Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Planète aux statues

Christine RENARD



Illustration de TheHardLab

GANDAHAR , coll. Patrimoine de l'Imaginaire n° 1
Dépôt légal : 2018
178 pages, catégorie / prix : 9 €
ISBN : 978-2-490504-02-2
Format : 13,5 x 21,5 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
Sous le titre La Planète des poupées   GALLIERA, 1972

    Quatrième de couverture    

     Une mission scientifique se rend sur Margaretta, planète d'Alpha du Centaure, afin d'observer l’évolution de la colonie implantée sur son sol. Originaires de la Terre, les colons y ont développé des normes sociales nouvelles dont certaines échappent à l’entendement : des statues de fraîches et pimpantes jeunes filles sont en effet enchaînées aux habitations et ne peuvent en être détachées qu’avec l'accord des propriétaires. À quoi donc servent-elles ? Et dans cette société qui fait la part belle à l’artisanat, les femmes se consacrent exclusivement aux travaux ménagers et aux enfants et ne sortent que les jours de marché. Mais lorsque le sociologue de l’expédition s’entiche de l'une d’entre elles et ne respecte pas les codes en vigueur, une cascade de catastrophes s’ensuit, accompagnée de morts suspectes. Contrainte de mener l’enquête, au péril de sa vie, une jeune psychologue devra affronter la force occulte qui tient sous son joug toute la colonie depuis plusieurs siècles.

     Après une jeunesse studieuse à Clermont-Ferrand où elle poursuit des études d’anglais, Christine Renard (1929 — 1979) s’installe à Paris et se tance résolument dans l’écriture. En 1961, la revue Fiction lui publie une première nouvelle. Elle sera suivie de beaucoup d’autres. En 1963 parait chez Hachette, dans la collection Le Rayon Fantastique, A contre-temps. Parallèlement à une carrière scientifique brillante, (elle est entrée au CNRS en 1956), elle ne cesse d’écrire. La Planète des poupées (1972) invente un genre nouveau « l’utopie érotique ». Elle s’oriente vers le fantastique avec La Mante au fil des jours (1977), roman d’un amour étrangement quotidien avec un vampire. Disparue trop tôt, « Elle aurait dû être le plus populaire des auteurs de SF ; il a fallu tout son mépris du marketing pour la maintenir dans une solitude imméritée », diront à son propos Michel jeury et Jacques Goimard.


 

Dans la nooSFere : 62662 livres, 58933 photos de couvertures, 57152 quatrièmes.
7958 critiques, 34386 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.