Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Nuées ardentes

Michel PAGEL


Cycle : La Comédie inhumaine  vol.


Illustration de Marc-Antoine LUMIA

ORION Éditions et Communication  n° (1)
Dépôt légal : 1er trimestre 1997
256 pages
ISBN : 2-84344-001-7   
Genre : Fantastique


Autres éditions
   in Nuées ardentes, suivi de Sylvana, J'AI LU, 2002
   LES MOUTONS ÉLECTRIQUES, 2016

    Quatrième de couverture    
     Sur un tournage apparaît une belle jeune femme qui se prétend à la recherche d'un rôle. Elle porte sur l'épaule un chaton noir répondant du doux nom de « Vengeance ». Econduite par le metteur en scène, elle s'en va sans protester. Pourtant l'un des membres de l'équipe technique est persuadé de l'avoir reconnue.

     Quelques jours plus tard, non loin de là, deux jeunes femmes ont été agressées et violées par trois hommes. L'une, Florence, est dans un coma profond. L'autre, Natacha, a disparu...

     Depuis toujours Florence rêve qu'elle est une princesse prisonnière d'une tour. Une captive sur laquelle plane une terrible malédiction.

     Et si le monde des rêves n'était qu'un reflet du nôtre... Ne serait-ce pas là la plus redoutable des possibilités de vengeance ?

     Michel Pagel est l'auteur d'une vingtaine de romans du Fleuve Noir, dans diverses collections. Récemment il a publié deux aventures de Tom Goupil dans la collection « Aventures & mystères », mais ses romans les plus remarqués restent « Le diable à quatre », « Orage en terre de France », « Sylvana » et « Les Flammes de la Nuit ». Avec « Nuées Ardentes » il ouvre son cycle de la « Comédie inhumaine ». Un fantastique tout en finesse, pour décrire une vengeance qui détruira tout sur son passage.

    Sommaire    
1 - Jean-Claude DUNYACH, Procès de l'écrivain au scalpel, pages 9 à 14, Préface
2 - Postface, pages 251 à 253, Postface

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Patrick Marcel : Atlas des brumes et des ombres (liste parue en 2002)  pour la série : La Comédie inhumaine

 
    Critiques    
     La première chose qui retient l'attention dans ce roman est le style, riche, brillant. On sent le livre amoureusement poli, retravaillé maintes et maintes fois et de fait, personne ne sera surpris de savoir que Pagel le peaufine depuis dix ans.
     L'intrigue est des plus simples mais son traitement a l'envergure des grands romans. Florence et Natacha sont violées par deux notables, Etienne Chaffaud, un politicien et Richard d'Albret, riche écrivain populaire beau-frère du premier. L'une, Florence, plonge dans un profond coma. L'autre, Natacha, prépare une vengeance sophistiquée en devenant Dany, vamp qui mène le cynique d'Albret par le bout du nez et se sert de lui pour entrer dans le cercle familial de Chaffaud.
     Parallèlement se déroule l'intrigue fantastique, fortement axée sur le thème des doubles et de la hantise. Les rêves de princesse prisonnière d'une tour, sur un monde imaginaire, démarquage transparent de la réalité, après avoir été ceux de Florence deviennent ceux de Diane, la fille du politicien violeur. Elle est hantée par une présence, L'Autre, qui lui recommande de faire confiance à la femme venue assouvir sa vengeance. Par ailleurs, aussi authentique écrivain maudit qu'alcoolique invétéré, Claude Dumont, qui a assisté au viol, se sert de ces images pour écrire son roman qui prend alors des allures de prophétie, chaque scène imaginée (ou dictée ?) se répétant dans la réalité.
     Jamais Michel Pagel n'a déployé une telle noirceur avec autant de talent : les personnages auscultés à la loupe sont édifiants de médiocrité, de perversion ou de lâcheté. Si la narration se déroule lentement, l'intérêt ne faiblit jamais, tant la description minutieuse de l'intrigue, la profondeur psychologique des personnages, la brillance du style interdisent au lecteur de s'arrêter avant la dernière page.
     Ce roman fantastique se rattache au cycle que Pagel avait commencé de développer au Fleuve Noir avec Sylvana, Désirs cruels, Le diable à quatre, Les Antipodes...
     Refusé par les éditeurs de littérature générale parce que trop fantastique et par les éditeurs spécialisés parce qu'il ne l'était pas assez, Nuées ardentes est trop éblouissant pour être ignoré du public. C'est assurément, à ce jour, le chef d'œuvre de Pagel.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/1/1998 dans Ténèbres 1
Mise en ligne le : 12/10/2003


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65717 livres, 64964 photos de couvertures, 60473 quatrièmes.
8089 critiques, 36020 intervenant·e·s, 1452 photographies, 3687 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.