Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Terminus Amertume

G.-J. ARNAUD


Cycle : La Compagnie des glaces  vol. 15 


Illustration de Patrick DEMUTH

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. La Compagnie des glaces n° 15
Dépôt légal : février 1990
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-04305-2   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, 1983, 1986
   in La Compagnie des Glaces - 4, 1997
   in La Compagnie Des Glaces - Tomes 15 & 16, FRENCH PULP, 2018

    Quatrième de couverture    
     Amertume Station était encore plus effrayante. On y brûlait une huile de récupération qui enveloppait la station d'un brouillard gras, malodorant. Lien Rag avançait lentement, un fusil-mitrailleur léger à la main.

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)  pour la série : La Compagnie des glaces

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, Anticipation (1984)


     Arnaud a échappé aux pièges de la série, et ce quinzième titre du cycle de la Compagnie des Glaces n'est pas simplement un nouvel avatar des aventures de Lien Rag.
     Arnaud explore, lentement et sûrement, l'univers de glace, miroir qu'il a imaginé pour nous. Un monde dont nos travers et nos qualités forment la trame. Le postulat — un monde retourné à une ère glaciaire — n'est pas très original ; mais les développements qu'il entraîne sous-entendent un théorème qu'Arnaud se garde bien de formuler et que le lecteur attentif ne saurait ignorer. Pour bien faire, Arnaud ne nous propose pas au travers de chaque épisode une aventure simple. Il observe pour nous une des facettes de ce monde pris dans le froid et condamné au rail.
     Pour ce dernier volume paru, il s'agit de la continuation de l'étude amorcée dans le précédent : celle du pouvoir d'un seul homme (le Kid) confronté aux révolutionnaires de tous bords. Dans Les hommes Jonas, le Kid perdait son pouvoir au profit de la Guilde des Baleiniers, dans Terminus Amertume, Arnaud trace le portrait sans complaisance de ceux — les intellectuels — qui n'ont pas l'habitude des affrontements armés et qui combattent la guilde. Tout cela sur fond de coups de bourse, de famine organisée et de respects des Conventions. Arnaud démonte les ressorts des attitudes révolutionnaires, et la conclusion n'est guère à l'avantage des intellectuels qu'il met en scène.
     Bien sûr, l'auteur démiurge est maître de ses personnages et ne prend pas de risque à présenter ainsi sa vision. Libre à nous de la trouver partiale, mais tout l'art d'Arnaud consiste à laisser le moins de prise possible à ce type de reproche. Ne sautez pas un seul des chapitres du grand livre qu'Arnaud compose — à quand une édition en seulement un ou deux volumes ?
     Une lecture suivie des quinze titres parus lui donne toute sa dimension.

Noé GAILLARD
Première parution : 1/4/1984
dans Fiction 350
Mise en ligne le : 1/11/2005




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65759 livres, 65134 photos de couvertures, 60520 quatrièmes.
8089 critiques, 36055 intervenant·e·s, 1453 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.