Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Tresses. Souvenirs du Narratocène

Léo HENRY



Illustration de Denis VIERGE
Illustrations intérieures de Denis VIERGE

DIS VOIR , coll. Contes illustrés pour adultes
Dépôt légal : septembre 2019

Format : 16,5 x 21,5 cm  
Genre : Science-Fiction

Tresses- souvenirs du narratocène de Leo Henry est un roman fantastique basé sur les travaux du scientifique Hervé Le Guyader (spécialiste de la biologie moléculaire) en particulier, sur l'érosion de la biodiversité montrant que le rythme de l'évolution est aujourd'hui largement dépassé par celui du réchauffement planétaire. Autrement dit, vers l'extinction des espèces- y compris l'humain. C'est à partir de ce constat que Léo Henry a élaboré les thèmes de sa fiction inspirés cette fois par une pensée résistante et spéculative comme lieu de fabrication de possibles à l’ère des catastrophes annoncées.



    Quatrième de couverture    

Mourir est sans doute le plus grand souci des hommes et, en finir avec la mort l’un des objectifs les plus ambitieux de la science moderne. Cependant, si la biologie contemporaine est bien incapable aujourd’hui de répondre à des rêves si fantastiques, ces visions futuristes sont mises en scène dans des oeuvres de fiction qui n’hésitent pas à imaginer qu’un jour l’Humanité pourra poursuivre indéfiniment sa course. Quand l’homme défie la mort et impose à la science de trouver des solutions à ses projets d’immortalité, on entre de plain-pied dans cette zone obscure de l’imaginaire contemporain où les machines, la biologie et l’intelligence artificielle se combinent pour donner naissance à un homme nouveau. Et immortel ?

L’HOMME QUI REFUSAIT DE MOURIR est un conte à rebondissements de Nicolas Ancion qui s’inspire librement des recherches de François Taddéi sur le vieillissement des bactéries et la transmission du savoir dans la nature, depuis les unicellulaires jusqu’aux humains. Il utilise le questionnement scientifique comme moteur du récit et l’analogie comme roue de secours, quand le moteur est en panne. Les dessins de Patrice Killoffer, mêlent les robots, les bactéries, les scientifiques et les intestins, pour aider la pensée à mieux circuler dans les tuyauteries de ce conte labyrinthique.


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64336 livres, 62179 photos de couvertures, 59007 quatrièmes.
8085 critiques, 35277 intervenant·e·s, 1341 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.