Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
J. G. Ballard, hautes altitudes

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Émilie NOTÉRIS & Jérôme SCHMIDT


Traduction de Émilie NOTÉRIS & Jérôme SCHMIDT

ERE
Dépôt légal : novembre 2008
224 pages, catégorie / prix : 18 €
ISBN : 978-2-915453-47-8   

Illustrations de Nicolas MOULIN & Abdelkader BENCHAMMA & Éric ARLIX & Émilie NOTÉRIS & Nicolas BOONE & Christian VIALARD & Simon BOUDVIN & Raphaële BIDAULT-WADDINGTON.



    Quatrième de couverture    
     Issu de la science-fiction, J.G. Ballard a très vite décrété que le futur, c’était maintenant, et que les tours d’immeubles, les échangeurs d’autoroutes et les supermarchés étaient le théâtre de mutations bien plus monstrueuses que les planètes lointaines.

     Indifféremment nourri de culture ultra-classique et hyper-populaire, Ballard n’occupe même pas la traditionnelle « place à part » dans le champ littéraire. Le plus souvent, il n’a pas de place du tout : trop fantastique, trop violent, trop sexuel, trop décadent, trop politique.

     Ce livre veut tenter de corriger, au moins en partie, ce déséquilibre en donnant la mesure de l’étendue et de l’importance de l’œuvre de Ballard, mais également de sa profonde influence dans le champ artistique et littéraire contemporain.

    Sommaire    
 
    Critiques    
     Sous la direction de Jérôme Schmidt et de la plasticienne Emilie Notéris, cet ouvrage publié aux éditions è®e se présente comme une compilation d'articles consacrés à J. G. Ballard (signés Bruce Bégout, Jacques Barbéri, David Pringle, Rick McGrath, Rick Poynor et Luc Sante), ponctués d'entretiens (avec Ballard bien sûr, mais aussi David Cronenberg, Bruce Sterling et Norman Spinrad), illustrés par les dessins et photographies d'artistes, et suivis par une bibliographie commentée. S'il y est évidemment question de science-fiction, comme le suggèrent les interviews de Norman Spinrad et de Bruce Sterling, Hautes altitudes s'adresse sans doute moins au simple amateur du genre qu'aux lecteurs confirmés du visionnaire de Shepperton.

     Signalons tout particulièrement deux textes. Interprétant des extraits d'entretiens, des allusions au « Projet pour un Nouveau Roman » (une fiction expérimentale) dans La Foire aux atrocités et de multiples occurrences du thème de la crucifixion et de la résurrection/réincarnation dans l'œuvre de Ballard, David Pringle, l'un des fondateurs historiques de la revue anglaise Interzone, essaie de retracer une généalogie possible de son premier roman inédit, Toi, Moi et le Continuum, mentionné dans une notule parue dans New Worlds en 1956... Pour Pringle — et Ballard semble le confirmer dans une lettre — , ce roman inachevé aurait été un récit christique expérimental, dont certains éléments furent réinjectés dans La Foire aux atrocités. Enfin dans « Suburbia », Bruce Bégout, fin observateur de la périurbanisation du monde, analyse d'abord l'émergence des « sous-villes », c'est-à-dire de ces banlieues décentrées, qui ne sont plus « une simple extension périphérique de la ville », mais « une nouvelle manière de penser et de constituer l'espace urbain », puis tente de la définir par un surprenant poème phénoménologique, avant de conclure en beauté avec les visions ballardiennes de cette nouvelle forme d'occupation de l'espace.

Olivier NOËL
Première parution : 1/7/2010 dans Bifrost 59
Mise en ligne le : 5/1/2013


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66187 livres, 66267 photos de couvertures, 61003 quatrièmes.
8090 critiques, 36218 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.