Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Sur le seuil

Patrick SENÉCAL



Illustration de Jacques LAMONTAGNE

ALIRE , coll. Romans n° 015
Dépôt légal : octobre 2003
448 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 2-922145-17-4   
Genre : Fantastique

5éme tirage.



    Quatrième de couverture    
     Il se nomme Thomas Roy. C'est l'écrivain le plus adulé du Québec. Invité régulier des talk-shows, la parution de ses romans d'horreur est toujours un événement médiatique majeur. Or, voici qu'on le retrouve chez lui, horriblement mutilé et catatonique. Tentative de meurtre ou suicide manqué ? Pendant que la police enquête, Roy est placé en observation dans un hôpital de Montréal. Paul Lacasse, le psychiatre qui traite l'écrivain, considère au départ le cas comme assez banal. La découverte de faits troublants l'oblige cependant à reconsidérer petit à petit son opinion. Bientôt, ce sont toutes ses certitudes, tant personnelles que professionnelles, qui chancellent. Car, au-delà du drame de Roy, quelque chose de terrifiant se dévoile lentement, quelque chose d'inimaginable et aux conséquences monstrueuses...
     Sur le seuil : un suspense d'une redoutable efficacité, écrit par celui que plusieurs considèrent déjà comme le maître du roman d'horreur québécois.

    Prix obtenus    
Masterton, roman français, 2007

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Sur le seuil , 2003, Éric Tessier
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition BRAGELONNE, L'Ombre (2006)


     C'est avec une profonde curiosité que j'ai abordé la nouvelle collection des éditions Bragelonne : L'Ombre. Enfin, le fantastique revient à l'honneur chez un éditeur grand public. Et pour inaugurer cette collection, c'est un ouvrage au nom évocateur, Sur le seuil, qui a été choisi. L'auteur, Patrick Senécal, est un écrivain québécois de renom et ce roman, paru en 1998 aux éditions Alire, au Québec, et déjà adapté au cinéma au Canada, a vu ses droits de « remake » rachetés par les États-uniens.

     L'intrigue est simple : Thomas Roy, l'auteur des romans d'horreur les plus lus au Québec, est retrouvé à son domicile, les deux mains coupées au massicot et le corps pendant à moitié dans le vide par la fenêtre, dans une position qui semble indiquer une tentative désespérée de suicide. Ses blessures une fois soignées, il est admis dans un hôpital psychiatrique. Deux médecins le suivent ; l'un d'eux, le narrateur, est un homme désabusé qui ne croit plus en son métier ; l'autre, une jeune femme, est une lectrice passionnée de Thomas Roy. Si cette dernière a l'esprit curieux au point de vouloir enquêter sur les circonstances de la tentative de suicide — ce qui va bien au-delà de son rôle de psychiatre — , Paul Lacasse, le narrateur, est le sceptique de l'affaire : selon lui, tout a une explication logique, même certains « faits troublants » dont je ne dirai rien, pour éviter de déflorer l'intrigue.

     Malgré cette histoire attrayante quoique peu originale, l'adhésion du lecteur n'est pas immédiate, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le lecteur de fantastique est un être étrange qui, ayant déjà lu force bouquins du même acabit, est difficile à satisfaire, surtout s'il a de surcroît vu et revu l'intégrale des X-Files (série à laquelle on ne peut s'empêcher de penser par moments). Or, Sur le seuil se présente davantage comme un polar qui dérive peu à peu vers le surnaturel que comme un roman gothique et on doit lire de longues pages avant d'être projeté dans une intrigue véritablement fantastique. Ensuite, Paul Lacasse est un homme blasé, qui ne croit en rien, même plus en sa vocation, et cela rend la narration froide et détachée. D'autant plus que le livre a été traduit. Oui, vous avez bien lu : traduit. C'est à dire que les canadianismes les plus flagrants ont été remplacés par des locutions franco-françaises, pour ne pas dire « parisiennes » — avec l'accord et l'aide de l'auteur, je vous rassure ! — , et que celles qui subsistent sont alourdies de notes de bas de page explicatives. Alors bien que je ne puisse établir de comparaison avec une version originale que je n'ai pas lue, je ne puis m'empêcher de regretter ce lissage qui vient s'ajouter à une intrigue longue au démarrage et à un récit un peu trop impersonnel. J'aurais pour ma part préféré me régaler des expressions de nos cousins d'outre-Atlantique.

     Mais maintenant que j'ai vidé le sac des reproches, il est temps que j'aborde les compliments. Parce que compliments il y a. Certes, mon intérêt ne s'est vraiment éveillé qu'au bout de 150 pages, mais ensuite, quel plaisir ! Dès que Lacasse se décide à reconnaître qu'il se passe quelque chose d'anormal, qui outrepasse le domaine de la maladie mentale, les événements se précipitent. Je me garderai bien de vous en dire trop. Sachez seulement que vous serez ballotté d'une hypothèse à l'autre, que vous plongerez dans les conséquences d'un passé effroyable et que vous n'en sortirez pas indemnes. Finalement, malgré des préliminaires un peu lents, Sur le seuil est un thriller haletant, un livre à aborder sans idée préconçue — notamment sur ce que doit être le fantastique. C'est le livre à offrir à votre cousin qui affirme détester le fantastique et n'aimer que le polar. D'ailleurs, il n'est nulle part écrit que L'Ombre est une collection de fantastique, j'ai dû rêver. Ou alors... serais-je en train d'apprendre à quoi servent les étiquettes ?

Lucie CHENU
Première parution : 12/10/2006
nooSFere




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65787 livres, 65290 photos de couvertures, 60556 quatrièmes.
8089 critiques, 36070 intervenant·e·s, 1453 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.