Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Balle du néant

Roland C. WAGNER

Première parution : Paris, France : Fleuve Noir, Anticipation n° 1988, septembre 1996

Cycle : Les Futurs mystères de Paris  vol. 1 


Illustration de Marc SIMONETTI

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (2007 - ) n° 8765
Dépôt légal : août 2008
Roman, 192 pages, catégorie / prix : 5,60 €
ISBN : 978-2-290-00816-4   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   L'ATALANTE, 2002, 2006
   in Les Futurs mystères de Paris - l'intégrale, volume I, 2015
   FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, 1996
   in La Balle du néant / Les ravisseurs quantiques, 1998

    Quatrième de couverture    
     Temple Sacré de l'Aube Radieuse — appelez-le Tem — n'est pas un détective privé comme les autres. Dans sa branche, le talent de transparence est un sacré atout, sauf quand vous voulez expressément que les gens vous voient ! C'est donc affublé de son fidèle borsalino vert fluo et secondé par Gloria, l'I.A. glamour et révolutionnaire, que Tem mène l'enquête sur la mort, a priori inexplicable, d'un physicien en chambre close.

     Roland C. Wagner
     C'est avec un humour tantôt grinçant, tantôt désopilant que Roland C. Wagner s'attache, depuis le début des années 1980, à dénoncer les dérives de l'impérialisme au travers de textes engagés comme La saison de la sorcière ou Pax Americana. Ce qui ne l'empêche ni de rêver à des mondes lointains (Le chant du Cosmos, Les aventuriers des étoiles), ni de s'amuser (Les futurs mystères de Paris, L.G.M.).

     « Roland C. Wagner pourrait devenir le Fredric Brown ou le Robert Sheckley de la SF française. »
Le Monde

     « Roland C. Wagner est à la pointe de la renaissance de la SF française : imaginatif, évolutionnaire, révolutionnaire. »
Norman Spinrad

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Association Infini : Infini (3 - liste francophone) (liste parue en 1998)  pour la série : Les Futurs mystères de Paris

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, Anticipation (1996)


     La SF et le Polar, c'est une vieille histoire d'amour. Que l'on se souvienne de l'extraper télépathe de L'Homme démoli d'Alfred Bester, du couple de policiers humain-robot mis en scène par Isaac Asimov dans Les Cavernes d'acier et Face aux feux du soleil, de Jan Darzek, le détective du XXIe siècle imaginé par Lloyd Biggle Jr. 1 et, plus récemment, du très chandlerien Conrad Metcalf dans Flingue sur fond musical de Jonathan Lethem, du détective de la conscience Frank Gobi (Le Seigneur du Rim d'Alexander Besher), d'Arthur Darquandier et sa neuromatrice Doctor Schizzo s'attaquant aux Racines du mal de Maurice Dantec 2.
     Nouveau venu dans la famille des Private Eyes de Science-Fiction  : Temple Sacré de l'Aube Radieuse (« mais vous pouvez m'appeler Tem »). Son tarif  : cent euros par jour plus les frais  ; sa particularité  : se glisser entre les mailles du filet de la réalité grâce au Talent de Transparence  ; son modèle  : Nestor Burma, le fameux détective privé des Nouveaux Mystères de Paris de Léo Malet  ; son créateur  : Roland C. Wagner qui revient au Fleuve après cinq ans d'absence.
     Paris, 2063. Cinquante ans après la Grande Terreur primitive, les millénaristes de tout poil abondent, regroupés en Tribus aux Talents divers. Le ciment fondamental qui unit tous ces mutants de la quatrième génération est la Fusion, un exercice spirituel quotidien où tous les individus d'une même famille abandonnent leur ego pour se fondre dans une entité collective, la Psychosphère des Archétypes (chère à Jung et au Jeury des Yeux géants).
     Pour sa première aventure, La Balle du néant, Tem doit résoudre un bon vieux meurtre en chambre close. Mettant ses pas dans ceux de son illustre modèle, le jeune héros de Roland Wagner (qui, à vrai dire, rappelle surtout par son inexpérience Jérôme K. Jérôme Bloche, le héros BD de Dodier chez Dupuis) n'a pas son pareil pour attirer les cadavres. Bref, l'écriture est classique et la narration nonchalante, on traîne agréablement du côté du Panthéon et la résolution de l'énigme — purement SF — est astucieuse. Sympa.
     Hélas, avec Les Ravisseurs quantiques, l'auteur change de cap et embarque son héros dans une peu convaincante histoire d'univers parallèles où des Seigneurs de la Guerre psychédéliques affrontent les sbires du KGB, le tout via la Psychosphère. Exit l'ombre tutélaire de Nestor Burma et le charme des Futurs Mystères de Paris, on navigue en plein mysticisme — ou délire hallucinatoire, au choix. Malgré les nombreux et surréalistes rebondissements, la narration — curieusement languissante et maniérée, comme si l'auteur voulait s'acheter une respectabilité littéraire — manque de nerf et s'enlise dans les pseudo-ratiocinations fumeuses de Tem.
     Mais les aventures de ce drôle de Privé ne font que commencer 3  ! Gageons que, par la suite, Roland Wagner, qui n'est pas à un challenge près, parviendra à concilier ses admirations littéraires et à greffer l'infosphère des Yeux géants dans la pipe de ce bon vieux Nestor.

Notes :

1. Voir à ce sujet l'étude d'André-François Ruaud parue dans Bifrost n°2
2. Jamais en retard d'un label, le Fleuve Noir en a même profité pour lancer une nouvelle collection, baptisée de façon très originale Polar SF. Deux titres pour débuter  : La Mâchoire du dragon d'Elton Ranne, du classique plutôt bien ficelé dans la lignée du 87e district de McBain (il y a pire comme référence  !), et Alice qui dormait de Franck Morisset, un thème ambitieux sur les arnaques de la cryogénisation et un privé original affecté d'une dissociation de la personnalité, mais hélas le roman est fort mal construit, et on s'en lasse très vite.
3. En février sort L'Odyssée de l'espèce, qui a l'immense mais triste privilège d'être le dernier numéro de la collection « Anticipation »  ; le numéro 2001, évidemment  ! Mais Tem reprendra du service en septembre dans « Métal », la nouvelle collection du Fleuve dirigée par Daniel Riche avec L'Aube incertaine.

Denis GUIOT
Première parution : 1/12/1996
dans Galaxies 3
Mise en ligne le : 1/1/2000




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68130 livres, 71589 photos de couvertures, 63092 quatrièmes.
8160 critiques, 36321 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.