Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Science-fiction et psychanalyse

COLLECTIF

Textes réunis par Marcel THAON



Illustration de Jean-Claude MÉZIÈRES

DUNOD , coll. Inconscient et culture
Dépôt légal : août 1986
Essai, 246 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-04-016475-8   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     La vague de la science-fiction déferle aujourd'hui sur le cinéma mondial : 2001, La Guerre des étoiles, La Planète des singes, E.T.,... ont imposé des images, des thèmes et des personnages qui serviront à définir la culture de cette fin de siècle. Parallèlement, comme genre littéraire, la science-fiction poursuit depuis soixante ans une carrière en marge des modes, et ses amateurs développent une micro-culture, avec ses règles, ses mythes et ses rites, son imaginaire.
     La science-fiction occupe dans la littérature une position que la psychanalyse a pu prendre auprès des sciences « objectives » : elle représente un imaginaire non policé, sans retenue ni tabous mais non sans totems, entre l'infantile, la sublimation et le pornographique. Mise en scène parfois délirante, des crises technologiques et institutionnelles que recèlent nos sociétés, la S.F. rencontre aussi l'élaboration culturelle des angoisses psychotiques individuelles.
     Par un travail serré, auquel concourent plusieurs approches (historique, littéraire et psychanalytique), les auteurs montrent les rapports complexes qui relient ces imaginaires à l'environnement scientifique des sociétés modernes.
     Écrit par des spécialistes de la science-fiction — écrivains, universitaires, psychanalystes — ce livre est bien plus que l'approche originale d'un genre passionnant : il apporte une contribution tout à fait fondamentale à l'étude de notre imaginaire social.

    Sommaire    
1 - Marcel THAON, La Science-fiction, du nom à l'écrit, pages 1 à 9, Article
2 - Marcel THAON, Psycho-histoire de la science-fiction, pages 10 à 46, Article
3 - Gérard KLEIN, Trames et moirés, pages 47 à 151, Essai
4 - Jacques GOIMARD, Le Cinéma de science-fiction, pages 152 à 174, Article
5 - Tobie NATHAN, A.E. Van Vogt : l'identité en péril, pages 175 à 189, Article
6 - Marcel THAON, Philip K. Dick, le roman familial psychotique, pages 190 à 220, Article
7 - Ednita P. BERNABEU, La Science-fiction, une nouvelle mythologie, pages 221 à 228, Article
8 - (non mentionné), Références biblliographiques, pages 229 à 243, Bibliographie
 
    Critiques    
     L'ouvrage était attendu, il ne déçoit pas et son sous-titre (l'imaginaire social de la SF) en corrige le côté trop austère. La jaquette est ornée d'une vignette de Mézières. C'est pourtant un ouvrage de référence solide. Il n'est que de se reporter à la bibliographie de 15 pages où voisinent Heidegger et Heinlein, Mélanie et Gérard Klein, Le Freud de La Science des rêves, et le Finney des Body snatchers.
     On y trouve trois articles courts : deux récits par des analystes et portant l'un sur Van Vogt par T. Nathan, l'autre sur la SF comme mythologie nouvelle, par E. Bernabeu. Ils ont surtout un intérêt historique. L'autre est dû à J. Goimard, porte sur le cinéma de SF et prend un certain nombre de précautions pour ne pas se prendre au jeu de la psychanalyse improvisée, à propos des films, de la salle obscure, et des fantasmes qui défilent. Restent trois articles de Marcel Thaon et un long texte de G. Klein. Curieusement, alors qu'on aurait pu penser que Klein tirerait du côté de la sociologie de Thaon vers la psychanalyse, les choses sont plus complexes. Thaon dans P.K. Dick : le roman familial psychotique construit son texte en écho du texte de Freud sur le roman familial du névrosé, et demeure dans une dimension de critique analytique. Mais il n'en va pas de même pour La psycho histoire de la SF, qui est renvoyée, par le biais du « groupal » à une visée qui intègre l'aspect social. De son côté, Klein s'il renvoie à une « approche sociologique de la littérature » (p. 125) se pose le problème de ce qu'il nomme les « subjectivités collectives » en relation avec un thème « littéraire, psychanalytique et social ». On n'en est plus a aborder la littérature, chacun avec ses œillères, l'un axé sur les fantasmes du sujet qui écrit, l'autre sur l'infrastructure économique qui l'agit. Cela est d'autant plus visible que Klein a repris ici. textuellement, son texte de 1969 « Entre le fantastique et la science fiction : Lovecraft » en le mettant en sandwich entre une réflexion de 60 pages sur les « subjectivités collectives » et des conclusions à propos de l'Heroic fantasy. Le noyau ancien du texte, pris dans cette perspective plus globalisante, prend un sens nouveau, un peu différent de celui qu'il avait en 1969. où il avait fait date. Et. comme Thaon de son côté ne perd pas de vue le rapport à l'Histoire, et même montre qu'on peut, de l'intérieur des textes, en s'appuyant sur la « distance à l'objet ». retrouver quelque chose comme un sens à l'évolution de la SF. des convergences, ou plutôt des connivences se font jour. Les hypothèses de Thaon sur la place de l'écrivain, du texte dans ses rapports à l'objet transitionnel permettent de saisir plus clairement les « subjectivités collectives » de Klein, pour prendre un exemple. En définitive un ouvrage trapu. riche, dense d'un abord riant mais réclamant un effort de lecture pour manier la totalité de la richesse qu'il présente. Un futur classique de la réflexion sur la SF.


Roger BOZZETTO
Première parution : 1/1/1987 dans Fiction 382
Mise en ligne le : 28/1/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68197 livres, 72230 photos de couvertures, 63159 quatrièmes.
8211 critiques, 36353 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.