Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Océania

Bernard FISCHLI

Première parution : Vevey, Suisse : Hélice Hélas, coll. Cavorite et Calabi-Yau, 4 octobre 2021
Cycle : Les Voyages sans retour  vol. 3


Illustration de KRUM

HÉLICE HÉLAS (Vevey, Suisse), coll. Cavorite et Calabi-Yau
Date de parution : 4 octobre 2021
Achevé d'imprimer : juillet 2021
Roman, 320 pages, catégorie / prix : 28 CHF
ISBN : 978-2-940700-06-6
Format : 13,5 x 19,0 cm
Genre : Science-Fiction

Sortie le 4 octobre en Suisse et le 5 novembre en France.



Quatrième de couverture

Dans un futur plus ou moins lointain, après une de ces guerres spatiales absurdes qui a vu la Terre triompher de Mars, les humains partent coloniser d’autres planètes parce que Terra est mourante. Ana Da Silva, biologiste moléculaire, est poussée au départ par le manque de perspectives et de sécurité. Elle est envoyée sur Océania, une planète où l’élément liquide domine et entoure un continent unique. L’Océan est peuplé de microbes et de bactéries qui assurent une concentration suffisante d’oxygène dans l’atmosphère, mais aucune forme de vie intelligente n’est à signaler. Alors qu’une équipe de scientifiques cherche à mieux comprendre l’écosystème de cette planète, Ana apprend que son destin est sur le point de basculer.

Dans ce troisième tome du Cycle des Voyages sans retour, Bernard Fischli continue son exploration imaginaire d’une Humanité confrontée à des environnements inconnus et aux possibles utopiques offerts par l’établissement sur une nouvelle planète. Océania est un roman chargé d’émotions, mais également de nostalgies - de saudade à la portugaise - pour ceux et celles qui sont restés sur Terra ou qui sont disséminés dans le Cosmos. C’est une Ode à l’Humanité et à la capacité à se reconstruire après la catastrophe.

Critiques

Dans le futur proche, sur une terre qui se meurt, des vaisseaux sont envoyés vers les étoiles les plus proches pour coloniser de nouveaux mondes, grâce au Saut qui permet de traverser des distances énormes en peu de temps relatif. Ana da Silva, une biologiste, fait partie de l'équipage chargé de terraformer Océania, planète du système Iota Persei situé à 34 années-lumière de la terre. Mais lorsque des phénomènes étranges apparaissent, les soldats qui accompagnent les scientifiques prennent peur et la situation se dégrade brutalement.

Après Esmeralda et Donoma, Océania est le troisième roman de la série des Voyages sans retour de Bernard Fischli. Romans indépendants avec chacun le même point de départ : la découverte d'une planète et de son environnement dans le but d'installer une colonie de peuplement. Constituée d’un immense océan et d’un seul continent dépourvu de toute vie, disposant d'un climat doux et ne semblant pas hostile, Océania a tous les atouts pour une adaptation facile aux futurs colons. C'est donc avant tout sur cette petite équipe de scientifiques, sur leurs relations et celles avec les miltiares les encadrant que va se concentrer l'auteur ; ces scientifiques ont choisi cette mission pour des raisons particulières : échec professionnel, deuil ou maladie, c'est plus par contrainte que par altruisme qu'ils ont choisi de quitter la Terre.

Il ne faut donc pas s'attendre à un roman de hard-science à la Kim Stanley Robinson où l'auteur explorerait en détail les techniques de préparation de la planète à la colonisation, d'extraction des ressources ou de transformation de la surface en terre arable; mais plus à un récit intimiste, au vécu d'Ana da Silva, à ses doutes nombreux suite à son échec personnel sur la Terre, à ce qu'elle vit comme une fuite, comme la trahison des espoirs que sa famille placait en elle.

Malgré quelques faiblesses stylistiques ponctuelles (certaines tournures sont peu agréables à la lecture et quelques répétitions auraient mérité de disparaitre) et une intrigue secondaire pas très bien utilisée, Océania est un roman prenant. Utilisant comme les romans précédents de la série un thème hyper classique de la science-fiction, il détourne celui-ci vers un drame intimiste rempli d'échec, de nostalgie, mais aussi d'un peu d'espoir.

 

René-Marc DOLHEN
Première parution : 2/1/2022 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77053 livres, 87992 photos de couvertures, 72928 quatrièmes.
8563 critiques, 41942 intervenant·e·s, 1601 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.