Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Manesh

Stefan PLATTEAU


Cycle : Les Sentiers des Astres  vol. 1 


Illustration de Melchior ASCARIDE

LES MOUTONS ÉLECTRIQUES , coll. La Bibliothèque voltaïque n° (41)
Dépôt légal : avril 2014
Première édition
Roman, 464 pages, catégorie / prix : 24 €
ISBN : 978-2-36183-142-4
Format : 17,0 x 21,0 cm  
Genre : Fantasy

Existe aussi en numérique (ISBN 978-2-36183-152-3).



    Quatrième de couverture    
     Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve, vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l’oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment les buts de l'expédition ? Même le Barde, l'homme de confiance du capitaine, n’a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive sur le fleuve, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l’expédition de l’anéantissement pur et simple ?

     Un huis-clos humaniste et un peu cruel, une histoire sans héros, quelque part entre Robin Hobb et Robert Holdstock. Avec le premier tome de cette trilogie, par un auteur belge, une voix majeure de la fantasy vient de naître.

     Historien de formation, Stefan Platteau aime s'abreuver à la source des mythes. Quand il n'est pas en train de réciter l'Iliade ou le Kalevala à voix haute en compagnie de harpistes ou de vagabonder sur les routes de l'Inde avec le Ramayana sous le bras, il partage son temps entre l'écriture, la musique et son emploi d'entrepreneur en économie sociale. Pédagogue, il est également auteur de plusieurs spectacles d'histoire vivante, un genre auquel il s'efforce de donner une vraie puissance d'évocation, des thèmes originaux et des personnages forts, en collaboration avec des professionnels du théâtre et des compagnies de reconstitution historique.

    Prix obtenus    
Imaginales, roman français, 2015
 
    Critiques    

            Commençons par l’objet-livre : jaquette à rabats ornée d’une illustration intrigante, couverture cartonnée et reliure cousue. Par les temps qui courent, il n’est pas fréquent de trouver un aussi bel écrin, et ce pour un prix abordable.

            Manesh est l’histoire d’un voyage : l’épopée d’un groupe mené par le Seigneur Rana qui remonte le fleuve Framar à la recherche du Roi-Diseur (un oracle) pour trouver des solutions à la guerre civile dans leur royaume. C’est aussi le récit d’une vie, celle de Manesh, le Bâtard de Marmach, repêché à moitié mort dans le Framar par les hommes de Rana.

            Le roman se développe sur deux voix narratives : le dit de Fintan Calathynn, le Barde qui narre les pérégrinations de la communauté sur le fleuve Framar, et la « biographie » de Manesh. Jusqu’à ce qu’elles se télescopent pour ne former plus qu’un seul et même récit. L’histoire de Manesh est plus intéressante et rythmée que celle de Fintan, ce qu’on pourrait reprocher à l’auteur, mais ce contraste a son charme et empêche le roman d’avancer à une cadence infernale. L’auteur prend son temps pour dérouler son intrigue sans qu’on s’ennuie ; Stefan Platteau compose par petites touches un univers d’une grande richesse : particularités sociétales, guerre civile, religions et mythes. Rien de nouveau pour qui a l’habitude de lire de la fantasy. Mais l’auteur s’approprie et adapte avec élégance les mythes grecs (la Titanomachie…), celtes (le folklore, la religion) et indiens (les croyances). Il le fait avec d’autant plus d’adresse que le texte possède une vraie musicalité, même si on ressent parfois un léger manque de naturel. Certains passages sont tellement bien écrits qu’on ne peut s’empêcher de songer aux heures de travail nécessaires à leur rédaction.

            Si l’auteur maîtrise sa prose, l’attrait du livre ne réside pas seulement là. Platteau est aussi un magnifique portraitiste, qui brosse des personnages sublimes avec des mots à défaut de peinture. « Chacun de nous paie son passage d’une bonne histoire – le genre d’histoire qui vous donne une raison valable pour être à bord, et qui prouve qu’on peut se fier à vous. » Et c’est aussi ces récits que nous conte Manesh. Ici, ni héros ni surhomme et encore moins de manichéisme gratuit. Les personnages ont de la profondeur, du caractère, des fêlures, des doutes, du vécu et bien souvent une part d’ombre. Shakti la Courtisane, le Capitaine Rana ou Fintan le Barde ne se dévoilent qu’au détour d’une phrase ou d’un dialogue, sans que s’efface totalement le mystère qui entoure chacun d’eux. Au fil du voyage, on partage le quotidien de la communauté, on s’attache, on souffre et on vibre avec elle. L’auteur sait, avec un art rare, susciter de l’empathie pour ses personnages.

            On attend maintenant la suite de Manesh, ce premier roman étant aussi le premier opus d’une trilogie.


Manuel BEER
Première parution : 1/10/2014 dans Bifrost 76
Mise en ligne le : 19/4/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70938 livres, 81362 photos de couvertures, 66133 quatrièmes.
8470 critiques, 38104 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3724 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.