Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Population : 48

Adam STERNBERGH

Titre original : The Blinds, 2017
Première parution : Ecco / HarperCollins, 1er août 2017

Traduction de Charles BONNOT

SUPER 8 (Paris, France) n° (35)
Dépôt légal : octobre 2018
catégorie / prix : 22 €
ISBN : 978-2-37056-111-4
Format : 14,0 x 20,0 cm  



    Quatrième de couverture    

Tout le monde est coupable. Personne ne sait de quoi.

Caesura Texas – une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d’identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l’optique d’un nouveau départ.
En échange de l’amnistie, les résidents doivent accepter trois règles simples : aucun contact avec l’extérieur, aucun visiteur, et aucun retour possible en cas de départ. Une expérience unique, menée par un mystérieux institut. Pendant huit ans, tout ce petit monde est resté à peu près en place. Jusqu’à aujourd’hui. Errol Colfax, en effet, s’est suicidé… avec une arme qu’il n’aurait jamais dû posséder. Puis Hubert Humphrey Gable est assassiné. Calvin Cooper, le shérif local, est contraint de mener l’enquête. Ce faisant, il risque de déterrer des secrets que l’essentiel des habitants – y compris lui-même – auraient préféré voir rester enfouis. Trop tard pour faire marche arrière. Bientôt, un irrépressible déferlement de violence va s’abattre sur les rues poussiéreuses de Caesura…
Férocement drôle, comiquement féroce, Population : 48 – le troisième roman d’Adam Sternbergh – est aussi un redoutable page-turner où, quelque part entre Tarantino et La Quatrième Dimension, aucun personnage n’est vraiment ce qu’il paraît être. 

 
    Critiques    

Un nouveau programme pour la protection des témoins et des repentis est expérimenté aux USA : grâce à la technique du Dr. Holliday, les souvenirs des crimes qu’ils ont vus ou qu’ils ont commis sont effacés, leur nom est changé. Ils peuvent commencer une nouvelle vie, enfermés dans une petite bourgade perdue au milieu du Texas, isolée du reste du monde. Quarante-huit amnésiques volontaires cohabitent au sein de Caesura, surnommée The Blinds, sous la houlette du shérif Calvin Cooper. Mais l’un des résidents se suicide. Un autre est assassiné. Avec autant de suspects au passif aussi lourd et aux souvenirs inaccessibles, l’enquête s’annonce difficile.

Ce roman ne se rattache à la SF que par un fil ténu, le procédé qui permet d’éliminer des souvenirs avec une précision chirurgicale. En-dehors de cet élément, il relève plutôt du polar, sacrifiant à nombre de clichés du genre : personnages rattrapés par leur passé, communauté qui éclate lorsque sont révélés les secrets des uns et des autres, complot des puissants, virilité exacerbée qui dissimule des blessures profondes, explosion de violence... En-dehors de son idée de départ, ce roman d’Adam Sternbergh ne brille pas par son originalité, mais c’est un bon récit dont l’action est prenante ; on éprouve de la sympathie pour les personnages malgré leur aspect stéréotypé (ou grâce à lui, justement). L’écriture est vive et les dialogues, eux aussi classiques pour ce type de littérature, sonnent bien.

Population : 48 ne révolutionne pas le genre, loin s’en faut, mais il offre un agréable moment de lecture.

 


Jean-François SEIGNOL
Première parution : 8/1/2019 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 63135 livres, 59766 photos de couvertures, 57684 quatrièmes.
7961 critiques, 34598 intervenant·e·s, 1335 photographies, 3678 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.