Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Refuge 3/9

Anna STAROBINETS

Titre original : Ubezhishe 3/9, 2011
Traduction de Raphaëlle PACHE

AGULLO , coll. Agullo Fiction
Dépôt légal : mai 2016
Première édition
Roman, 480 pages, catégorie / prix : 22,50 €
ISBN : 979-10-95718-02-4
Format : 14,1 x 20,0 cm
Genre : Science-Fiction

Conception graphique : WIPbrands.



Ressources externes sur cette œuvre : quarante-deux.org
Ressources externes sur cette édition de l'œuvre : quarante-deux.org

Quatrième de couverture
     « Alors tout commença.
     Mais moi, je disparus. « 

     Au même moment, une femme en voyage à Paris et un homme détenu en Italie sont pris du désir impérieux de rentrer chez eux, en Russie, où se trament des événements inquiétants. Là-bas, le petit Yacha, victime d’un grave accident, est admis dans un drôle d’hôpital peuplé de créatures tout droit sorties du folklore russe. Il attend l’homme et la femme pour les mener au mystérieux Refuge 3/9. Mais au début de leur périple, chacun subit une étrange métamorphose... Quels liens unissent ces trois personnages égarés entre deux mondes ?

     Dans ce roman servi par une langue belle et pure, la Russie contemporaine est gouvernée par des forces occultes, la réalité prend l’allure d’une hallucination absurde et l’univers des contes a quelque chose d’affreusement réel.

     Anna Starobinets, écrivain phare de la jeune génération russe, vit à Moscou. Comparée à Gogol, Orwell ou Zamiatine, elle est l’auteur du recueil de nouvelles Je suis la reine, finaliste du Grand Prix de l’Imaginaire 2014, et du roman Le Vivant, prix Portal 2012, parus en français aux éditions Mirobole.

     « Un style descriptif implacable et efficace. »
     Libération
Critiques

     Transfuge des éditions Mirobole, Nadège Agullo a rejoint Estelle Flory, Sébastien Wespiser et Sean Habig pour fonder sa propre maison au début de l’année 2016. Parmi les premières publications, on y retrouve naturellement une partie du catalogue de l’éditeur bordelais, à commencer par Anna Starobinets. L’auteure russe n’est pas une inconnue pour les lecteurs de Bifrost. On lui doit notamment le recueil Je suis la reine et le roman Le Vivant (chroniqué in Bifrost no 80). Avec Refuge 3/9, titre plus ancien dans sa bibliographie, elle accouche d’un récit insolite qui, sans doute, désarçonnera plus d’un lecteur par son étrangeté – n’étant pas sans rappeler ENtreFER de Iain Banks.

     Résumer l’intrigue de Refuge 3/9 relève d’un exercice de haute voltige qui au final ne contribuerait qu’à l’amoindrir. Que le lecteur potentiel sache tout de même qu’on y suit le périple d’une photographe transformée en clochard mourant, de Paris à la frontière russe, alors que le monde s’apprête à succomber à une apocalypse d’ampleur cosmique. On y côtoie également un garçon de sept ans, kidnappé dans un train fantôme par un mort-vivant qui l’emmène dans une isba perdue au fond d’une forêt sans fin. À moins qu’il n’ait été hospitalisé dans une clinique après une chute grave. Les faits nous glissent entre les mains comme une savonnette, et l’irruption de son père, transformé en araignée, et d’une ribambelle de créatures issues du folklore russe (l’Osseuse, la Dormeuse, l’Immortel, le Sylvain, le Paludéen pour n’en citer que quelques-unes) n’arrangent pas la situation.

     Avec Refuge 3/9, Anna Starobinets a écrit un roman puissant et inquiétant. Le thriller y croise le conte fantastique et le roman catastrophe sur fond de surréalisme. L’auteure russe ne ménage en effet pas sa peine pour instiller l’angoisse et l’horreur, s’amusant à changer de registre sans transition au détour d’un chapitre ou même d’une page. Elle mêle l’effroi du fantastique à une atmosphère globalement anxiogène, multipliant les effets comiques, voire grotesques. Elle joue enfin avec les limites des genres, poussant le jeu jusqu’à bousculer les frontières entre le réel et la fiction. Le récit oscille ainsi entre le cauchemar éveillé, le road novel bizarre et la prophétie apocalyptique réalisée, mélangeant le délire des augures du Net aux motifs traditionnels des contes.

     Bref, voici un roman étonnant, bien dans la veine du recueil Je suis la reine. De quoi aborder l’imaginaire russe contemporain avec l’univers d’un auteur qui s’impose d’emblée comme un incontournable. Assertion non négociable.

Laurent LELEU
Première parution : 1/10/2016 dans Bifrost 84
Mise en ligne le : 16/10/2022

Prix obtenus
Imaginales, Roman étranger, 2017


retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78609 livres, 90582 photos de couvertures, 74574 quatrièmes.
8864 critiques, 42716 intervenant·e·s, 1658 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.