Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Quinze premières vies d'Harry August

Claire NORTH

Titre original : The First Fifteen Lives of Harry August, 2014
Première parution : Londres, Royaume-Uni : Orbit, 8 avril 2014
Traduction de Isabelle TROIN

DELPIERRE (Paris, France)
Date de parution : 23 mai 2014
Dépôt légal : mai 2014, Achevé d'imprimer : avril 2014
Première édition
Roman, 480 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-2-37072-004-7
Format : 15,2 x 23,7 cm
Genre : Science-Fiction

Photo de couverture : Shutterstock.



Quatrième de couverture

« ET SI LA ROUE DU TEMPS REPARTAIT EN ARRIÈRE ? »
Harry August se retrouve sur son lit de mort.
Une fois de plus.
Chaque fois qu'Harry décède, il naît de nouveau, au lieu et à la date exacts auxquels il est venu au monde la première fois, possédant tous les souvenirs des vies qu'il a déjà vécues. À la fin de sa onzième vie, une petite fille apparaît à son chevet. « J'ai bien failli vous rater, Docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d'enfant à adulte, d'enfant à adulte, à travers des générations depuis un millénaire dans le futur. Le voici : la fin du monde approche, et nous ne pouvons pas l'en empêcher. À vous de jouer. »

Claire North est le pseudonyme d'une auteure britannique à succès, qui a déjà publié de nombreux ouvrages de genres différents.

Critiques

Harry August dispose d’un talent particulier : à chaque fois qu’il meure, sa vie reprend à son début avec les souvenirs de ses existences précédentes. Il peut alors rejouer sa vie en modifiant ce qu’il veut, devenir riche par exemple grâce aux courses de chevaux dont il a appris les résultats dans une vie précédente ou faire des études différentes. Il découvre aussi l’existence des cercles Cronus, regroupement de gens disposant du même don, se passant des messages de génération en génération depuis l’antiquité et contrôlant qu’aucun de leurs membres ne profite de ses multiples vies pour modifier l’histoire. Jusqu’au jour où une petite fille lui délivre un message alors qu’il va mourir : la fin du monde approche.

Premier roman paru sous le pseudonyme de Claire North (Catherine Webb avait déjà publié quelques œuvres sous son vrai nom), Les Quinze premières vies… part d’une idée simple : un homme qui revit en boucle son existence peut-il en profiter, au-delà d’une simple amélioration de son quotidien, pour modifier le futur ? Harry August est un personnage assez quelconque, et une fois qu’il a compris ce qu’il lui arrivait, il en use d’abord de façon purement égoïste : être rapidement à l’aise financièrement, étudier ce qu’il lui plait, passer au travers de la seconde guerre mondiale sans dégât, voyager dans le monde entier pour voir des monuments avant leur destruction, mener une quête spirituelle… Mais, malgré tous les avertissements qu’il a pu avoir des membres du cercle Cronus, lorsqu’un autre immortel lui propose de faire progresser l’humanité plus vite afin de construire un artefact aux possibilités illimités, il a du mal à résister.

Au-delà d’un thriller bien mené, le roman est avant tout celui de l’évolution psychologique du narrateur. Cet homme d’abord préoccupé par ses origines, explorant ses liens avec son père naturel qui l’a renié et son père adoptif, essayant dans d’autres vies de reconquérir son premier amour, cet homme donc va peu à peu se détacher de ses relations proches pour d’abord céder aux sirènes de la manipulation du temps puis combattre celui qui l’a entrainé dans cette machination. Au fil de ses vies, August devient un personnage froid et manipulateur, ambigu et plus vraiment sympathique.

Raconté à la première personne par Harry August lors de sa quinzième vie, le récit est par moment tortueux, mélangeant les souvenirs de ses diverses vies ou passant parfois du coq à l’âne. Mais cette narration parfois chaotique est largement compensée par la fluidité du style de l’autrice et le roman se dévore rapidement malgré ses 470 pages bien remplies. Publié en grand format par les brèves éditions Delpierre, il a depuis été réédité au format poche à plusieurs reprises.

Enfin, signalons pour l’anecdote que si Un jour sans fin (où Bill Murray revit en boucle une même journée) est sorti en 1993, le thème de la vie éternellement recommencé est présent dans trois romans parus à la même période : Une Vie après l’autre de Kate Atkinson (2013), Les quinze premières Vies d'Harry August (2014) et 7 de Tristan Garcia (2015). Synchronicité ou manipulation temporelle ?

 

René-Marc DOLHEN
Première parution : 7/8/2022 nooSFere

Prix obtenus
John W. Campbell, Jr. Memorial, [sans catégorie], 2015


retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77945 livres, 89439 photos de couvertures, 73891 quatrièmes.
8687 critiques, 42386 intervenant·e·s, 1613 photographies, 3751 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.