Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Gonzo Lubitsch ou l'Incroyable Odyssée

Nick HARKAWAY

Titre original : The Gone-Away World, 2008
Première parution : William Heinemann, 2008
Traduction de Viviane MIKHALKOV
Illustration de Jamie CULLEN

Robert LAFFONT (Paris, France)
Date de parution : 10 octobre 2010
Dépôt légal : septembre 2010, Achevé d'imprimer : septembre 2010
Première édition
Roman, 672 pages, catégorie / prix : 23 €
ISBN : 978-2-221-11035-5
Format : 15,0 x 24,0 cm
Genre : Science-Fiction


Quatrième de couverture
Cette histoire est celle du monde Effacé,
un monde rayé de la carte, menacé par le chaos...
 
Colonne vertébrale d'un monde postapocalyptique, la canalisation Jorgmund — où transite la substance indispensable à la survie de l'humanité — est en feu. Héros de profession et expert en incendie, Gonzo Lubitsch est engagé pour régler le problème. Que cache cet accident et qu'attend vraiment la surpuissante compagnie Jorgmund ? Sa mission entraînera Gonzo jusque dans les profondeurs des arcanes du pouvoir et de la manipulation.
 
« Ce premier roman inclassable du fils du légendaire John Le Carré est à la fois une fable subtile sur l'absurdité de la guerre, un vaudeville caustique de science-fiction en plein Armageddon, un roman policier nourri de conspirations, peuplé de ninjas, de mimes et de chiens cannibales, et un aperçu terrifiant d'un futur digne de Lovecraft. »
Publishers Weekly
 
« Un Catch 22 du XXIe siècle... une œuvre d'une imagination et d'un charisme extraordinaires... Du génie ! »
The New York Observer
 
« Une œuvre magnifique, tentaculaire, épique... qui pourrait aisément devenir un classique. »
Independant on Sunday
 
« Un triomphe postapocalyptique... fascinant et terrifiant. »
The Times
 
Né à Cornwall en 1972, Nick Harkaway a suivi des études de philosophie et de sociologie au Clare College de Cambridge, puis a travaillé dans le cinéma. Il vit à Londres avec sa femme. Gonzo Lubitsch ou l'Incroyable Odyssée est son premier roman. « Plus que tout, j'ai voulu que ce livre soit drôle, dit-il, plus drôle que votre vie de tous les jours ; qu'il vous tienne éveillé toute la nuit et vous oblige à téléphoner au bureau, le lendemain matin, pour vous faire porter pâle. Et cela, à la seule fin d'en achever la lecture. Bref, j'ai voulu, avec ce livre, vous dérober une journée entière de votre vie. »
Critiques

Lorsqu’on découvre un auteur avec un roman exceptionnel comme Gnomon, une question vient rapidement : Cet écrivain a-t-il commis autre chose ? La réponse est rapide : Gnomon est le quatrième livre de Nick Harkaway, mais un seul a été traduit en français : Gonzo lubitsch ou l’incroyable odyssée, traduction mystérieuse de the Gone-away World, dont le blog de l’auteur nous apprend que le titre de travail était The Wages of Gonzo Lubitsch, titre abandonné car bien trop peu compréhensible… Le critique avide de sensations mais assez abattu de ne jamais avoir entendu parler de cet ouvrage découvre alors qu'il n’est certainement pas le seul : l’édition grand format n’est plus disponible et aucune édition poche n’existe. Il ne lui reste plus qu'à écumer les revendeurs d’occasion pour satisfaire sa curiosité.

Dans un monde détruit par plusieurs catastrophes dont la Guerre à Effacer, une nouvelle mission est confiée à la Société libre pirate de transport routier des déchets toxiques et de secours aux civils du comté d’Exmoor : éteindre l’incendie qui ravage la Canalisation, ouvrage aussi important que mystérieux de la compagnie Jorgmund. Seule la Société libre pirate (… abrégeons son nom) peut mener à bien cette mission, société au sein de laquelle travaille Gonzo Lubitsch. Commence alors le récit, raconté par son ami d’enfance, de la vie de Gonzo, de sa prime jeunesse jusqu’à cette mission extrême, en passant par son apprentissage des sports de combats, son premier amour et sa participation à la Guerre à Effacer…

Il est difficile de croire, lorsque l’on commence Gonzo Lubitsch..., qu’il est l’œuvre du même auteur que Gnomon. Un style gouailleur, rempli d’humour et de vulgarité, tout en exagération, entrant dans les détails les plus quelconque, passant du coq à l’âne, débutant par l’exposé d’une mission pour ensuite nous perdre pendant 400 pages dans le passé des personnages, tâtant plus du récit de petite frappe ou d’aventurier que du dédale cultivé. A tel point que malgré le ton humoristique et les péripéties, un certain agacement commence à poindre chez le lecteur : cela va durer encore longtemps ? Est-ce qu’Harkaway n’a écrit cela que pour se faire plaisir ? Et soudain, c’est le twist. Le ton change, le roman prend une autre dimension, et si le style garde son aspect fouillis, beaucoup de points laissés de côté sur les quatre-cents premières pages ressurgissent sous un autre éclairage.

Gonzo Lubitsch est loin d’un roman parfait comme Gnomon : sa première partie aurait certainement méritée d’être élaguée de plusieurs dizaines de pages et est probablement la cause du peu de succès de roman (la traduction avec ses notes de bas de pages déconcertantes en est peut-être une autre (est-ce vraiment utile d’expliquer ce qu’est le Mordor ou un shuriken aux lecteurs ?)) ; l’intrigue développée dans la deuxième partie garde quelques zones d’ombre dues à une écriture qui en fait parfois trop et peut perdre le lecteur. Néanmoins, une fois terminé, on voit clairement dans ce roman les forces de Nick Harkaway, forces qui seront pleinement exploitées dans Gnomon : une construction de monde impressionante et une intrigue tortueuse qui sait où elle va et qui manipule aisément le lecteur,

René-Marc DOLHEN
Première parution : 12/4/2021 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72592 livres, 86396 photos de couvertures, 67918 quatrièmes.
8502 critiques, 39080 intervenant·e·s, 1501 photographies, 3731 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.