Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Tarzan

Francis LACASSIN

Première parution : Paris, France : UGE, 10/18, juillet 1971


Illustration de Clinton PETTEE
Illustrations intérieures de Fred J. ARTIG & Burne HOGARTH & William JURHÉ & Russ MANNING & J. Allen ST-JOHN

UGE (Union Générale d'Éditions) - 10/18 (Paris, France), coll. 10/18 n° 590-591-592-593
Dépôt légal : 3ème trimestre 1971, Achevé d'imprimer : 23 juillet 1971
Essai, 520 pages, catégorie / prix : 4
ISBN : néant
Format : 10,7 x 18,0 cm  
Genre : Imaginaire

Sous-titré "ou le chevalier crispé" en page de titre (page 3). Contient 8 pages de documents (photos) encartés entre les pages 256 et 257.



    Quatrième de couverture    

Francis Lacassin qui, depuis 1962, a réhabilité la bande-dessinée en France, présente aujourd'hui le mythe le plus célèbre du monde. Tarzan a inspiré 26 romans tirés à 90 millions d'exemplaires, 42 films de cinéma, 57 films de télévision, 500 émissions de radio, plus de 12.000 bandes-dessinées .


    Sommaire    
1 - Burne HOGARTH, Tarzan un homme mythique à l'âge de la macromachine, pages 5 à 14, Préface
2 - Edgar Rice BURROUGHS & Francis LACASSIN, Lexique du langage singe, pages 367 à 375, Lexique, trad. (non mentionné)
3 - Romans, pages 377 à 391, Bibliographie
4 - Les Matériaux de Tarzan, pages 377 à 451, Dossier
5 - Cinéma, pages 391 à 419, Filmographie
6 - Films racontés, pages 419 à 423, Bibliographie
7 - Bandes dessinées, pages 424 à 435, Bibliographie
8 - Théatre, pages 435 à 436, Bibliographie
9 - Radio, pages 436 à 438, Bibliographie
10 - Disques et chansons, pages 438 à 441, Bibliographie
11 - Télévision, pages 441 à 451, Bibliographie
12 - Romans, pages 452 à 461, Nouvelle
13 - Les Tarzanides, pages 452 à 476, Dossier
14 - Cinéma, pages 461 à 467, Nouvelle
15 - Bandes dessinées, pages 467 à 473, Nouvelle
16 - Spectacles divers, pages 473 à 474, Nouvelle
17 - Parodies, pages 475 à 476, Nouvelle
18 - Romans, pages 477 à 498, Nouvelle
19 - L'Oeuvre de Burroughs, pages 477 à 503, Dossier
20 - Cinéma, pages 498 à 501, Nouvelle
21 - Bandes dessinées, pages 501 à 503, Nouvelle
22 - Bibliographie, pages 505 à 507, Bibliographie
 
    Critiques    
          Tous ceux qui suivent avec attention la publication des Tarzan aux Editions Spéciales ne doivent pas manquer l'ouvrage que Francis Lacassin vient de consacrer à leur héros favori, et qui a été publié dans un volume quadruple de 10/18. D'ailleurs, si ce livre peut apporter des renseignements (et enseignements) indispensables à tous les tarzanophiles et burroughsophiles convaincus, il ne s'adresse pas qu'à une clientèle gagnée d'avance. Ceux qui ignorent ou connaissent peu, ou mal, le cycle des romans du Seigneur de la Jungle et l'œuvre d'un des plus grands romanciers d'aventures de tous les temps, ont tout à gagner à prendre connaissance du Tarzan de Lacassin : ouvrir son livre, c'est mettre le pied dans un piège particulièrement efficace, qui ne s'ouvrira, gageons-le, qu'une fois les romans de Burroughs provisoirement épuisés par une première lecture qui risque de n'être pas la dernière...
          En gros, l'étude de Lacassin porte sur quatre parties principales : présentation de l'auteur et enfantement de Tarzan ; puis Tarzan à travers les livres ; les films ; les bandes dessinées.
          Mais ces différentes approches ne sont pas qu'un simple résumé de thèmes ou un survol esthétique. Lacassin a creusé beaucoup plus profond, et dans les chapitres réservés par exemple à la genèse du personnage, il produit notamment des lettres restées jusqu'alors inédites de Burroughs et de son éditeur, qui éclairent de façon tout à fait concrète la dialectique de la création d'une série « populaire » selon la chaîne public (demandeur) — éditeur (organisateur) — écrivain (exécutant), ceci n'étant qu'une précision matérialiste et sociologique qui n'enlève rien au talent de l'auteur... De la même façon, Lacassin, toujours à l'aide d'exemples précis puisés dans les textes, cloue définitivement le bec aux tenants de certaines interprétations hâtives (Tarzan raciste ou colonialiste, par exemple), en même temps qu'il explique grâce à une analyse structurale très simple les raisons du succès mondial de ce héros (archétype de l'enfant perdu et retrouvé des romans du XIXe siècle, plus l'évasion hors de la civilisation déjà contraignante).
          Si les chapitres consacrés à la bande dessinée et au cinéma sont plus rapidement enlevés, c'est que Lacassin est surtout préoccupé par la créature de Burroughs à l'état brut, et non pas tellement par les moules successifs dans lesquels d'autres créateurs et d'autres modes d'expression l'ont enfermé, voire humilié (pour reprendre l'expression dont usait Lacassin lui-même dans son précédent essai, Tarzan, mythe triomphant, mythe humilié, paru en 1963, dans un numéro introuvable de la désormais défunte revue Bizarre). D'ailleurs Lacassin a la dent dure pour le cinéma hollywoodien qui, à coups de détournements, d'hypocrisie, de trahisons conscientes ou inconscientes, et avec l'aide du code Hays, a complètement « décodé » le mythe originel pour en faire une pièce inoffensive de l'american way of life. La révision récente, à la télévision, de quelques-unes des productions de Sol Lesser, avec Johnny Weissmuller, ne peut que confirmer cette opinion...
          Bref, Tarzan ou le chevalier crispé, malgré ses 500 pages, s'avale comme un verre de bière par un beau jour d'été. On ne peut certes rien reprocher à cette étude passionnante (si ce n'est une insuffisance iconographique — mais la publication en format et prix poche a ses inconvénients qu'il faut savoir accepter), qui est complétée par une préface de Burne Hogarth en personne, et des annexes comprenant aussi bien un lexique du parler des Grands Singes que le recensement complet de TOUS les livres, TOUS les films (cinéma et TV), TOUTES les bandes — y compris les plagiats, contrefaçons, rencontres, satires... Et si on ne peut rien lui reprocher, c'est naturellement parce que Francis Lacassin connaît son sujet et l'aime — deux propositions indispensables à une telle entreprise, et qui sont, hélas, bien peu souvent réunies (sinon même absentes l'une et l'autre) chez ceux qui essayent ici ou là de disserter sur la littérature fantastique.
          Il nous suffira pour conclure de répondre au lecteur d'un Courrier de Galaxie qui réclamait dans une des deux revues une étude sur Tarzan : inutile chez nous, c'est maintenant chose faite (et bien faite) ailleurs...

Denis PHILIPPE
Première parution : 1/3/1972 dans Fiction 219
Mise en ligne le : 19/10/2002


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68926 livres, 76226 photos de couvertures, 63970 quatrièmes.
8350 critiques, 36523 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.