Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Ensorcelée - Les Diaboliques

Jules Amédée BARBEY D'AUREVILLY



Le FIGARO , coll. La Bibliothèque n° 35
Dépôt légal : juin 2010
Première édition
Recueil de nouvelles, 580 pages, catégorie / prix : 9,90 €
ISBN : 978-2-8105-0178-6


Quatrième de couverture
     Jules Amédée Barbey d'Aurevilly est, à coup sûr, l'un de nos grands écrivains.
     La contradiction est son fort. Il commence, dans sa jeunesse, par s'affirmer républicain et libéral. Assez vite, il mène une vie élégante et désordonnée de dandy coureur de femmes, amateur d'alcool et d'opium. Il cesse d'être républicain. Il court les restaurants et les salons à la mode.
     Soudain, le dandy se change en catholique ardent, en monarchiste militant. Les grands articles contre Hugo, contre Michelet, les attaques contre Flaubert, contre Zola débutant, alternet avec des œuvres majeures : L'Ensorcelée, Le Chevalier Des Touches, Un Prêtre marié. Ses romans et ses nouvelles sont le plus souvent invraisemblables : dans le recueil de nouvelles des Diaboliques, « Le Plus Bel Amour de Don Juan » raconte les affres d'une jeune fille qui croit attendre un enfant parce qu'elle s'est assise dans un fauteuil que venait de quitter l'homme de ses pensées ; et « Le Dessous des cartes d'une partie de whist » et « À un dîner d'athées » se terminant l'une et l'autre par des scènes dignes du Grand Guignol. Et partout, en politique, dans la critique littéraire, comme romancier et comme auteur de nouvelles, il est unique et irrésistible.
     Le propre de Barbey d'Aurevilly, c'est la passion, l'indignation, l'invective. Ce qu'il rejette, sous des formes diverses, c'est la vulgarité de son époque. De paradoxe en paroxysme, Barbey d'Aurevilly a été libre et intransigeant. Parce qu'il est catholique, passionné, contradictoire, il est avec éclat l'ancêtre et le maître d'un Léon Bloy, d'un Bernanos, d'un Mauriac.

     Jean d'Ormesson
     de l'Académie française
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Jean D'ORMESSON, Barbey d'Aurevilly, pages 5 à 7, préface
2 - (non mentionné), Présentation des œuvres, pages 8 à 10, introduction
3 - L'Ensorcelée, pages 13 à 241, roman
4 - Le Rideau cramoisi, pages 245 à 302, nouvelle
5 - Le Plus bel amour de Don Juan, pages 303 à 327, nouvelle
6 - Le Bonheur dans le crime, pages 328 à 385, nouvelle
7 - Le Dessous des cartes d'une partie de whist, pages 386 à 436, nouvelle
8 - À un dîner d'athées, pages 437 à 503,
9 - La Vengeance d'une femme, pages 504 à 546, nouvelle
10 - (non mentionné), Autour de l'auteur, pages 549 à 568, biographie
11 - (non mentionné), Autour de ses œuvres, pages 569 à 575, bibliographie
Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
Le Rideau cramoisi , 1953, Alexandre Astruc (d'après le texte : Le Rideau cramoisi)
Hauteclaire , 1961, Jean Prat (d'après le texte : Le Bonheur dans le crime), (Téléfilm)
Le Dessous des cartes d'une partie de whist , 1971, François Chatel (d'après le texte : Le Dessous de cartes d'une partie de whist), (Téléfilm)

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72576 livres, 86308 photos de couvertures, 67902 quatrièmes.
8501 critiques, 39064 intervenant·e·s, 1500 photographies, 3731 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.