Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
1984-85

Anthony BURGESS

Titre original : 1985, 1978

Traduction de Georges BELMONT & Hortense CHABRIER
Illustration de Dominique GURDJIAN

Robert LAFFONT (Paris, France), coll. Pavillons
Dépôt légal : 3ème trimestre 1979
314 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant   



    Quatrième de couverture    
1984-85
part du célèbre roman d'anticipation d'Orwell : 1984.
Est-ce pur hasard, se demande Burgess, si Orwell choisit
cette date pour titre de son livre, ou bien fut-ce parce que
84 est l'inverse de 48, année où il l'écrivit ?
Et la société qu'il nous promettait n'était-elle pas,
en fait, seulement une projection et un grossissement quasi
caricaturaux de celle qu'il avait alors sous les yeux ?
Notre 1984 ne ressemblera pas à celui d'Orwell, dit Anthony
Burgess. Cela posé et démontré, il passe à son 1985 — et
nous plongeons dans un grouillement de vie assez proche
du nôtre. Simplement, certaines structures sociales se sont
durcies ou ramollies, d'autres ont poussé des pseudopodes
encore hésitants, ou au contraire des tentacules voraces.
La violence règne à tous les coins de rues ;
mais elle est éxercée par une race nouvelle de jeunes
marginaux qui rejettent la société et le travail avec leurs
enrégimentements, et qui, bien qu'ils parlent une langue
prolétarienne et appauvrie (ou peut-être à cause de celà),
sont assoiffés de choses désormais interdites ou
perdues : le latin, le grec, Platon l'Histoire, et financent
avec leurs rapines des universités clandestines.
Quant au reste — la grande masse — il est dominé
par la dictature syndicale, main de fer qui, en réalité, réduit
tout le grand corps social en pulpe. Par là-dessus, plane
l'empire du pétrole : les Arabes sont partout, tiennent tout.
Et au milieu, un veuf, Bev, avec sa fille qui est l'image
de l'abrutissement et de la « télémentalité » conditionnée
des majorités futures. Mais Bev, lui, refuse. Sa femme est
morte, assassinée par cet état social. En mourant, elle
lui a dit : « Tâche qu'ils ne l'emportent pas en paradis ».
Et il s'y emploie. Comment ? Et jusqu'où cela le mènera-t-il ?
C'est le sujet même de ce roman diablement lucide, féroce
et drôle qui, comme on dit aujourd'hui,
nous concerne tous.

 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65111 livres, 63755 photos de couvertures, 59829 quatrièmes.
8086 critiques, 35697 intervenant·e·s, 1419 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.