Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Chevalier

Gene WOLFE

Titre original : The Knight, 2004

Cycle : Le Chevalier-mage vol. 1 

Traduction de Pierre-Paul DURASTANTI
Illustration de Benjamin CARRÉ

CALMANN-LÉVY (Paris, France), coll. Fantasy n° (2)
Dépôt légal : octobre 2005
Première édition
Roman, 432 pages, catégorie / prix : 22,50 €
ISBN : 2-7021-3620-6   
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
     Après s'être égaré dans une forêt, un jeune Américain se retrouve projeté sans raison apparente en Mythgarthr, un monde médiéval aux frontières de notre réalité où cohabitent tant bien que mal humains, ogres, dragons, elfes et autres créatures magiques.
     Bien vite transféré dans un corps d'adulte par Disiri, la reines des AElfes, celui qui en son for intérieur reste un adolescent va prendre le nom d'Able du Grand Coeur et se mettre en quête de l'épée fabuleuse qui lui a été promise, subissant maintes épreuves et relevant mille défis pour enfin s'éveiller à sa nature profonde : celle de chevalier.

     S'attaquant de front à l'heroic fantasy pour mieux la reconstruire à sa guise, imposant sur la forme comme sur le fond un modèle inédit de mythologie qui puiserait davantage son inspiration dans Les Chroniques de Narnia de C.S. Lewis que dans Le Seigneur des anneaux, l'immense Gene Wolfe a tout simplement signé avec le diptyque du Chevalier-mage une des oeuvres majeures du genre.

     Né en 1931 à New York, Gene Wolfe a commencé à écrire en 1965 parallèlement à son activité d'ingénieur. Considéré comme un styliste exceptionnel — on lui doit, entre autres, le célèbre cycle du Second Soleil de Teur — , il a été récompensé à de multiples reprises par les prix les plus prestigieux. Il vit aujourd'hui dans l'Illinois.

     « Le Chevalier est un guide pour l'avenir de la fantasy. » Paul di Filippo

    Prix obtenus    
Cafard Cosmique, [sans catégorie], 2006
 
    Critiques    
     Voici un roman, l'un des trois par lesquels Calmann-Lévy arrive en terres de fantasy en grand format, sous la houlette de Sébastien Guillot (les deux autres étant signés John C. Wright et J. V. Jones), un roman, donc, qui se situe à la croisée de plusieurs littératures, une rencontre entre la chanson de geste, le roman de chevalerie, la mythologie nordique et, peut-être, la fantasy. La trame principale du récit, rapporté à la première personne, est assez simple : un adolescent américain issu de notre époque contemporaine se retrouve — sans raison particulière, semble-t-il — transporté dans un univers étrange(r) parcouru de chevaliers, d'angrelins, d'Ælfes, et d'animaux fantastiques. Albe nous raconte — par l'entremise d'un texte récapitulatif envoyé à son frère — son cheminement initiatique dans le monde de Mythgarthr. Poussé par la fascination qu'il ressent pour un chevalier — il s'agit d'une pulsion et non pas d'un choix réfléchi — Able décide d'en devenir un lui-même, ce qui va entraîner toute une succession d'événement plus ou moins liés, qui auront un impact sur sa destinée — périples en mer, en terres étrangères, liaison amoureuse avec la reine des Aelfes qui lui ordonne de retrouver une épée. Les péripéties arrivent les unes derrière les autres, fatalement, comme dans un grand jeu de dominos.

     A la lecture de ce beau roman, il apparaît très vite que celui-ci incarne une transgression de certains lieux communs de la fantasy. En effet, le genre en lui-même fait appel — très lointainement — à la tradition héroïque et chevaleresque, mâtinée de magie, se référant à diverses mythologies et créant ainsi un univers aux images puissantes — esthétiquement et métaphoriquement. Il arrive que ce traitement tombe dans le fade parce qu'il n'est que l'imitation de ses propres clichés, une reproduction plutôt qu'une production. Gene Wolfe, de son côté, réassimile les textes référentiels du domaine pour reconstruire un récit neuf aux échos mythiques.

     Le Chevalier est une chanson de geste où les aventures et faits héroïques s'enchaînent au gré des rencontres — sans parfois aboutir — , laissant ainsi l'impression que le texte est issu soit d'une mémoire défaillante, celle d'Able, soit d'une chaîne de manuscrits tronqués par d'anonymes copistes — impression rajoutant à l'atmosphère du texte. C'est aussi un récit courtois où l'amour impossible pour une femme de haut rang pousse un homme à dépasser ses limites — parfois au-delà de la raison — en le transcendant ainsi dans ses actes ; c'est encore, enfin, un roman initiatique. Ainsi, Able n'est pas un prototype de héros mais bien un archétype : un être cherchant un but et y tendant irrémédiablement. Par son caractère — candide et faillible — , le personnage se pose peu de questions sur le pourquoi de cet univers et donne donc peu d'informations au lecteur — les êtres, le paysage et la structure générale de Mythgarthr se dessinent alors en filigrane, ajoutant paradoxalement du sens par ces absences d'explications, rejetant le rationalisme tout en favorisant une atmosphère onirique. Bien loin d'un personnage de fantasy inspiré par une image de Frazetta, le héros est initié au monde par son obsession de devenir un chevalier — rappelant à bien des égards le personnage de Don Quichotte ou les héros de Chrestien de Troyes. Mené par une langue poétique et innovante, Le Chevalier devrait devenir une référence au sein d'une fantasy qui, si elle ne veut pas vite se voir définitivement considérée comme un genre pastiche, a intérêt à se régénérer largement. Ce roman est constitutif de cette régénération.

Frédéric JACCAUD
Première parution : 1/1/2006 dans Bifrost 41
Mise en ligne le : 1/4/2007


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70948 livres, 81378 photos de couvertures, 66144 quatrièmes.
8471 critiques, 38115 intervenant·e·s, 1488 photographies, 3724 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.