Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Entre ciel et enfer

Christopher BUEHLMAN

Titre original : Between Two Fires, 2012
Première parution : New York, USA : Ace books, 2 octobre 2012
Cycle : Le Cycle des enfers vol. 1

Traduction de Alexandra MAILLARD

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy n° 7148
Dépôt légal : octobre 2016
Réédition
Roman, 576 pages, catégorie / prix : 9,30 €
ISBN : 978-2-266-24249-3
Format : 10,7 x 17,7 cm
Genre : Fantastique


Quatrième de couverture
     En ces temps sombres de 1348, les hommes se croient abandonnés de Dieu. Le Mal se répand sur Terre et la peste commet des ravages.
     En Normandie, Thomas, chevalier excommunié et vagabond, n’obéit plus qu’à la seule loi de la survie. Mais si le diable a déjà posé la main sur son épaule, le code chevaleresque anime encore son âme : il sauve la jeune Delphine d’un viol.
     Attaché désormais à cette enfant qui dit parler aux morts et tutoyer les anges, le voilà embarqué sur la route de la Cité des Papes, entre Ciel et Enfer, à travers le théâtre macabre d’une guerre antédiluvienne...

     « Une excellente découverte. À mi-chemin entre le talentueux Ken Follett, Lovecraft et Stephen King. » ActuSF

     « Un roman d’aventure efficace, sombre et très visuel. » Midi Libre
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, (2016)

                Classée à la deuxième place des pandémies les plus mortelles ayant frappé l’humanité, juste derrière la grippe espagnole, la Grande peste noire demeure néanmoins pour la postérité le fléau ultime, celui qui, conjugué à la guerre et à la famine, a donné sa substance aux visions apocalyptiques des chantres de la fin du monde. Si son impact sur la démographie et la société européenne fait toujours l’objet d’études historiques, le sujet a également inspiré quelques auteurs de science-fiction. Les noms de Connie Willis (Le Grand Livre) et de Michaël J. Flynn (Eifelheim) viennent immédiatement à l’esprit des connaisseurs. On peut désormais ajouter celui de Christopher Buehlman, même si ce dernier se distingue de ses prédécesseurs en transformant la maladie en signe annonciateur de l’Armageddon.

                Adonc, nous sommes en 1348. La Grande Peste noire ravage la Chrétienté, mettant un terme provisoire au conflit engagé entre la Couronne de France et celle d’Angleterre. Dans un royaume français en proie au désespoir, où l’on prie la grâce de Dieu et le pardon de ses péchés, histoire d’échapper au fléau, une petite troupe composée d’un chevalier déchu devenu brigand, d’un prêtre alcoolique et sodomite, et d’une jeune fille parlant aux morts et aux anges, entreprend un long voyage de la Normandie vers Avignon, siège de la papauté. Traversant un pays assiégé par la maladie, abandonné par les seigneurs retranchés derrière leurs murailles, où l’on fait la chasse aux horsains et où l’on brûle les Juifs, parfaits boucs émissaires des malheurs du temps, le groupe affronte également une menace moins terrestre. L’enfer semble en effet avoir lâché ses démons sur Terre. Une multitude de monstruosités dignes de figurer dans les œuvres de Jérôme Bosch ou sur les tympans décrivant le Jugement dernier. Devant ce spectacle de fin du monde, les chrétiens s’interrogent avec angoisse. Qu’attend donc Dieu pour sauver ses créatures ?

                Entre ciel et enfer laisse une impression mitigée. Si la dimension historique convainc sans peine – les efforts de l’auteur étant sur ce point méritoires –, on demeure toutefois dubitatif face à l’argument fantastique. Malgré des prémisses engageantes, le roman peine en effet à capter l’intérêt sur le long terme. La faute à une intrigue ne faisant que rejouer des ressorts déjà vu ailleurs, on pense bien entendu ici aux innombrables apocalypses zombies dont l’édition, tous supports confondus, a tiré une rente fructueuse avant d’épuiser le filon. Les scènes horrifiques assez honorables, où se déchaînent les créatures impies issues de la Géhenne, le traitement banal des personnages et les descriptions crues mais sans surprise de l’épidémie ne parviennent hélas pas à redresser la situation. Au fil des pages, le périple de la petite troupe se mue en randonnée plan-plan, jalonnée par des péripéties convenues et les habituelles figures imposées. Bref, ne nous voilons pas la face, on s’ennuie ferme, agacé par les clichés, les transitions eschatologiques un tantinet grandiloquentes et un dénouement bâclé et confus.

                Au final, avec ce deuxième roman paru dans l’Hexagone (Ceux de l’autre rive, critiqué dans notre 73e livraison), l’enfer accouche d’un têtard. Et l’on se demande de plus en plus ce que Christopher Buehlman peut nous proposer de vraiment original…

Laurent LELEU
Première parution : 1/1/2016
Bifrost 81
Mise en ligne le : 25/10/2020

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72818 livres, 78846 photos de couvertures, 68171 quatrièmes.
8508 critiques, 39234 intervenant·e·s, 1507 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.