Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Harry Dickson 4

Jean RAY


Cycle : Les Aventures de Harry Dickson (découpage annexe)



MARABOUT - GÉRARD , coll. Bibliothèque Marabout - Géant n° G275
Dépôt légal : 1967
Première édition
Recueil de nouvelles, 416 pages, catégorie / prix : 2
ISBN : néant   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     RESURRECTION ET VENGEANCE DES DIEUX ANTIQUES
     Baal, Moloch, Hanuman, les momies pharaoniques, le Juif errant, les automates du Grand Siècle, les vampires de la Hongrie maudite, voici enfin des adversaires à la taille de Harry Dickson.
     Dans un XXe siècle déformé par l'épouvante, le grand détective démasque les mille visages de l'Ennemi.

    Sommaire    
1 - Le Lit du Diable, pages 5 à 85, nouvelle
2 - Le Fantôme du Juif Errant, pages 87 à 163, nouvelle
3 - Le Vampire aux yeux rouges, pages 165 à 249, nouvelle
4 - Les Vengeurs du Diable, pages 251 à 325, nouvelle
5 - La Tête à deux sous, pages 327 à 408, nouvelle
 
    Critiques    

                Il n’est plus nécessaire de présenter Harry Dickson aux lecteurs de cette revue. Ceux qui ont lu les précédents volumes que la Bibliothèque Marabout lui a consacrés s’empareront de ceux-ci et se dirigeront avec eux vers le fauteuil le plus proche. Ils retrouveront en ces pages les mêmes ouvertures du policier sur le merveilleux, le même emploi magistral et naturel de la « séduction de l’étrange ».

                Comme dans les livres précédents, Harry Dickson, « le Sherlock Holmes américain », traque ici des malfaiteurs qui sont, dans la plupart des cas, moins communs qu’ils n’en ont l’air. Le premier récit de chacun de ces volumes, Le lit du diable et La terrible nuit du zoo, offre de très beaux exemples de la manière dont Jean Ray cédait à l’appel de ses fantômes favoris. Une maison abandonnée dans un cas, un jardin zoologique dans l’autre, sont les premières étapes de recherches qui mèneront Harry Dickson jusqu’à des menaces surgies de temps et de lieux très éloignés – Babylone et la Sibérie. Et ces menaces dominent le surnaturel. Il y a un cas d’hypnotisme, et une balle de revolver qui ne tue pas, dont la présence ne se tolérerait pas dans des récits policiers ordinaires. Jean Ray pratique, autour de Harry Dickson, le merveilleux expliqué – mais cette explication suggère fréquemment un merveilleux au second degré.

                À quoi bon détailler ? Le lecteur qui n’est pas envoûté par le chapitre initial des Effroyables, dans le volume 5, n’a qu’à passer son chemin. Les autres auront retrouvé avec délices cet univers de Harry Dickson, qui est, même parmi les créations de Jean Ray, un univers magnifiquement insolite.


Demètre IOAKIMIDIS
Première parution : 1/5/1968 dans Fiction 174
Mise en ligne le : 10/5/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70953 livres, 81385 photos de couvertures, 66149 quatrièmes.
8471 critiques, 38115 intervenant·e·s, 1488 photographies, 3725 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.