Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Souffles ne laissent pas de traces

Timothée REY


Cycle : Une enquête de N'a-Qu'un-Œil, chamane-détective vol. 1 


Illustration de Melchior ASCARIDE

LES MOUTONS ÉLECTRIQUES , coll. La Bibliothèque voltaïque n° (38)
Dépôt légal : janvier 2014
Première édition
Roman, 320 pages, catégorie / prix : 19,90 €
ISBN : 978-2-36183-139-4
Format : 17,0 x 21,0 cm  
Genre : Fantasy

Le mois de parution (janvier) n'est pas présent sur l'ouvrage.



    Quatrième de couverture    
     Une steppe froide, quelque part dans l’Europe paléolithique, non loin du grand glacier continental. Armés de sagaies à pointe d’os, neuf hommes et femmes traquent un bison. Mais voilà que, juste après l’abattage de l’énorme bête, l’un des chasseurs se volatilise sous les yeux de ses compagnons ! La peur s’installe dans le Val Velu, où se tient le grand Jamboree printanier réunissant tous les clans et nations. Chacun est convaincu que cette disparition est le fait des Souffles, les fantasques et cruels dieux des vents.
     Chacun ? Non. Collembole N’a-Qu’un-Œil, quoique chamane du clan des Ronces et servant du Grogneur, le dieu-ours de la mort, est un irréductible rationaliste. Il ne croit pas à la thèse surnaturelle. Accompagné de son disciple Queue-d’Aurochs, il mènera une enquête dangereuse, aux rebondissements insolites, pour débusquer le plus retors des meurtriers.

     Selon Xavier Mauméjean, « Timothée Rey est probablement le seul écrivain français adepte du grand dieu Pan ». Si ce récit policier immerge le lecteur dans une nature encore vierge, hantée d’esprits et de prédateurs voraces, il lui donne aussi à découvrir, à travers contes, recettes de cuisine, proverbes, devinettes, duels d’insultes ou cérémonies extravagantes, la culture complexe qui aurait pu être celle des hommes de l’Aurignacien. Voilà 32 500 ans.
 
    Critiques    

            Auteur de nombreuses nouvelles publiées sur divers supports (revues, recueils, anthologies), Timothée Rey est loin d’être un inconnu dans le champ des littératures de l’Imaginaire. C’est toutefois la première fois qu’il s’aventure sur la distance du roman.

            « Je vais vous conter l’histoire de Collembole N’a-Qu’un-Œil, Chamane-Soigneur du clan des Ronces. Lors d’un Jamboree, il s’est produit une disparition mystérieuse au cours d’une chasse aux bisons. Tout accuse les Souffles, les déités maléfiques et fantasques des vents. La peur s’insinue progressivement dans la tête des hommes et femmes des clans rassemblés. Cependant, N’a-Qu’un-Œil, esprit rationnel et pragmatique, ne croit pas à cet enlèvement surnaturel et décide d’enquêter. »

            Affirmons-le d’emblée : bien qu’émaillé de petit défauts, ce premier roman, thriller préhistorique prenant pour cadre l’aurignacien, est une réussite. Pour le fond, rien à dire. Timothée Rey utilise les canons du genre et les adapte au cadre historique du roman. L’histoire se lit d’une traite, avec plaisir. Un bémol toutefois : le tic de narration du style « alors, moi j’ai compris mais je vous laisse réfléchir pour voir si vous allez trouver vous-même », qui s’avère un peu lassant.

            La forme est au rendez-vous. On retrouve ici toute la verve déployée dans les nouvelles de l’auteur, sans oublier un style fluide et agréable, un humour omniprésent. Que ce soit dans les noms (Choque-Nourrice…), dans les références à des inventions farfelues pour l’époque (un parapluie…), ou dans les dialogues. Au point que l’auteur se dilue parfois dans cette débauche d’idées. On rit beaucoup pendant l’enquête, mais on en perd le fil de temps en temps, accaparé à anticiper le prochain bon mot. La galerie de personnages contribue aussi au plaisir de la lecture. Certains sont caricaturaux mais c’est ce qui les rend attachants. Le couple Chamane/ Apprenti évoque Maître Li et Bœuf Numéro Dix de Barry Hughart (La Magnificence des oiseaux).

            Cerise sur le gâteau, des interludes nous en apprennent plus sur les us et coutumes de nos héros et immergent sans heurt dans l’univers construit par l’auteur.

            Avec ses énigmes loufoques et invraisemblables, ses personnages attrayants, Les Souffles ne laissent pas de traces est un premier roman qui fait mouche. Pour peu qu’on nourrisse une appétence pour les récits préhistoriques. Grrr…


Manuel BEER
Première parution : 1/7/2014 dans Bifrost 75
Mise en ligne le : 1/4/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70938 livres, 81349 photos de couvertures, 66133 quatrièmes.
8470 critiques, 38104 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3724 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.