Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Boire la tasse

Christophe LANGLOIS


Illustration de (non mentionné)

L'ARBRE VENGEUR (Talence, France), coll. L'Arbuste véhément n° 16
Date de parution : 18 février 2021
Dépôt légal : 1er trimestre 2021, Achevé d'imprimer : janvier 2021
Réédition
Recueil de nouvelles, 234 pages, catégorie / prix : 7,50 €
ISBN : 978-2-37941-115-1
Format : 10,5 x 15,7 cm
Genre : Imaginaire



Quatrième de couverture
Infusées longtemps, acides et intrigantes, les histoires de Christophe Langlois sont comme des gorgées intenses où le goût du mystère croise celui de l’étrange. Héritier de Buzzati dans un monde moderne qui laisse entrevoir un peu de son antique barbarie, l’auteur de ces nouvelles a l’art de surnager dans nos apocalypses quotidiennes sans craindre de nous provoquer.
Humour noir, style impeccable, imagination débridée sont les ingrédients de ce recueil de nouvelles que vous dégusterez en prenant garde de ne pas mordre la fine tasse qui les contient.
 
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Préface, pages 7 à 17, préface
2 - L'Envers des corps, pages 23 à 33, nouvelle
3 - Hitler en Laguna, pages 35 à 43, nouvelle
4 - Sensation, pages 45 à 59, nouvelle
5 - Coup d'oeil, pages 61 à 74, nouvelle
6 - Les Boutons, pages 75 à 86, nouvelle
7 - Le Bon pasteur, pages 87 à 111, nouvelle
8 - La Parole est à la poussière, pages 113 à 117, nouvelle
9 - La Visite, pages 119 à 125, nouvelle
10 - L'Intégralité, pages 127 à 134, nouvelle
11 - Coupe sombre, pages 135 à 148, nouvelle
12 - Chair d'histoire, pages 149 à 161, nouvelle
13 - Le Grand silence, pages 163 à 178, nouvelle
14 - Meilleurs vieux, pages 179 à 190, nouvelle
15 - Qui l'eût cru ?, pages 191 à 199, nouvelle
16 - Le Temple d'eau, pages 201 à 217, nouvelle
17 - La Roue, pages 219 à 229, nouvelle
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition L'ARBRE VENGEUR, (2012)

     Né en 1973, Christophe Langlois a travaillé à la Bibliothèque Nationale de France, dont il fut directeur du service Philosophie et religion. Amateur de Borges, Roald Dahl et de poésie allemande, blogueur, il passe à l'écriture avec Boire la tasse, son premier recueil de nouvelles, publiées par les toujours très intéressantes éditions de L'Arbre Vengeur.

     Ce qui frappe au premier abord à la lecture de ces quinze textes, c'est l'imagination de l'auteur : on rencontre ainsi des hommes et femmes cédant à la mode de rendre translucides certaines parties de leur corps ; Hitler qui passe sur une route de Seine-et-Marne tous les ans à la même date, en Renault Laguna ; la poussière, qui nous parle de sa conception de l'existence ; des hommes qui font vœu de silence et sont condamnés pour cela ; un Christ androïde un peu dissipé ; ou encore les visiteurs d'un musée qui ne savent pas dans quel piège ils sont en train de tomber... Langlois s'en donne à cœur joie pour nous offrir une pyrotechnie de situations abracadabrantesques et de personnages invraisemblables, et compte sur le lecteur pour participer en suspendant son incrédulité. Ce qui fonctionne d'autant mieux quand l'auteur ancre le début de ses nouvelles dans la réalité la plus proche de nous : l'effet de surprise en est démultiplié. L'aspect ludique est de fait primordial ici ; rien de surprenant donc à ce que certains de ces textes se terminent par une chute ou un retournement.

     Vu la diversité des thématiques, ce recueil se devait toutefois de trouver une unité pour trouver son sens et être davantage qu'une juxtaposition de nouvelles ; cette unité est fournie par deux éléments : l'humour et le style. L'humour, tout d'abord, parce qu'il imprègne l'ensemble du recueil, du plus noir (« Coupe sombre ») au plus accessible (« Le Bon Pasteur »), et vient renforcer l'aspect ludique évoqué plus haut ; Christophe Langlois se situe quelque part entre Buzzati, Sheckley et Brown. Le style, quant à lui, est d'une maîtrise peu commune pour un premier recueil ; il sait se faire tour à tour envoûtant et sec, poétique et pragmatique, de façon à coller à la thématique de la nouvelle. Et toujours sans fioriture ni esbroufe excessives : l'auteur va à l'essentiel, et on lui sait gré de cette retenue.

     Au final, Boire la tasse s'avère un excellent recueil, débordant d'idées, de textes ciselés, et en tout cas une authentique révélation d'un nouvel auteur à suivre de très près : Christophe Langlois.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 1/1/2012
dans Bifrost 65
Mise en ligne le : 2/3/2013

Prix obtenus
Grand Prix de l'Imaginaire, Nouvelle française, 2012


retour en haut de page

Dans la nooSFere : 75211 livres, 84208 photos de couvertures, 70928 quatrièmes.
8543 critiques, 41142 intervenant·e·s, 1578 photographies, 3741 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.