Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Offensive du virus sous le champ de bataille

Pierre PELOT


Cycle : Ballade de Tony Burden  vol. 5


Illustration de Tim WHITE

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1580
Dépôt légal : octobre 1987
Roman, 192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-03696-X   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     En janvier 97, ils ne parlaient plus de guerre. Mais de blocus, oui.
     Et le sud était transformé en une gigantesque prison, un camp de malades condamnés à plus ou moins longue échéance, que personne ne savait ou ne voulait sauver des ravages du virus de mémoire parasite qui changeait des gens en fous meurtriers.
 
    Critiques    
     Offensive du virus sous le champ de bataille signe l'avant-dernier couplet de la ballade de Tony Burden. Pelot tire à la ligne, fait traîner en longueur l'histoire de ce pauvre type qui a eu la malchance de cumuler une enfance ratée, une vie ratée, une retraite ratée et une vieillesse qui se poursuit vaille que vaille dans un pays chaotique et tuméfié.
     Burden continue son errance, mû par le hasard et par un désir de vengeance inscrit en filigrane contre le docteur Morgansen, responsable de tous ses malheurs et de ceux de la population du Sud des Etats-Unis. Il rencontre des gens, paumés ou illuminés, résignés ou opportunistes, malades ou morts. La question essentielle qui mine les consciences des abandonnés est celle-ci : le gouvernement cherche-t-il à sauver le Sud ou au contraire à activer le nettoyage opéré par le virus et à faire le vide ?
     Burden retrouvera probablement le mystérieux Morgansen dans le dernier acte de sa ballade et lui fera la peau comme les désespérés font la leur à tous les médecins qui traînent encore de ce côté-ci de la quarantaine.
     Pelot, c'est bien ou ça n'est pas bien. Mais une réaction intermédiaire et paradoxale paraît possible ; il semblerait qu'on puisse aimer Pelot même quand ça n'est pas tout à fait bien, parce que ses œuvres, y compris les plus mineures, sont habitées par la richesse et l'intensité qui naissent du désespoir et de la violence, c'est-à-dire de la partie la plus visible de la marginalité sociale.


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/1/1988 dans Fiction 393
Mise en ligne le : 7/4/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69636 livres, 78450 photos de couvertures, 64747 quatrièmes.
8417 critiques, 36952 intervenant·e·s, 1478 photographies, 3711 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.