Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Seuil critique

Brian STABLEFORD

Titre original : Critical Threshold, 1977
Première parution : DAW Books, collection DAW Collectors n° 230, février 1977

Cycle : Daedalus  vol.

Traduction de Nicole ATCHKHAN & Jacques POLANIS
Illustration de Florence MAGNIN

OPTA , coll. Galaxie-bis n° 136
Dépôt légal : février 1986
224 pages
ISBN : 2-7201-0244-4   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Jadis un navire avait quitté la Terre pour coloniser de nouveaux mondes. Il ne pouvait être question de la rappeler, ni même d'entrer en contact avec son équipage. Le destin de ces vaisseaux chargés d'ensemencer de nouvelles banlieues de l'humanité demeurait un mystère frustrant pour tous ceux qui étaient restés « à la maison ».
La mission du vaisseau-laboratoire « Daedalus » était de renouer avec les équipages dispersés dans la galaxie.
Voici le récit de la seconde mission du « Daedalus », un space-opéra, oui mais un space-opéra signé Brian Stableford.
Passionnant d'un bout à l'autre mais également bourré d'idées et de questions sur notre futur...
 
    Critiques    
     Après avoir résolu L'Enigme de Floria, l'équipage du Daedalus poursuit son chemin dans l'univers sur les traces d'une colonisation humaine qu'il craint défaillante. Son prochain objectif : la planète Dendra. Dans quel état va-t-il trouver la colonie qui s'est établie sur ce monde-forêt quelques cent-cinquante années auparavant ?
     Pitoyable est la réponse. La réussite des humains sur Floria n'amoindrit nullement les effets de l'échec de leurs congénères sur Dendra. Au contraire, le contraste n'en paraît que plus aigu.
     Ces pauvres colons se laissent ballotter par les courants de la mort ; ils sont comme des enveloppes vides, munis d'un cerveau grillé, incapables de survivre. Ils s'éteignent à petit feu. Les hommes du Daedalus ne comprennent pas les raisons de cette déroute. Que s'est-il produit qui puisse expliquer le quasi-anéantissement d'une communauté humaine de près de quatorze-mille unités ? La beauté de la forêt et les charmes irrésistibles qui émanent d'elle sont-ils responsables de cet état de fait, de ce retour au chaos ? Ou s'agit-il de quelque chose de plus grave encore ?
     Au fond, cette défaite douloureuse ne peut-elle pas passer pour une prodigieuse victoire, pour le triomphe de l'adaptation suprême ?
     Stableford, bien sûr, se fait fort de dissiper le mystère qu'il a lui-même instauré. Cependant, son roman présente le défaut d'être truffé de longueurs. En outre, le manque de personnages nouveaux, bien que cette absence soit voulue par l'auteur, se fait cruellement sentir.
     Le Seuil Critique me déçoit un peu. Ce livre, trop peu oxygéné, aurait pu donner lieu à une bonne novella. En effet, les réflexions à la fois générales et particulières du « héros narrateur » ne suffisent pas à meubler la lenteur et la pauvreté des péripéties.
     A trop souffler, le lecteur s'essouffle.


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/5/1986 dans Fiction 374
Mise en ligne le : 11/11/2003


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65738 livres, 65033 photos de couvertures, 60497 quatrièmes.
8089 critiques, 36039 intervenant·e·s, 1452 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.