Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Machines à illusions

Philip K. DICK & Ray NELSON

Titre original : The Ganymede Takeover, 1967
Première parution : Ace, 1967
Traduction de Iawa TATE

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (2007 - ) n° 1067
Date de parution : 28 septembre 2022

Réédition
Roman, 256 pages, catégorie / prix : 7,90 €
ISBN : 978-2-290-36537-3
Format : 11,0 x 17,8 cm
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   J'AI LU, 1980, 1990, 1993
   in Romans 1965 - 1969, 2013
   J'AI LU, 2015
   in Aurore sur un jardin de palmes, OMNIBUS, 1994

Quatrième de couverture

Nous sommes en 2050, et la Terre est entièrement sous la coupe de Ganymédiens. Enfin presque, car dans les monts du Tennessee, des rebelles menés par l’intraitable Percy X résistent encore à l’envahisseur. Depuis qu’ils ont mis la main sur les machines à illusions, ces armes fabuleuses nées du cerveau dérangé d’un psychiatre, les insoumis ont vu le rapport de force tourner à leur avantage. Mais une telle puissance ne s’utilise pas impunément, et les victoires d’aujourd’hui pourraient bien coûter beaucoup plus cher que prévu.

Critiques des autres éditions ou de la série
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1970 - 1984, 1ère série) (1980)

 
     On retrouve avec plaisir, dans ce roman, tous les chevaux de bataille de Philip K. Dick : illusion et réalité, « maladies » mentales, volonté de pouvoir, pouvoirs de la volonté, dilution de l'identité... et tout leur harnachement : simulacres, taxis bavards (et homéostatiques), chambres qui parlent, précogs, télépathes et psychopathes... C'est le Dick que l'on connaît, qui nous inquiète et nous rassure : les bonnes vieilles illusions sont toujours là, les personnages ont toujours aussi peu d'emprise (à quelques exceptions près) sur leur destin, la situation est toujours aussi confuse et le style toujours aussi limpide et déroutant de simplicité.
     Mais en plus... en plus, une sorte d'humour délirant, surprenant, des convictions politiques bien ancrées (antiracisme, anticolonialisme, démontage systématique du mythe américain de l'ascension-politique-à-partir-de-rien...) qui font parfois penser à Brunner ! Certains personnages aussi, comme Gus Swenesgard, sudiste raciste et mégalomane, ou Paul Rivers, le bon Dr Justice (ou presque !) n'ont rien de dickien... C'est là que l'on sent l'influence de l'autre, ce mystérieux Ray Nelson, qui ajoute quelques pétillements à ce Dick de bonne cuvée.
     Pas une œuvre magistrale donc, mais pas de déception, bien au contraire. Du niveau de Deus irae par exemple (autre œuvre écrite en collaboration) — donc indispensable. Comme les neuf dixièmes de ses livres.

Jean-Marc LIGNY (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/7/1980
dans Fiction 310
Mise en ligne le : 29/3/2009

Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes
Stups & Fiction - Drogues
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77936 livres, 89433 photos de couvertures, 73882 quatrièmes.
8686 critiques, 42385 intervenant·e·s, 1613 photographies, 3751 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.