Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Portes de l'enfer

Maurice LEVEL


Illustration de Victor HUGO

AUBE (éditions de l') , coll. Les Populaires
Dépôt légal : juin 2006
Roman, 224 pages, catégorie / prix : 7 €
ISBN : 2-7526-0261-8
Genre : Imaginaire



Quatrième de couverture
     Sous la lumière rouge, Un maniaque ou encore Le Droit au couteau : à travers ces nouvelles aux titres éloquents, Maurice Level nous emmène dans un monde où l'humour noir et le sarcasme ne sont là que pour nous éviter de plonger trop frontalement dans l'effroi de l'existence. Grand-guignolesque ou ironiques, elles sont toujours nourries de cet humour nécessaire pour parvenir à vivre notre condition.
     Grâce à ce recueil, nous vous proposons une étonnante redécouverte d'un auteur injustement oublié.

     Maurice Level (Paris 1875-1926), bien que régulièrement publié dans le monde anglo-saxon depuis les années 1920, a sombré chez nous dans l'oubli. Or, si on le trouve dans de nombreuses anthologies aux côtés d'Edgar Poe ou d'auteurs contemporains, c'est qu'il excelle, grâce à une écriture moderne et vivante, à nous faire frémir et sourire de nos propres peurs. Journaliste (il a notamment collaboré au Figaro), il avait pour domaines de prédilection le conte, le roman et le grand guignol.


Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - «Mes Yeux», nouvelle
2 - Le Baiser, nouvelle
3 - Circonstances atténuantes, nouvelle
4 - Confrontation, nouvelle
5 - Le Coq chanta, nouvelle
6 - Les Corbeaux, nouvelle
7 - Le Coupable, nouvelle
8 - Le Disparu, nouvelle
9 - Le Droit au Couteau, nouvelle
10 - L'Encaisseur, nouvelle
11 - Fascination, nouvelle
12 - L'Horloge, nouvelle
13 - Illusion, nouvelle
14 - La Maison vide, nouvelle
15 - Le Mauvais Guide, nouvelle
16 - Le Mendiant, nouvelle
17 - Le Miracle, nouvelle
18 - Le Père, nouvelle
19 - Le Puits, nouvelle
20 - Le Rapide de 10 h. 50, nouvelle
21 - Soleil, nouvelle
22 - Sous la lumière rouge, nouvelle
23 - Sur la Route, nouvelle
24 - Un Maniaque, nouvelle
25 - Un Piquet?, nouvelle
26 - Un Savant, nouvelle
Critiques
     Les vingt-six contes qui figurent au sommaire de ce recueil donnent une idée précise des thèmes que l'auteur aimait aborder et dressent un panorama des mœurs de l'époque. En vingt-six textes, tour à tour, angoissants, cinglants presque cyniques, humoristiques, il brosse le portait d'une société qui, en fait, n'est guère différente de la nôtre, bien qu'un siècle ait coulé, que les découvertes techniques et scientifiques aient fait de si grands progrès. On mesure que la nature humaine n'a guère changé, que le mal de vivre, les peurs et les angoisses sont les mêmes. Les voitures sont infiniment plus confortables, les photos de Mars sont époustouflantes, le phénomène Internet bouscule tout ce que la SF avait pu imaginer, mais l'homme a toujours la peur au ventre, la terreur à l'âme. Cela fait cinquante mille ans que cela dure. Et cela durera ... « Tant qu'il y aura des hommes ».

     On retrouve, un siècle plus tôt, les mêmes besoins de liberté, d'amour, les mêmes craintes de ne plus être aimé, d'être abandonné. La peur de la misère revient comme un leitmotiv à travers des situations, des portraits de chemineaux, de miséreux. La crainte de la cécité est très présente soit avec des personnages qui sont peu à peu privés de liberté et de lumière, soit deviennent aveugles. Était-ce une préoccupation spécifique tenant à l'état de santé de l'auteur (Je ne connais pas suffisamment sa biographie) ou une peur largement répandue chez ses contemporains ? À ce titre, il aurait été agréable, pour mieux cerner l'évolution de l'auteur, d'avoir les dates de première publication des contes. Et, cerise sur le gâteau ...le support où ils furent publiés.
     Cependant, certaines de ces scénettes relèvent du pathétique quand il montre comment les criminels redeviennent des hommes simples qui poursuivaient, avec pugnacité, un objectif sans en percevoir le côté monstrueux.
     Mais chaque conte contient une dose de remède à l'angoisse sous la forme d'un ton humoristique, un ton qui couvre une large gamme, de l'esprit badin au cynisme.

     Les portes de l'enfer, titre générique d'une série de portraits, brosse un large panorama des vicissitudes humaines. Un recueil qui nous convie à un moment de vérité et nous place face à un miroir.


Serge PERRAUD
Première parution : 4/10/2006 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74086 livres, 82041 photos de couvertures, 69700 quatrièmes.
8527 critiques, 40057 intervenant·e·s, 1541 photographies, 3735 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.