Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Stade zéro

Dan DASTIER



Illustration de Young Artists VLOO

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1017
Dépôt légal : 4ème trimestre 1980
Roman, 224 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-01401-X   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Sur Zoltéra, il y a ceux qui croient qu'avant le Stade Zéro, point origine de la civilisation zoltériane, il n'y avait rien. Pour eux, il n'existaient alors qu'une race privée d'intelligence, disponible, dans un état de vie latente. Puis l'étincelle a jailli, marquant le point de départ de la formidable expansion technologique. Un jour, ce prodigieux essor doit conduire le peuple de Zoltéra à ce But Utlime qu'il faut atteindre. Pourquoi ? Nul ne le sait, mais qu'importe ? Ne suffit-il pas d'aller de l'avant, en obéissant aux Lois Immuables qui ont toujours régi la Société Modèle ?
     Mais sur Zoltéra, il y a aussi les autres... Ceux qui ont changé. On les appelle : les Mutants, les Hérétiques. Ils se sont baptisés eux-même : Adeptes de la Vérité, et ils refusent tout en bloc. Le Stade Zéro, et le but ultime qui n'est peut-être qu'un piège immonde pour toute une humanité.
     Tahor Loksen veut comprendre. Et aussi la jolie Tini, et Rol Sharit et les autres. Mais ceux là ne sonneront-ils pas le glas de ce peuple qu'ils veulent sauver, quand ils provoqueront le premier affrontement armé de l'histoire connue de Zoltéra ?
     La vérité est peut-être depuis toujours dans les Univers Successifs ?
 
    Critiques    
 
     [Critique commune de Stade zéro par Dan Dastier et de Rêves en synthèse par Gabriel Jan. note nooSFere]

     Beaucoup d'auteurs écrivent pour le Fleuve Noir, et tous ne sont pas des « grands » de la SF française, comme Jeury ou Pelot (les guillemets au mot « grands » sont là pour ces deux modestes), loin s'en faut. Mais ils bénéficient d'une audience que pas mal de confrères leur envient. Parce qu'ils sont publiés au Fleuve.
     De jeunes auteurs français piaffent à l'entrée du Fleuve, espérant qu'un au moins de leurs romans sera pris ; des auteurs plus mûrs continuent sans se lasser d'envoyer manuscrits sur manuscrits. Pourquoi ? Parce que le Fleuve, c'est une institution. Parce qu'il n'y a plus, et depuis longtemps, de « recette » pour écrire un roman destiné aux « halls de gares ».
     Et pourtant, on voit encore sortir au Fleuve des romans comme les deux dont les titres sont donnés plus haut. Ce ne sont pas de mauvais bouquins (on trouve bien pire dans le catalogue de la collection). Non, ce sont simplement des bouquins insignifiants. Les thèmes sont semblables depuis vingt ans : conflit larvé entre deux races d'extraterrestres dans le premier, où des humains sont mis à contribution ; conflit entre un groupe de rebelles qui sont certains de détenir la vérité et un pouvoir central totalitaire autant que simpliste dans le second. Qui n'a jamais lu ça ailleurs ? (Certainement pas votre serviteur, qui lit tout ce qui paraît au Fleuve Noir.)
     Il faut cependant continuer à suivre le Fleuve, car beaucoup de choses s'y passent. Les halls de gare sont de mieux en mieux fréquentés.

Jean-Pierre VERNAY
Première parution : 1/11/1980 dans Fiction 313
Mise en ligne le : 28/11/2008


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68995 livres, 76564 photos de couvertures, 64049 quatrièmes.
8383 critiques, 36574 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.