellement bien bricolé le vieux poste de télé que, maintenant, il transmet les émissions du lendemain !
     Boris, le grand copain d'Annabel, a tout de suite une idée. Avec un peu d'astuce, il y a là un moyen fantastique de gagner beaucoup d'argent. Il lui suffit de jouer aux courses de chevaux après avoir écouté les résultats donnés par la télé. De son côté, Annabel pense prévenir les incendies, les détournements d'avions et autres catastrophes... Mais voilà, rien ne va se passer comme prévu...
Critiques
     Parce qu'il a bricolé un vieux poste de télé donné par un copain d'immeuble, Benjamin Andrews, 9 ans, et dit le singe (par sa sœur de 14 ans, narratrice du récit), peut désormais capter les émissions du lendemain... Que va faire cette (petite) bande de jeunes ? Gagner aux courses, bien sûr, et prévenir un journaliste sympa des incidents et accidents qui vont avoir lieu, afin de lui faciliter les scoop... Cet argument (que René Clair a rendu célèbre par son film C'est arrivé demain) est ici traité de manière bien mince (dans ses développements). Mais c'est qu'il s'agit d'un récit pour enfants de 12-14 ans, qui comme tel a subi un rétrécissement thématique sérieux. Il n'y a d'ailleurs pas grand mal à ça : le roman est vif, bien mené, et surtout pétri d'humour. Ce qu'il a de précieux, ce n'est pas tant la brève cavale conjecturale de trois gosses de New York, c'est la pâte dans laquelle elle est inscrite. La vie quotidienne d'enfants de la classe moyenne, avec un savoureux portrait de gamine en train de s'émanciper, et un personnage de mère poétesse invisible et inapte au ménage, forme la véritable trame de ce petit conte de faits que le quadragénaire sous-signe a pris grand plaisir à lire. A bon entendeur...

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/10/1985 dans Fiction 367
Mise en ligne le : 15/3/2005

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78602 livres, 90549 photos de couvertures, 74566 quatrièmes.
8864 critiques, 42698 intervenant·e·s, 1658 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.