Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Frère de démons, frère de dieux

Jack WILLIAMSON

Titre original : Brother to Demons, Brother to Gods, 1979
Première parution : Indianapolis, Indiana, États-Unis : Bobbs-Merrill Company, mars 1979

Traduction de Georges H. GALLET
Illustration de Edward Blair WILKINS

ALBIN MICHEL (Paris, France), coll. Super + fiction n° 11
Dépôt légal : 2ème trimestre 1981, Achevé d'imprimer : avril 1981
Première édition
Recueil de nouvelles, 252 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-226-01158-7
Format : 13,5 x 21,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Jack (John Stewart) Williamson est né en 1908, dans l'Arizona. En 1928, il publie sa première « science fiction », le mot vient à peine d'être inventé. Westerner typique, optimiste, rationaliste, humaniste, son extraordinaire imagination le place rapidement au premier rang. Bon nombre de ses romans, notamment La Légion de l'Espace, Plus Noir que vous ne pensez, Les Humanoïdes, resteront des « classiques » de l'Age d'Or de la Science Fiction. Un demi-siècle plus tard, devenu presque légendaire, Grand Master du Nebula Award pour l'ensemble de son oeuvre, président des Science Fiction Writers of America, professeur retraité d'Université, il vit au New Mexico et continue d'écrire avec le même enthousiasme qu'à vingt ans.
 
     Génération après génération, une dynastie de généticiens futurs, !es Smithwick, a créé de nouvelles races humaines.
     Les vérhommes, homo verus, portés à la perfection, beaux, intelligents, sans tares ni maladies, vivent dans des communautés à la paix idéale.
     Les muthommes, homo mutatus, mutants spécialisés, faits pour la guerre, la vie dans l'espace ou sur d'autres mondes.
     Les dieux stellaires, homo divinus, immortels, formés trop à l'image de leurs Créateurs malavisés, règnent sur le multivers davantage par leur puissance que par leur sagesse.
     La Quatrième Création, homo ultimus, était conçue afin de mettre un frein aux folies tyranniques des dieux. Mais ceux-ci n'entendaient pas être entravés, ni supplantés, ils ont tué Eva Smithwick, la dernière de la dynastie des Créateurs et détruit les laboratoires de bio-ingéniérie.
     De toute cette Quatrième — et dernière — Création ne survivent que deux enfants — Davey Dunhahoo et Puce. Mais ils sont dotés de gènes spéciaux qui les mettent à même d'accomplir le grand dessein de leur Créatrice et d'affronter la terrible fureur des dieux...

    Sommaire    
1 - Bâtard de la Création (Stepson to Creation), pages 9 à 59, nouvelle, trad. Georges H. GALLET
2 - Esclaves du chaos (Slave to Chaos), pages 60 à 104, nouvelle, trad. Georges H. GALLET
3 - Parent des lézards (Kinsman to Lizards), pages 105 à 154, nouvelle, trad. Georges H. GALLET
4 - Frère de démons (Brother to Demons), pages 155 à 196, nouvelle, trad. Georges H. GALLET
5 - Frère de dieux (Brother to Gods), pages 197 à 246, nouvelle, trad. Georges H. GALLET
 
    Critiques    
     Gros roman composé à partir de nouvelles parues vers la fin des années 70, Frère de démons, frère de dieux est avant tout une réflexion sur le Pouvoir Absolu, le Pouvoir qui peut faire de l'homme un dieu. Pour la développer, Jack Williamson a su utiliser tous les artifices de l'aventure à l'échelle cosmique, et l'un des points communs à tous ses personnages (bons ou mauvais) est d'être avant tout surhumains. Voici donc une histoire où se côtoient des dieux devenus tyranniques et des démons dissimulés dans les gènes des derniers représentants de l'humanité originelle, qui avait commis l'imprudence de créer des surhommes capables de maîtriser l'espace et le temps. Voici un roman où les démons ont été contraints de se dissimuler au fond de l'enfer pour échapper à la folie destructrice des dieux. Mais les temps sont proches... et Williamson prouve ici qu'il est resté (à plus de 70 ans) un des grands de la veine classique de la SF, celle qui vit encore de beaux jours aux côtés des petites merveilles du « néo-classicisme » signées John Varley, George R.R. Martin et bien d'autres.

Richard D. NOLANE
Première parution : 1/12/1981 dans Fiction 324
Mise en ligne le : 28/1/2007


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69636 livres, 78454 photos de couvertures, 64748 quatrièmes.
8417 critiques, 36953 intervenant·e·s, 1478 photographies, 3711 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.