Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Un passe-temps

Kurt STEINER



Illustration de Terry OAKES

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 944
Dépôt légal : 3ème trimestre 1979
Roman, 224 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-01113-4   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Simon regarda les petits gigots bizarres qui parsemaient la table.
     — C'est quoi, comme viande ? demanda-t-il.
     — Des cuisses de chien, dit Galilée. Prends-en une. C'est du naturel. Abattus dans la savane de Pontoise.
     — Merci, dit Simon. Je n'ai pas très faim.
     — Comme tu voudras, admit Galilée. J'ai l'impression que tu ne te débrouilles pas mal. Nous avons là un vis-temboire dont nous ne connaissons pas la destination. Il vient des archives du Pape. Comme tu m'as l'air de fure­ter partout, tu trouveras peut-être à quoi il sert...
 
    Critiques    
 
     LE RETOUR DE STEINER

     Le retour de Steiner au Fleuve Noir après 5 ans d'absence (Brebis galeuses date de 1974) est, en soi, un petit événement, ainsi qu'un signe -un de plus — de l'actuelle mutation de la vénérable collection Anticipation.
     Un passe-temps est un polar temporel. Détective privé, Simon Corbel est envoyé dans le Paris du XXIe siècle afin d'enquêter sur un trafic de drogue aphrodisiaque. Un bien curieux futur dans lequel la religion est omniprésente : la France est gouvernée par sa Sainteté Sornin-Lavallée, Pape des Français, la monnaie en vigueur est le denier (ou Jésus, en argot) les facultés s'appellent des Eglises Matérielles, on dit Amen au lieu d'Allo, les stations de métro s'appellent Ponce-Pilate, Lucifer ou Purgatoire, tandis que la rue de Rivoli, prolongée de vingt kilomètres est devenue le boulevard des Crucifiés (clin d'œil au Ruellan de Tunnel). Dotant son privé d'un appareil à voyager dans le temps (un passe-temps, quoi !), Steiner manie en virtuose l'inversion de Causalité, s'ingéniant à égarer le lecteur dans les vertigineux paradoxes temporels de ce roman plein de verve et d'humour. Un brillant corne back !
     Fuyant la société de dépersonnalisation des Technocrates, Ror Upnell et ses amis déchirent le continuum spatio-temporel et sont projetés dans un univers parallèle. A travers ce plaisant space-opera écrit en 1959 qu'est Salamandra, Steiner s'interroge sur la mince frontière qui sépare la victime du bourreau et pose l'éternel problème de la fin et des moyens. Comment, en effet, justifier le bien-fondé d'une révolution qui dès le départ, utilise les mêmes armes corrompues que l'ennemi ?

Denis GUIOT
Première parution : 1/2/1980 dans Fiction 306
Mise en ligne le : 19/7/2009


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68919 livres, 76198 photos de couvertures, 63962 quatrièmes.
8350 critiques, 36519 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.