Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Maul

Tricia SULLIVAN

Titre original : Maul, 2003
Première parution : New York, USA : Orbit, 2 octobre 2003
Traduction de Diniz GALHOS
Illustration de Olivier FONTVIEILLE & Jean-Marc GOURDON

AU DIABLE VAUVERT (Vauvert, France)
Dépôt légal : mars 2011, Achevé d'imprimer : mars 2011
Première édition
Roman, 560 pages, catégorie / prix : 22,00 €
ISBN : 978-2-84626-294-1
Format : 12,9 x 19,6 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     Un virus a exterminé la quasi-totalité de la population mâle de la planète. Dans un centre commercial, des gangs de filles s'expliquent à coups de flingue. Sun Katz, guerrière hyper sophistiquée et ses filles ouvrent le feu contre 10Esha et ses guerrières...
 
     Chaos consumériste, mondes virtuels, épidémies mondiales, idéologie politique, sexe et shopping : un roman féminin et féministe dans un monde à la Blade Runner !
 
     Née en 1968 aux États-Unis, Tricia Sullivan a étudié la musique et les arts martiaux. Auteur de plusieurs romans et nouvelles, elle a reçu le prestigieux Arthur C. Clarke Award en 1999. Elle vit en Angleterre depuis 1995 avec sa famille.
Critiques
     Tricia Sullivan fait partie de cette génération d'écrivaines apparues dans le milieu de la science-fiction américaine durant les années 90, et dont les rares à avoir été traduites en France (Patricia Anthony, Valerie J. Freireich, Kathleen Ann Goonan ou Linda Nagata) n'y ont guère rencontré de succès, malgré d'indéniables qualités le plus souvent. Maul est son quatrième roman paru outre-Atlantique, et le moins que l'on puisse dire est qu'il se distingue singulièrement du reste de la production courante.

     Maul suit en parallèle deux intrigues qui, s'il est très tôt établi qu'elles entretiennent des liens étroits, resteront distinctes l'une de l'autre jusqu'au terme du récit. Dans la première, située dans un futur indéterminé, la quasi-totalité de la population masculine de la planète a disparu, victime d'une pandémie. Quelques privilégiés vivent protégés dans des castellations, milieux de villégiature, mi-usines à sperme ; d'autres moins chanceux, comme Meniscus, servent de cobaye à des expériences scientifiques.

     L'autre trame du récit se déroule dans un monde semblable au nôtre, dans une ambiance se situant quelque part entre Sex & the City et Baise-moi de Virginie Despentes. Lorsque Sun Katz et son gang de filles tombent sur une bande rivale au centre commercial, la situation dégénère très rapidement et des coups de feu sont échangés, semant la panique parmi la clientèle. Commence alors entre Katz et les autorités un jeu du chat et de la souris qui va se poursuivre tout au long du roman.

     Maul brasse quantité de thèmes d'actualités, donne corps à diverses peurs contemporaines : pandémies, violence urbaine, consumérisme effréné, droit à l'image ou manipulations génétiques, les sujets évoqués ne manquent pas. Malheureusement, Tricia Sullivan ne va jamais au cœur des choses et se contente de mettre en scène de manière souvent provocante ces différents éléments. Dans un premier temps le procédé fonctionne, et donne lieu à quelques passages marquants — de ce point de vue, les premières pages du roman sont absolument parfaites — , mais très vite le récit se met à tourner en rond, à l'instar de Sun Katz, coincée au cœur du centre commercial, ou de Meniscus, prisonnier de sa cellule, et l'auteure n'a au final guère d'autre choix que de lancer son roman dans une surenchère qui frôle l'hystérie lors des derniers chapitres. Ajoutez à cela des personnages pour lesquels il est impossible d'éprouver la moindre empathie, se comportant comme des automates dénués de toute émotion et de la moindre trace d'intelligence, et vous obtenez un livre qui, malgré quelques scènes chocs et une écriture en parfaite adéquation avec son sujet (soulignons au passage la remarquable traduction de Diniz Galhos), parvient difficilement à masquer sa vacuité. On sort de cette lecture épuisé, mais loin d'être comblé.

Philippe BOULIER
Première parution : 1/7/2011 dans Bifrost 63
Mise en ligne le : 7/2/2013

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73295 livres, 80409 photos de couvertures, 68714 quatrièmes.
8517 critiques, 39507 intervenant·e·s, 1513 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.