Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Mort de la vie

Jimmy GUIEU



Illustration de Dominique-Pieri LACOMBE

PLON (Paris, France), coll. Science-fiction Jimmy Guieu n° 34
Dépôt légal : septembre 1983
Roman, 224 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-259-01082-2   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Les Terriens ont enfin réalisé ce vieux rêve des Etats-Unis du Monde. Hélas, c'est trop tard ! Les effets cumulatifs de la radioactivité ambiante ont déjà condamné l'espèce humaine. Un petit groupe d'hommes et de femmes va tenter d'échapper à la mort. Il faut à tout prix qu'ils gagnent une zone provisoirement épargnée. Mais ce sera peut-être un abri illusoire, qui sera à son tour contaminé...
     Les fuyards, qui luttent avec acharnement pour survivre, auront-ils raison de croire à un miracle ?
 
    Critiques    
     « Remanié par l'auteur, ce roman est la vivante adaptation de l'ouvrage paru sous le même titre, en 1957, dans la collection « Anticipation » du Fleuve Noir. » Ainsi est-il dit, comme pour les trente-trois Guieu qui ont précédé celui-ci chez Plon. (Mais quelle adaptation ? Un coup d'œil — rapide — aux deux éditions n'a pas permis de déceler grand chose...). Le plus intéressant est là : « L'homme a commis la folle de libérer ce monstre redoutable qu'est l'énergie atomique. Sans qu'il y ait eu guerre, ses explosions expérimentales (...) voire ses travaux nucléaires industriels, l'ont conduit lentement mais sûrement vers le gouffre dans lequel il va se voir précipité. » Qui aurait cru ça de Guieu ? Bernard Blanc enfoncé, vingt ans avant ! (Ces deux phrases résument le bouquin, où quelques milliers d'hommes et de femmes sont sauvés de la mort radio-active en gagnant une « arche » cachée au fond de la jungle amazonienne).
     Autre notation intéressante : la mort « pacifique » de la Terre par irradiation massive avait déjà été mise en scène deux ans auparavant par Jean-Gaston Vandel, dans Départ pour l'avenir (réédité récemment en « Lendemain Retrouvés » n° 96), mais l'arche était ici spatiale. Deux grands auteurs fluviaux ont donc traité, avec avance, un problème écolo toujours actuel. Mais le Guieu ne possède qu'une intrigue inexistante, ses personnages (couples en formation) sortent tout droit d'un roman rose, et ce qu'il dit des Indiens amazoniens (« sauvages sanguinaires ») lui fait perdre tout le bénéfice de sa position antinucléaire. Vive Vandel !


Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/3/1984 dans Fiction 349
Mise en ligne le : 1/11/2005


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 67578 livres, 69572 photos de couvertures, 62519 quatrièmes.
8101 critiques, 36012 intervenant·e·s, 1468 photographies, 3698 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.