Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Nuits étrusques

Serena GENTILHOMME



NATURELLEMENT , coll. Fictions n° (8)
Dépôt légal : juin 1999
Première édition
126 pages, catégorie / prix : 12,20 €
ISBN : 2-910370-63-1
Genre : Fantastique


Quatrième de couverture
     L'écrivain Barthélémy Brodeur et en voyage à Florence où il doit donner une conférence sur la littérature de science-fiction. Il va rencontrer la jeune Fosca. Une mécanique impitoyable va le conduire vers les pires cauchemars. Un livre dérangeant, exceptionnel, d'une écriture ciselée comme un très fui mécanisme d'horlogerie, qui emmène le lecteur vers les profonds fantasmes de l'inconscient humain. L'être humain est fait de chair et de sang. C'est par là qu'il ressent plaisirs et douleurs. C'est par là qu'il vit et qu'il meurt...

     Serena Gentilhomme est universitaire spécialiste du cinéma d'horreur et notamment du cinéaste Dario Argento. Elle a déjà publié chez L'Harmattan un roman « Villa Bini » et des nouvelles dans la revue Ténèbres.
Critiques
Un aéroport, la nuit. Vous venez de descendre de l’avion, il pleut, les passagers se pressent pour rentrer chez eux... Une ville étrangère, une agitation policière que vous ne comprenez pas, les images qui flashent à la télévision. Et bientôt vous êtes presque seul dans cette aérogare sinistre et déserte, à attendre votre bagage qui n’arrive pas. Arrivera-t-il jamais ? Cette maudite pluie, cette maudite nuit auront-elles une fin ?
     Alors vous faites attention à vos voisins. A ce jeune séducteur vulgaire et arrogant avec son téléphone portable. A ce vieux chirurgien distingué qui porte un brassard noir. Ils racontent, vous pénétrez dans leurs histoires, les écoutez parler. Et, par leur histoire, vous apprenez d’autres histoires, celles d’autres personnages de cette ville, des récits qui s’entrecroisent, se rejoignent un instant et divergent, une toile délicate reliant une sinistre comédie d’acteurs, vieilles filles bigotes ou artistes jumeaux, ogres et dieux oubliés... Un bouquet de fleurs noires et rouges, gorgées de sang, aux senteurs marécageuses. Cette ville, aux ruelles pavées de pluie, aux hôtels glauques, aux églises sinistres, cette ville où vous vous êtes perdu, c’est Florence. Soyez le bienvenu dans l’univers de Serena Gentilhomme.
     Si vous avez eu de la chance, vous connaissez déjà ce monde depuis Villa Bini, son remarquable premier roman (publié de manière quasi-confidentielle par l’Harmattan), ou bien certaines de ses nouvelles. On retrouve dans les Nuits Etrusques la même écriture ciselée, la même cruauté teintée d’humour noir. La brièveté de ce roman n’empêche pas une structure complexe, habile et déroutante, un peu trop déroutante parfois, même.
     Mais toute la force des textes de Serena Gentilhomme vient de leurs images puissantes, de ces fantasmes sanglants qu’elle évoque si bien, qui vous frappent, jusqu’au fond de l’âme, jusqu’au creux des reins. Ces Nuits Etrusques sont un collier de cauchemars, aux perles inoubliables.

Laurent KLOETZER (site web)
nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72585 livres, 86338 photos de couvertures, 67911 quatrièmes.
8501 critiques, 39076 intervenant·e·s, 1500 photographies, 3731 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.