Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Vivre sauvage dans les villes

Anne-Sylvie SALZMAN


Illustration de Marc BRUNIER-MESTAS
Illustrations intérieures de Stepan UEDING

Le VISAGE VERT
Dépôt légal : avril 2014
Première édition
Recueil de nouvelles, 128 pages, catégorie / prix : 12 €
ISBN : 978-2-918061-26-7
Format : 14,5 x 21,5 cm



Quatrième de couverture
     « Et, cet animal dont Keiko sent maintenant l'odeur mouillée, gémit,-gronde, et prononce horriblement, au beau milieu de sa plainte informe, le nom de mère. Keiko tend la main vers la bêle, la secoue, pour la chasser — « Mère, mère... » — rentre dans la maison, fait claquer sur le montant de la porte-fenêtre le loquet de la vitre coulissante. La bête s'avance ; Keiko ne voit que le fond de ses yeux briller, presque orange, de l'autre côté de la vitre. Elle tire le rideau et s'assied face à la bêle qu'elle ne voit plus. L'autre gratte à la porte et glapit — puis : « Mère », d'une voix inhumaine et pâteuse. »

     Anne-Sylvie Salzman est l'auteur d'Au bord d'un lent fleuve noir (Joëlle Losfeld, 1997), de Sommeil (José Corti, 2000) et de Lamont (Le Visage Vert, 2009).

     Vivre sauvage dans les villes est son deuxième recueil de nouvelles. Les textes de Lamont et de Vivre sauvage dans les villes ont été publiés en anglais par Tartarus Press sous le titre Darkscapes (traduction en anglais de William Charlton).

     Stepan Ueding, Berlinois d'adoption, est peintre, illustrateur et vidéaste. Il collabore régulièrement à la revue Le Visage Vert.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Fox Into Lady, pages 13 à 22, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
2 - La Brèche, pages 23 à 34, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
3 - Le Chemin de halage, pages 35 à 47, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
4 - Shioge, pages 51 à 62, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
5 - Au pied du phare, pages 63 à 76, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
6 - La Main voyante, pages 77 à 98, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
7 - Vivre sauvage dans les villes, pages 101 à 114, nouvelle, illustré par Stepan UEDING
Critiques
     Après Lamont, Vivre sauvage dans les villes est le deuxième recueil de nouvelles d'Anne-Sylvie Salzman à paraître au Visage Vert (après, excusez du peu, une parution en anglais chez Tartarus Press en 2013). Au menu : sept nouvelles, dont deux inédites. Les trois premières portent le titre générique de « Filles perdues ». « Fox Into Lady » nous présente ainsi une jeune japonaise, qui expulse de son corps une chose noirâtre, qui se trouve être une créature ayant forme de renard. Une relecture toute personnelle du mythe japonais de la femme-renard, qui n'est pas sans rappeler Eraserhead de David Lynch. Dans « La Brèche », deux anglaises qui semblent en fuite parcourent les côtes françaises, jusqu'au jour où l'une des deux assistent à un bien étrange et sanglant sabbat. Enfin, dans « Le Chemin de halage », une jeune fille, Ada, rencontre des mariniers qui lui dévoilent peu à peu sa terrible condition. La deuxième partie, intitulée « Crucifixions », nous présente la terrible malédiction qui s'abat sur le troupeau d'un berger (« Shioge »), un homme doué de visions (« Au pied du phare »), et un prothésiste qui fabrique de faux yeux et s'en sert pour assouvir ses tourments intérieurs (« La Main voyante »). Enfin, la denrière partie est toute entière consacrée au texte qui donne son titre au recueil, « Vivre sauvage dans les villes », où une jeune femme décide un jour de rompre tous les ponts avec l'existence proprette qui lui était promise, retournant peu à peu à l'état sauvage tout en continuant de vivre dans le même cadre urbain.
     Ce qui frappe de premier abord dans les nouvelles d'Anne-Sylvie Salzman, c'est le fait de découvrir un fantastique autre, qui n'a que peu de points communs avec ce qui se fait par ailleurs. Utilisant l'ellipse comme moteur narratif permettant de déstabiliser le lecteur, et d'instiller peu à peu une inquiétude oppressante, elle n'hésite toutefois pas à nous gratifier de scènes particulièrement éprouvantes, qui nous choquent d'autant plus que, du fait du manque d'explications, les motivations nous en paraissent obscures. Ainsi ne saura-t-on pas ce que fuient les deux anglaises en mobil home, ou la jeune femme qui décide de revenir à un mode de vie plus primitif. L'impression pour le lecteur de se retrouver en terrain mouvant, sans possibilité de se raccrocher à des branches salvatrices, confine alors peu à peu à un sentiment désagréable d'altérité incompréhensible. Sentiment que viennent renforcer les illustrations de Stepan Ueding, inquiétantes, parfois grotesques, et le style de Salzman, fin et précis, saisissant, très travaillé mais sans fioritures excessives (le recueil fait à peine une centaine de pages).
     Vivre sauvage dans les villes se révèle ainsi un recueil à la personnalité très forte (on lui trouvera des points communs avec, par exemple, les univers de Lisa Tuttle), qui déstabilisera sans doute les amateurs de fantastique explicite, mais ravira ceux qui ont envie de parcourir des sentiers à la destination inconnue.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 13/8/2014 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78564 livres, 90725 photos de couvertures, 74527 quatrièmes.
8860 critiques, 42703 intervenant·e·s, 1657 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.