Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Hypothèse du lézard suivi d'essais, hommages, appréciations & entretiens

Alan MOORE

Traduction de Patrick MARCEL
Illustration de Sébastien HAYEZ

LES MOUTONS ÉLECTRIQUES (Lyon, France), coll. Études et Essais n° (2)
Dépôt légal : juin 2005, Achevé d'imprimer : juin 2005
Première édition
Recueil d'articles, 288 pages, catégorie / prix : 18 €
ISBN : 2-915793-06-9
Format : 13,0 x 20,0 cm
Genre : Fantasy



Quatrième de couverture
     La moitié de son visage était en porcelaine. Assise à son balcon, mâchonnant distraitement les fleurs bleues anémiques qu'elle avait cueillies dans la jardinière de la fenêtre, Som-Som considérait la cour de la Maison sans Horloges. Dépourvu de décorations et circulaire, l'espace reposait sous elle comme un puits sombre et stagnant. Les dalles noires, polies par le passage de nombreux pieds jusqu'à atteindre un lustre impavide, évoquaient davantage une eau tranquille que de la pierre, vues d'en haut.
 
     Alan Moore
     Autour de L'hypothèse du lézard, roman de fantasy d'une étonnante sensualité, une véritable célébration de l'écrivain et scénariste de BD d'envergure internationale Alan Moore, auteur notamment de Watchmen, V pour Vendetta, From Hell, Top Ten et de la Ligue des gentlemen extraordinaires.
     Avec une préface de Michael Moorcock, des témoignages de Stephen Bissette, Eddie Campbell et Paul Di Filippo, des études par Jean-Paul Jennequin, François Peneaud, Raphaël Colson et Pascal Blatter, deux longs entretiens par Laurent Queyssi et Johan Scipion, et des illustrations en hommage de Stephen Bissette, Howard Cruse, Pierre Renaud, Cyrille Munaro Jean-Philippe Peyraud et Nicolas Trespallé.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Michael MOORCOCK, Hommage à la corne d'abondance, pages 5 à 9, préface, trad. Marc FÉVRIER
2 - L'Hypothèse du lézard (A Hypothetical Lizard / The Hypothetical Lizard, 1987) , pages 11 à 69, nouvelle, trad. Patrick MARCEL
3 - Jean-Paul JENNEQUIN & François PENEAUD, Alan Moore, le gentleman de Northampton, pages 71 à 141, article
4 - François PENEAUD, From Hell, pages 143 à 159, article
5 - Johan SCIPION, Ainsi parlait Alan, pages 161 à 172, entretien avec Alan MOORE
6 - Johan SCIPION, Eddie Campbell en direct de l'Enfer, pages 173 à 176, article
7 - Pascal BLATTER, Suprême : lumineuse redéfinition du super-héros selon Alan Moore, pages 177 à 185, article
8 - Raphaël COLSON, L'Art du conte, pages 187 à 232, article
9 - Paul DI FILIPPO, Top Cop, pages 233 à 235, article, trad. Marc FÉVRIER
10 - Stephen R. BISSETTE, Monsieur Moore et moi, pages 237 à 261, article, trad. Marc FÉVRIER
11 - Laurent QUEYSSI, Au coin du feu avec oncle Al, pages 263 à 285, entretien avec Alan MOORE
Critiques
     Le Alan Moore dont il est ici question est bien LE Alan Moore, génial scénariste de V pour Vendetta, des Watchmen et de From Hell, entres autres... Quiconque connaît ces bande-dessinées sait que le qualificatif « génial » n'est pas ici galvaudé. D'apparence austère, From Hell est une magistrale « autopsie » ethnologique, symbolique et « psychogéographique » du mythe de Jack l'éventreur, dont le film avec Johnny Depp ne retranscrit hélas que l'aspect policier le plus évident. Quant à la plupart des autres oeuvres de Moore, elles revisitent et commentent avec une exceptionnelle intelligence le mythe du super-héros, y compris dans ses implications politiques et dans ses évolutions formelles (voir la critique de Suprême).
     Bref, si ce n'est pas encore fait, et même si vous pensez ne pas aimer les comics, il faut impérativement ( !) lire Moore, en commençant peut-être par From Hell si l'on s'intéresse à l'Histoire et à la sociologie, ou par les Watchmen si l'on préfère la science-fiction et l'uchronie.

     Avec L'Hypothèse du lézard, ceux qui ne souhaitent lire que des fictions resteront ici sur leur faim, car la nouvelle du maître — un peu rapidement baptisée « roman » sur la quatrième de couverture — ne fait que 57 pages. Il s'agit cependant d'un texte très étrange, d'où se dégage une envoûtante poésie : dans la Maison sans Horloges, une maison de plaisir pour sorciers, les pensionnaires sont toutes extraordinaires. Par exemple, Som-Som a la moitié du visage en porcelaine et on lui a infligé à l'âge de neuf ans une opération consistant à séparer les deux moitiés de son cerveau ; Livre a le corps entièrement tatoué de phrases ; Raura Chin est un garçon androgyne que l'on désigne par « Elle »... Ces curieux personnages traverseront une histoire d'amour singulière et tragique, aux images fortes et troublantes.

     Ce sont finalement les abondants « essais, hommages, appréciations & entretiens » qui forment la majeure partie de l'ouvrage. On y aborde l'homme et son oeuvre, de manière variée, complète et passionnante. Inutile de rentrer dans le détail, pour ceux qui ont déjà lu Moore et qui souhaitent en savoir un peu plus, L'Hypothèse du lézard s'avère un ouvrage indispensable.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 12/9/2005 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73604 livres, 81329 photos de couvertures, 69091 quatrièmes.
8520 critiques, 39642 intervenant·e·s, 1516 photographies, 3734 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.