Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Serpent à collerette

Francis BERTHELOT



Illustration de Laurent FRANCAIS

DREAMPRESS.COM  n° (1)
Dépôt légal : octobre 2003
88 pages, catégorie / prix : 15 €
ISBN : 2-84958-000-7   
Genre : Fantastique


Autres éditions
   in Forêts secrètes, BÉLIAL', 2004
   in Les Enfants de Masterton, BLACK COAT PRESS, 2011

    Quatrième de couverture    
     « Francis Berthelot écrit peu, trop peu sans doute. Mais chacune de ses livraisons vous procure cette joie de lire, cette jubilation secrète qu'on ne rencontre que fort peu. »
Courrier Français

     « Une grâce ineffable émane de (...) la limpidité du style... »
L'Evénement du jeudi

     « Francis Berthelot a un faible pour les univers chimériques, les atmosphères 'charmantes' (...), c'est-à-dire qui envoûtent et enchantent à la fois. »
Illico

     « Il y a dans l'écriture de ce 'troubadour des mots' un charme qui ne vous lâche pas... »
Idol

     « Dans un style lumineux et dépourvu de pathos, Berthelot nous entraîne au coeur des tourments humains avec une grâce peu commune. »
nooSFere

     « Berthelot sait écrire et dire simplement les 'choses' complexes, c'est tout un art. Il possède ce qui fait la force des grands auteurs : la capacité de laisser en mémoire après lecture (...) l'impression de quelque chose de fort... »
KWS

    Sommaire    

    Prix obtenus    
Masterton, nouvelle française, 2004
 
    Critiques    
     Gurmance est une de ces petites villes situées au bout du monde, au bord de la mer, comme Berthelot nous en a déjà montrées, par exemple dans Le Jongleur interrompu. Lorsque le marin Renaud des Îles se perd en mer, il laisse derrière lui une veuve inconsolable, Annelore, et deux enfants : la sage et brune Prunelle, le turbulent et blond Vivien.
     Trois ans plus tard, un joueur de vielle nommé Raoul de Jais arrive dans la petite ville et séduit la jolie veuve. Il est cependant accompagné d'un terrifiant serpent apprivoisé, nommé Xernath, qui rend bientôt visite à la jeune Prunelle chaque nuit. Sa collerette rouge et frémissante, il prend possession du lit et pèse de tout son poids sur le ventre de la petite fille. Effrayée, puis culpabilisée, celle-ci cache à sa mère ces entrevues nocturnes...

     Sous le chatoiement d'un conte qui aurait pu s'adresser aux enfants se dissimule ainsi une évidente métaphore. Berthelot avait déjà abordé le thème du divorce sous la forme d'un conte pour la jeunesse — La Maison brisée — , il affronte cette fois celui de la pédophilie et de l'enfance violée. Sous d'autres plumes, un tel sujet pourrait devenir scabreux ou larmoyant. Mais la grâce et la luminosité de l'écriture de Berthelot, la tonalité magique et fabuleuse de sa narration, confèrent au récit un charme qui ajoute à l'ambiguïté du propos... Sa démarche est aux antipodes de celle d'un Claude Ecken qui, dans Enfer clos, décrit l'horreur avec le plus grand réalisme possible, la plus grande crudité, au point de mettre le lecteur mal à l'aise. Berthelot choisit au contraire de séduire son lecteur, d'habiller l'horreur de malice et d'irréalité, pour laisser son propos imprégner l'esprit et suivre insidieusement son chemin.
     Berthelot est un « psycho-fictionnaire » comme le surnomme Châteaureynaud, ou un « transfictionnaire » comme il pourrait se définir lui-même, lui qui cherche à promouvoir l'idée d'une « fiction transgressive ». Même sous couvert de mondes imaginaires, ses univers ne parlent que de l'âme humaine et de ses tourments, avec une remarquable cohérence. Ses récits font toujours preuve d'une envoûtante harmonie, et Le Serpent à collerette ne fait pas exception.

     Soulignons que cette « novella » de moins de soixante-dix pages — augmentée d'une intéressante préface de Georges-Olivier Châteaureynaud, survol rapide de l'évolution de la littérature dans la seconde moitié du vingtième siècle et de la place qui occupe Berthelot — est le premier livre des éditons Dreampress.com. Celles-ci ont fait le pari de vendre leurs publications essentiellement sur Internet (voir le site www.dreampress.com), en ciblant plutôt un public d'amateurs éclairés et de collectionneurs : le présent ouvrage n'est tiré qu'à 500 exemplaires numérotés, dont 425 constituent l'édition « classic » et 75 l'édition « premium » — l'ouvrage est alors signé par l'auteur et contient un livret avec une nouvelle supplémentaire. Cet objectif de vente paraît raisonnable, car vu la taille de l'ouvrage, le prix de 15 euros dissuadera sans doute l'acheteur qui n'est ni particulièrement passionné par l'univers romanesque de Berthelot, ni collectionneur.
     Profitons-en pour souhaiter bonne chance à ce nouvel éditeur.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/12/2003 nooSFere


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65787 livres, 65290 photos de couvertures, 60556 quatrièmes.
8089 critiques, 36070 intervenant·e·s, 1453 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.