Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Rome doit être détruite

Pierre BARBET


Cycle : Setni enquêteur temporel  vol.


Illustration de Les EDWARDS

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1254
Dépôt légal : septembre 1983
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-02394-9   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Setni, l'as des agents temporels, est chargé par les Grands Cerveaux de résoudre une nouvelle énigme : malgré tous les réglements en vigueur, des enfants venus d'outre-temps sont adoptés par des familles stériles. Ainsi sera régénérée la race pollucienne moribonde.
     Maigre indice : le signe de Tanit permet de déterminer l'origine de ces déportés : ils vivaient à l'époque de la seconde guerre punique.
     Setni, enrôlé dans l'armée carthaginoise, en suit tout le périple, traverse les Alpes, afin de découvrir les indices qui permettront de démasquer les trafiquants de chair humaine.
     Contrairement à l'Histoire, ces transfuges ont amené Hannibal à attaquer Rome après sa victoire de Cannes. Setni les mettra-t-il hors d'état de nuire, tout en rendant la chronologie conforme à celle de Tite-Live ? La merveilleuse Maïcha l'empêchera-t-elle d'accomplir son devoir
 
    Critiques    
     C'est la première enquête temporelle de Setni, un héros qui, n'en doutons pas, fera l'objet d'une série, une de plus... Barbet a bien sûr louché vers Poul Anderson en lâchant son envoyé des Grands Cerveaux en 218 avant J.-C., au moment où Hannibal s'apprête à foncer vers Rome avec ses éléphants. Motif de l'intervention : un trafic d'enfants arrachés au passé, dans le but de renouveler le patrimoine génétique des hommes du futur.
     Bien documenté en histoire antique, l'auteur nous fait revivre toute la campagne des Carthaginois, jusqu'au moment où ils arrivent devant Rome... Et c'est là précisément où le bât blesse : ce n'est pas un roman, c'est un livre d'histoire ; car Barbet, hélas, n'est pas Flaubert ni Théophile Gautier, et ses rares effets de style (changement de temps, efforts poétiques et érotiques) tombent à plat, ou y restent. Surtout, il faut attendre les toutes dernières pages pour que l'altération du passé (la victoire d'Hannibal) se fasse sentir : pour un peu, il n'y aurait pas de SF du tout. Mais, comme on en reste à cette vision des hordes de Carthage campant dans la Ville Eternelle, il se crée un suspens quant à la suite attendue. Espérons qu'elle sera plus parallèle...


Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/2/1984 dans Fiction 348
Mise en ligne le : 1/12/2005


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65428 livres, 64290 photos de couvertures, 60162 quatrièmes.
8088 critiques, 35842 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.