Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Étrange cas de l'homme mécanique

Mark HODDER

Titre original : The Curious Case of the Clockwork Man, 2011
Première parution : Snowbooks, 2011

Cycle : Burton & Swinburne  vol. 2

Traduction de Arnaud DEMAEGD
Illustration de Noëmie CHEVALIER

BRAGELONNE (Paris, France), coll. Le Mois du Cuivre
Dépôt légal : février 2015
Roman, 504 pages, catégorie / prix : 28 €
ISBN : 978-2-35294-823-0
Format : 15,3 x 23,8 cm  

Photographie de couverture : © Universal History Archive / UIG / Bridgeman Art Library.



    Quatrième de couverture    
     Sir Roger Tichborne : perdu en mer. Le voici de retour pour revendiquer la fortune familiale. Mais est-ce bien lui ? Pour les classes supérieures, c’est de toute évidence un habile escroc ; pour les ouvriers de Londres, c’est le héros du peuple... Mais pour Burton, il est avant tout au centre d’un complot visant à escamoter de légendaires diamants connus sous le nom d’Yeux de Nga. L’enquête le mènera sur le domaine maudit des Tichborne... et à la rencontre du fantôme d’une sorcière !

     Entre un manoir hanté et les rues de Londres secouées par des émeutes, de l’Amérique du Sud à l’Australie, d’un incroyable vol de bijoux à une possible révolution, Burton et Swinburne affrontent de terribles forces pour mettre un terme à une conspiration qui menace l’Empire britannique. Leur enquête aboutit sur un final étonnant qui les verra combattre les morts, un ennemi à naître, et entrevoir le passé préhistorique et le futur déchiré par la guerre !

     Mark Hodder a été scénariste à la BBC, rédacteur en chef, journaliste et webmaster. Ses débuts d’auteur sont fracassants : L’Étrange affaire de Spring Heeled Jack a remporté le prix Philip K. Dick en 2010. Féru d’histoire britannique, Mark aime les gadgets d’avant-garde, les séries télé cultes ainsi qu’un vaste assortiment de bizarreries.
 
    Critiques    

            Si vous avez l’impression que le steampunk est partout, ne vous inquiétez pas : nous venons en paix. Surtout que votre impression est en partie erronée. La présence éditoriale du steampunk demeure assez limitée dans le domaine littéraire francophone. C’est pour cela que l’initiative annuelle des éditions Bragelonne, publiant un trio de romans avec un magnifique travail autour de l’objet livre, mettant en avant le label steampunk, est une bonne chose. Bien sûr, le choix des textes peut prêter à discussion d’une année sur l’autre. Mais il est un auteur contemporain dont la légitimité ne peut être mise en question et dont la présence dans le rayon d’une bibliothèque steampunk ne prête pas à discussion : Mark Hodder.

            Avec le premier volume des aventures de Burton et Swinburne, Mark Hodder réussissait un tour de force. Dans L’étrange affaire de Spring Heeled Jack(critique in Bifrost n° 71), il racontait comment un monde victorien devenait progressivement, par la multiplication des boucles temporelles causées par un voyageur du temps maladroit, un monde steampunk.

            Ce deuxième roman est celui de l’exploration dudit monde. Il reprend de nombreux personnages secondaires, et surtout continue à s’appuyer sur le duo constitué par l’explorateur vieillissant Sir Richard Francis Burton et le poète masochiste Algernon Swinburne. Nous retrouvons également l’humour (ah, les perroquets messagers sont dignes des Monty Python !) et le sens de l’invention visuelle qui faisaient déjà la saveur du premier volume.

            Dès les premières pages, Burton, un rien dépressif, en pleine crise de malaria, entame une course-poursuite à travers les rue de Londres. Il s’agit d’empêcher un vol de pierres précieuses, qui met en scène l’homme mécanique du titre. Ensuite, comme dans un roman de Conan Doyle, Burton doit démêler une affaire de potentielle usurpation d’identité concernant un descendant de la famille Tichborne. Ce dernier avait disparu depuis des années et revient réclamer son titre et son héritage. Les sombres créatures qui hantent l’ancienne demeure de Tichborne cachent peut-être un complot contre l’empire…

            Hodder explore au fil des pages le principe d’incertitude posé dans le premier livre, quand Burton avait choisi une réalité plutôt qu’une autre. Burton sait que le monde dans lequel il vit n’est pas celui qui aurait dû être. Les figures historiques apparaissent, le spiritisme joue un grand rôle, les degrés de la fiction semblent parfois se mélanger et Hodder orchestre le tout avec beaucoup de maîtrise. Le steampunk d’Hodder est tout sauf gratuit. La technologie, qu’elle soit d’origine scientifique ou magique, y est considérée non seulement comme un effet d’émerveillement, mais aussi dans ses conséquences sociales et politiques. Ce qui est exactement ce que propose le steampunk à son meilleur : de l’aventure et de l’action dans un monde cohérent problématique, un mélange détonnant d’uchronie, de science-fiction et de fantasy.


Étienne BARILLIER
Première parution : 1/7/2015 dans Bifrost 79
Mise en ligne le : 1/6/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69411 livres, 77749 photos de couvertures, 64502 quatrièmes.
8384 critiques, 36812 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3710 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.