Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Chroniques Sarrasines : Nouvelles 1984 - 1986

Jacques BOIREAU


Illustration de Luc BANNES

ATELIER DU TAYRAC , coll. Esse-Effe n° 1
Dépôt légal : juillet 1988
Première édition
Recueil de nouvelles, 106 pages, catégorie / prix : 50,00 Fr
ISBN : 2-906014-06-0


Quatrième de couverture
     L'Histoire n'est pas celle que nous avons apprise. Après les Romains, ce sont les Arabes qui ont occupé l'Occitanie dès le VIIème siècle. Sur les Causses et dans les plaines, ils se sont installé, mêlès aux Romains, aux Gaulois, aux Francs, aux Wisigoths, les religions se sont heurtées et fondues, Chrétiens, Ariens, Cathares, jusqu'à ce que naisse l'Occitanie actuelle.
     Au Nord, les Franciens vivent dans une société peu enviable. Au Sud, se mêlent Occitans et Sarrasins, dont les civilisations étaient si proches. Pourtant, des intégristes occitans cherchent à revenir à la pureté d'origine de leurs racines, en chassant l'« envahisseur » arabe.
     C'est dans ce contexte alternatif que Jacques Boireau nous raconte ces chroniques « sarrasines », d'une brûlante actualité, avec une habileté hallucinante.
     Enseignant à Albi, fasciné par les rencontres entre civilisations arabe et occitane, Boireau avait fait en 1976 une entrée fracassante dans la S.F. avec ses « Enfants d'Ibn-Khaldoûn ». Son roman « Les années de sable » témoignait aussi de ce goût. Avec ces quatre nouvelles « au fil de l'an », où le printemps est attendu en vain, Boireau nous offre une saga occitane et sarrasine qui bouscule bien des idées.
Critiques
     L'une des nouvelles les plus marquantes de la SF Française de ces dernières années était sans aucun doute “Les enfants d'Ibn-Khaldoûn” de Jacques Boireau, publiée dans Univers 07 chez J'ai Lu. Un univers uchronique y était esquissé, où le nord de la France se nomme Francie, triste pays retardataire où la pauvreté et les véhicules au charbon règnent en maîtres, et où le sud est l'Occitanie, douce utopie où le monde arabe et occitan se mêlent sous les auspices du catharisme. Cet univers attachant et différent fut mieux développé par son auteur dans une suite de textes qui parurent dans Fiction lorsque Alain Dorémieux en était le rédacteur-en-chef. Ces nouvelles ont pour titre “Eté”, “Automne”, “Hiver” et “Hiver toujours”, et les Ateliers du Tayrac, une petite maison d'édition sise au Larzac et dirigée par Yves Frémion, les ont réunies en une jolie plaquette illustrée par un certain Luc Bannes.
     L'occitanie de Nour-eddine et de son défunt frère Djamal est décrite par Jacques Boireau a petites touches, l'univers est en quelque sorte vu par le petit bout de la lorgnette. Cela donne une saveur unique, faite de chaleur, de tristesse, de révolte, d'intimité et de sérénité. Jacques Boireau a abandonné l'écriture depuis plusieurs années et c'est bien dommage : un tel don de conteur n'est pas donné à tout le monde.
     Une remarque, tout de même, quant à ce recueil : pourquoi s'être borné à reprendre les quatre nouvelles de Fiction et la postface explicative qui allait avec ? Pourquoi “Les enfants d'Ibn-Khaldoûn” sont-ils absents ? Je me suis aussi laissé dire qu'il restait un inédit dans les tiroirs de l'auteur. L'éditeur aurait dû mieux se documenter, mieux préparer son travail, le résultat n'en aurait été qu'encore meilleur.
     Que cela ne vous empêche pas pour autant d'acheter ce recueil, témoignage de qualité sur une voix trop méconnue de la SF française.

André-François RUAUD (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/11/1988 dans Fiction 402
Mise en ligne le : 18/4/2005

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72811 livres, 87193 photos de couvertures, 68162 quatrièmes.
8508 critiques, 39224 intervenant·e·s, 1506 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.