Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Asphalte

Svetoslav MINKOV

Titre original : Damata s rentgenovite otchi, 1968

Traduction de M. DZIVGOV

MARABOUT - GÉRARD , coll. Bibliothèque Marabout - Géant n° G285
Dépôt légal : 1968
Roman, 256 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     L'asphalte, c'est la table d'opération sur laquelle l'écrivain bulgare Svetoslav Minkov autopsie notre monde moderne.

     En une vingtaine de contes brefs, cinglants comme coups de fouets, avec des éclairs d'humour plus cruels que la réalité, il met à nu un monde aliéné : pour quelques cents on peut visiter, au coeur même des U.S.A., une attraction passionnante, un véritable camp de concentration nazi ; un dictateur interdit le rire sur tout le territoire de son pays ; un physicien utilise la lune pour fabriquer des tranquilisants...
     Minkov est certainement un auteur fantastique, mais « à froid », il témoigne d'un sens étonnant du grotesque et d'une efficacité que ne désavouerait pas le roman noir américain.

    Sommaire    
1 - Asphalte, pages 5 à 21, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
2 - La Dame aux yeux radioscopiques, pages 23 à 32, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
3 - Une décoration, pages 33 à 66, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
4 - L'Homme qui est arrivé d'Amérique, pages 67 à 83, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
5 - Le Panoptique "Leichenwald", pages 85 à 106, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
6 - Le Monsieur Hydrogène et la demoiselle Oxygène, pages 107 à 117, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
7 - Un conte sur le mensonge, pages 119 à 122, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
8 - Lunatique !... Lunatique !... Lunatique !..., pages 123 à 136, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
9 - La Question oubliée, pages 137 à 147, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
10 - La Femme dans le cercueil doré, pages 149 à 157, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
11 - Le Rêve du général Duddle, pages 159 à 167, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
12 - Voyageurs, pages 169 à 177, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
13 - La Capote du général, pages 179 à 190, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
14 - Conte d'un bégonia, pages 191 à 197, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
15 - L'Anniversaire, pages 199 à 213, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
16 - Rire étrange en Ramonie, pages 215 à 228, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
17 - Bill et la chatte Kate, pages 229 à 241, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
18 - Le Nain Tintérin, pages 243 à 248, Nouvelle, trad. M. DZIVGOV
 
    Critiques    

                Ce recueil d’histoires étranges et âpres nous arrive de Bulgarie. Il avait été publié voici quelque temps par les Éditeurs Français Réunis sous le titre Récits en peau de hérisson, mais il n’est pas mauvais qu’il nous revienne sous la forme d’un livre de poche. C’est un humour noir que celui de Minkov, qui puise sa force dans un éclairage insolite ou fantastique. Il est assez remarquable que Minkov ne s’en soit jamais départi puisque les plus anciens contes de ce recueil, qui n’ont au reste guère vieilli, remontent à 1932. La verve de Minkov s’exerce contre toutes les formes d’aliénation : la souffrance donnée en spectacle dans Le panoptique « Leichenwald », où un homme d’affaires a l’idée de reconstituer un camp de concentration pour qu’on puisse le visiter et le voir fonctionner ; la bureaucratie dans La question oubliée ; le charlatanisme scientifique dans La dame aux yeux radioscopiques et dans Le monsieur Hydrogène et la demoiselle Oxygène ; le culte des honneurs dans Une décoration et dans L’anniversaire. Il convient de préciser que si toutes les histoires du recueil ont un ton insolite, elles ne relèvent pas toutes du fantastique ou de la science-fiction.

                On sait depuis la publication en France des œuvres de Slawomir Mrozek et de Stanislas Lem que les écrivains d’Europe Centrale ont un faible pour la fable. Minkov n’y manque pas. Et ses fables souvent cruelles témoignent d’une étonnante liberté de ton. Certes, le recueil laisse transparaître un curieux souci d’équilibre politique. Aux flèches décochées à la bureaucratie bornée, au culte démagogique de l’homme quelconque et aux écrivains officiels, répondent celles destinées aux « revanchards de l’Allemagne de l’Ouest » et à l’agressive Impérialia dans laquelle il n’est pas trop difficile de reconnaître les États-Unis. Mais cet équilibre résulte d’une sincérité plutôt que d’un calcul. Minkov est un moraliste de talent qui, sentant partout l’homme menacé, rêve pour s’empêcher de crier. Son recueil est à savourer à petites doses. Il est excellemment traduit.


Gérard KLEIN
Première parution : 1/1/1969 dans Fiction 181
Mise en ligne le : 10/5/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68910 livres, 76159 photos de couvertures, 63952 quatrièmes.
8350 critiques, 36504 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.