Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Mortels et les dieux

Hugues DOURIAUX

Première parution : Paris : Fleuve Noir, Anticipation 1653, novembre 1988

Cycle : Biche de la forêt d'Arcande  vol. 3


Illustration de Florence MAGNIN

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1653
Dépôt légal : novembre 1988
192 pages, catégorie / prix : 22 FF
ISBN : 2-265-03987-X   
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
     Thorn le guerrier avait relevé le défi des dieux. Il avait pénétré les secrets du monde au-delà des bru­mes. Mais son destin ne s'était pas encore accompli. Thorn était à la fois un mortel et un dieu. Il devait souf­frir comme souffrent les mortels et comme souffrent les dieux.
     II devait affronter les uns et les autres. Les mortels et les dieux...
 
    Critiques    
     Critique des n° 2 et 3 de la série « La biche de la forêt d'Arcande »

     Maintenant que Thorn le porcher est arrivée dans le monde au-delà des brumes, il va devoir faire ses preuves et prouver sa nature divine. Il rencontre sa tante, la Reine de la Nuit, et lui soumet trois requêtes. Elle ne lui dit pas non d'emblée mais lui pose une condition : il doit surmonter trois épreuves. La première lui permettra de délivrer sa mère de l'isolement dans laquelle la tient la Grande déesse, la seconde de libérer sa soeur Onik de son apparence de biche et la dernière de réveiller la femme qu'il aime et qu'emprisonne un sommeil de statue.
     Il remplira les deux premiers contrats, malgré les pièges tendus par sa tante qui l'aime et le déteste à la fois parce qu'il lui rappelle son père mais sera trahi avant d'entreprendre sa troisième mission. La Reine de la Nuit a en effet éveillé la mortelle qu'il aime et l'a donnée en mariage au Prince des Ténèbres. Surprenant son entourage, il partira à sa recherche et renoncera au bout du compte à son essence divine.
     Douriaux a choisi comme décor la magie issue de la science. Tous les pouvoirs magiques des dieux et des déesses proviennent d'un héritage extraterrestre tombé en décadence. Cette idée, pas tout à fait nouvelle, permet de mélanger les genres. Zélazny, dans L'enfant tombé de nulle part et Franc-Sorcier, en a donné il n'y a pas très longtemps une brillante illustration. Mais là n'est pas le propos de l'auteur qui se contente d'y faire allusion sans entrer dans les détails.
     C'est l'ambivalence du héros qui l'intéresse ici. Moitié homme, moitié dieu, Thorn se sent tiraillé entre ses deux origines. Il aime une mortelle et il aime également sa sœur divine. Or, il ne peut obtenir à la fois l'une et l'autre. Obligé de choisir, obligé de se déchirer le cœur, Thom optera pour ce qui semble être une folie. Mais l'oubli total de ce qu'il a vécu et souffert rendra son futur souriant et possible. Tout est bien qui finit bien.
     L'imagination de Douriaux, à défaut d'être brillante, est efficace. De même, son histoire n'est pas surprenante mais prenante. Elle mêle combats sanguinaires et sentiments, violence et cas de conscience. Un équilibre riche que soutient un style dépouillé et une construction en scènes courtes, souvent menées à bride abattue.
     Une trilogie solide.



Éric SANVOISIN
Première parution : 1/3/1989 dans Fiction 406
Mise en ligne le : 13/3/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66136 livres, 66048 photos de couvertures, 60940 quatrièmes.
8090 critiques, 36182 intervenant·e·s, 1459 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.