Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Travail du Furet

Jean-Pierre ANDREVON


Illustration de Diego TRIPODI

ActuSF (Chambéry, France), coll. Les Trois Souhaits
Dépôt légal : septembre 2015, Achevé d'imprimer : août 2015
Première édition
Omnibus, 520 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-2-917689-93-6
Format : 10,8 x 16,5 cm



Quatrième de couverture
     Centrum, futur proche.
 
     La maladie a été éradiquée par la science. Pour maintenir un certain niveau de vie et éviter la surpopulation, des tueurs mandatés par l'État doivent éliminer 400 000 personnes chaque année. Riche, pauvre, homme, femme, personne n'y échappe. Mais les victimes sont-elles vraiment désignées au hasard ? C'est lorsque le Furet commence à en douter que les ennuis lui tombent dessus... Aura-t-il la force de se rebeller ?
 
     Livre culte, naviguant entre polar et dystopie, Le Travail du Furet est un roman coup-de-poing, sans concession sur les dérives de nos sociétés. Il est ici accompagné de sept nouvelles qui lui font écho et qui sont autant de cris d'alarme pour notre avenir. Retrouvez également, pour la première fois publié, le synopsis du tome 2 qui n'a jamais vu le jour.
 
     Une édition incontournable pour les amateurs d'imaginaire.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - (non mentionné), Note de l'éditeur, pages 7 à 7, notes
2 - Le Travail du Furet, pages 15 à 292, roman
3 - Synopsis : Le trajet de la taupe sous les pieds des aveugles (Le Furet - 2), pages 295 à 300, scénario
4 - Le Dernier Dinosaure, pages 305 à 333, nouvelle
5 - À propos de la nouvelle Le Dernier Dinosaure, pages 334 à 334, notes
6 - Exzone Z, pages 337 à 362, nouvelle
7 - À propos de la nouvelle Exzone Z, pages 363 à 363, notes
8 - Un combattant modèle, pages 367 à 411, nouvelle
9 - À propos de la nouvelle Un combattant modèle, pages 412 à 412, notes
10 - Demain je vais pousser, pages 415 à 421, nouvelle
11 - À propos de la nouvelle Demain je vais pousser, pages 422 à 422, notes
12 - Et si nous allions danser, pages 425 à 448, nouvelle
13 - À propos de la nouvelle Et si nous allions danser, pages 449 à 449, notes
14 - Il y en a des milliers, pages 453 à 467, nouvelle
15 - À propos de la nouvelle Il y en a des milliers, pages 468 à 468, notes
16 - Paysage des morts, pages 471 à 504, nouvelle
17 - À propos de la nouvelle Paysage des morts, pages 505 à 505, notes
18 - (non mentionné), Interview, pages 509 à 516, entretien avec Jean-Pierre ANDREVON
Critiques

     Dans un futur proche, tout part à vau-l’eau et tout le monde s’en fout. Pour les plus pauvres ? Plus le moindre travail, une crise généralisée, juste l’espoir de vivre un jour supplémentaire. Pour les autres ? Ils logent dans leurs propres zones urbaines, chacun restant replié sur lui-même et son mode de vie… Pourtant, les choses vont bien du point de vue de l’État. Les statistiques le confirment, les maladies régressent de façon régulière. Le seul problème est la surpopulation. La solution trouvée est des plus extrêmes. On a mis en place un système juste et impitoyable : l’élimination annuelle de 40 000 citoyens choisis aléatoirement par un corps spécialisé, les Furets.

     Le roman suit le flot de pensées d’un de ces Furets, qui traverse les diverses strates de la société pour accomplir son œuvre de mort avec une certaine créativité pleine de panache. Sa vie est simple. Il aime les vieux films et déteste à peu près tout le monde. Tuer ne lui pose aucun problème et il est un parfait rouage dans le système. Jusqu’au jour où, bien sûr, il finit par se poser les mauvaises questions, c’est-à-dire des questions tout court. Dont il cherche obstinément à obtenir les réponses. Quand on voudra l’en dissuader, les choses commenceront alors à sérieusement vriller.

     Cette réédition d’un classique de la science-fiction française – avec une adaptation télévisuelle en 1993, puis en bande dessinée en 2004 – est une belle plongée dans un univers glauque et inquiétant. L’humour d’Andrevon pétille en même temps que giclent les éclats de cervelle. Les références cinéphiliques n’ont pas pris une ride, tandis que certains clins d’œil seront certainement plus obscurs pour les lecteurs qui découvriront ce texte de 1983.

     ActuSF a eu l’intelligente idée d’enrichir le volume du synopsis d’une suite abandonnée, d’une série de nouvelles et d’un entretien avec l’auteur. Le tout forme un bonus copieux qui permet de prolonger l’expérience de lecture et d’attendre peut-être le jour où Jean-Pierre Andrevon relancera le furet à l’intérieur du poulailler.

Étienne BARILLIER (site web)
Première parution : 1/4/2016 dans Bifrost 82
Mise en ligne le : 14/8/2022

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77945 livres, 89439 photos de couvertures, 73891 quatrièmes.
8687 critiques, 42386 intervenant·e·s, 1613 photographies, 3751 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.